Fil info
22:08RT : Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
20:17RT : Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26
20:11Chamberet : La joie de vivre au pied des Monédières -> https://t.co/yLo4ihv04P
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Les élus de la CCI planchent aussi sur l'avenir de la Creuse

Plan de revitalisation

Depuis le 17 octobre chacun y va de sa contribution pour le plan de revitalisation de la Creuse. Et pourquoi pas la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Creuse ? Le préfet Philippe Chopin qui doit centraliser toutes les propositions  avant de les envoyer au président de la République a demandé aux élus de la Chambre consulaire d’apporter leurs contributions. Ils n’ont pas hésité et se sont mis au travail. Un travail qu’ils avaient partiellement réalisé lors de leur plan de mandature. Pas question de politique pour Patrice Brunaud, vice-président en charge de l'industrie mais d’économie : «Ce plan est un point de vue de chefs d’entreprise ancrés sur le territoire».
Comme tout le monde, ils sont partis du constat que la Creuse n’est pas hyper attractive et qu’il fallait y remédier. Pour cela, cinq axes : créer un contexte favorable, concevoir une nouvelle ingénierie territoriale, agir pour un développement équitable du territoire, conduire un plan de revitalisation  démographique et mettre en œuvre une stratégie de marketing territorial.
La 5G «indispensable» comme l’eau
et l’électricité
Dans l’axe 1, créer un contexte favorable, est développée l’idée d’une zone franche pour ainsi faciliter l’installation d’entreprises avec plutôt qu’une taxe à l’aménagement, une prime à l’aménagement ou encore un crédit d’impôt sur les bénéfices réinvestis, une simplification des aides financières... Elodie Malhomme, vice-présidente en charge du commerce constate que beaucoup de commerces vont être à vendre, qu’ils sont viables, qu’il  y a des repreneurs mais que le financement peut être difficile à boucler, alors trouver des aides serait bien. «La zone franche est un petit plus», admet Claudia Roudier, sa collègue vice-présidente en charge des services.
Un plus qui viendrait s’ajouter aux autres propositions. Sur l’axe 2, il s’agit de constituer notamment une «task force économique» c’est-à-dire une petite équipe avec des personnes issues du privé comme du public qui mutualiseraient leurs connaissances et leurs compétences pour développer des projets structurants. Parmi ceux-ci, l’accueil d’un Center Parks.  Les élus de la CCI aimeraient bien que le département se positionne pour accueillir ce  6e Center Parks de France. Ils évoquent aussi le développement du pôle art tissé/art textile, de la silver economie autour du vieillissement de la population, de la quincaillerie numérique avec par exemple l’accueil de start-ups ou encore le renforcement de l’offre de l’aérodrome de Lépaud avec les drones. «Il faut placer la Creuse dans le futur», stipule Gilles Beauchoux qui parle d’une école de pilotage de drones...  
L’axe 3 concerne plus particulièrement l’accès au haut débit sur toute la Creuse avec directement le déploiement de la 5G. «C’est comme l’eau et l’électricité, c’est indispensable», notent les élus de la CCI. Il est aussi question de la revitalisation des centres-bourgs, de l’aménagement des infrastructures de transports que ce soit le rail ou la route...
L’axe 4 porte sur la revitalisation démographique. Ils évoquent  l’accueil de nouveaux talents en développant une marque de territoire, des nouveaux talents venus par exemple du Royaume-Uni ou encore la création d’un institut supérieur de l'entreprenariat ou une filière d’enseignement supérieur dédiée à l’entreprise et aux technologies de demain pour garder les jeunes sur le territoire.
Un projet ambitieux
Reste le cinquième axe sur la stratégie de marketing territorial qui doit être «incontournable, globale et partagée». Elle s’appuie sur un plan d’actions opérationnelles telles que rassembler les acteurs, agir positivement sur l’image perçue du territoire, construire une cohérence de communication, renforcer le sentiment d’appartenance des acteurs locaux...
«Ce n’est pas utopique. On a envie d’être ambitieux  sur des sujets qui nous passionnent», avoue Claudia Roudier. «Ce sont des propositions, poursuit Philippe Daly, directeur de la Chambre consulaire, charge à eux de voir si c’est possible». A voir donc ce qui sera retenu.
V.J.