Fil info
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X
16:05Sarlat-la-Canéda : De nouvelles infrastructures pour Groléjac -> https://t.co/xj2zJ35eja
13:18Chanteix : Elle joue la carte de la diversité -> https://t.co/mlEiEXPeRP
10:38RT : Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr
10:12RT : Voici l'avis du conseil scientifique du de Millevaches sur le projet d'usine en ➡… https://t.co/K2OXIrZKWu
10:00Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr

Quelque chose en nous de Erostrate

Tribunal

Il est tard cette nuit d’été quand le cauchemar de Bob (1) se dissipe. Alors qu’il erre dans les rues de Saint-Léonard à la recherche d’une maison que jamais il ne trouvera, il réalise qu’il est en train de faire une connerie... Pire encore, il vient d’en faire une. Seule chose à faire, assumer comme un grand, aller à la gendarmerie comme un grand. Il décroche le combiné, devant l’établissement et passe aux aveux, la voix tremblante : « Je suis un conard, j’ai cramé une baraque. » L’élan de sincérité est interprété comme un canular et la communication est coupée. Nouvelle tentative, nouvel échec... accompagné d’un conseil : « Va te coucher ! » C’est ainsi que Bob passe la nuit non pas au poste mais devant, dans sa voiture. Il sera entendu le lendemain. Bob comparaissait hier au tribunal de Guéret pour tentative de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes.
Le soir du 13 août, Bob passait la soirée en compagnie d’une amie et de quelques bouteilles, quand il a vent de la « trahison » d’une autre. Tourne le temps à  l'orage, Bob revient à l'état sauvage. Lui revient aussi un événement vieux de presqu’un an, sans aucun lien, qu’il n’avait toujours pas digéré. Laura, sa demi-soeur de 16 ans, avec laquelle il se montrait très protecteur, vivait alors sa vie d’ado, avec James... et tombait enceinte. Laura, soutenue par sa mère, avortait, et tous les protagonistes commençaient à refaire leur vie. Pas Bob. La « haine » qu’il vouait à James, le gamin qui n’était plus avec Laura et ignorait tout de son état, il l’a contenue calmement plusieurs mois. Sans dire un mot à son entourage aussi surpris que les victimes par les faits du 13 août.
« Du coup voilà... j’ai pété un câble », résume le prévenu. « Il y avait tant de rancune en moi, je voulais en finir. » Trois jerricans vides entre les mains, Bob quitte son logement où il abandonne son amie. Direction la station service où il fait le plein des jerricans... et du réservoir. Après avoir allumé le feu chez James, à Saint-Germain Beaupré, Bob compte bien rendre visite au père de Laura à Saint-Léonard.
Arrivé chez James, Bob dresse un petit cordon d'essence à 50 cm des murs et l’embrase. Il reprend le volant, laissant la flamme faire son œuvre : calciner l’herbe et noircir un bout de volet. Réveillée par l’explosion d’un jerrican plein oublié sur les lieux, la maisonnée (2) a pu prendre les choses en main et éteindre l’incendie avant même l’arrivée des secours.
Après un détour par chez lui pour chercher l’adresse du père de Laura, qu’il avait oubliée, Bob prend la route de Saint-Leonard où il finit par errer après avoir à nouveau oublié les coordonnées du père de Laura, qui aura dormi tranquille : Bob, que l’éparpillement a fini par calmer, et son dernier jerrican finissant leur nuit devant la gendarmerie. En garde à vue, ce dernier déclarera avoir pris conscience de la gravité des faits et les regretter. « J’étais dans un grand désespoir je ne voyais pas trop d’issue. J’avais le sentiment que plus rien n’importait », confie-t-il à la barre.
Des explications qui ne rassurent pas l’avocate des parties civiles qui décrit les bonnes relations entre les familles de James et Laura avant de lâcher « Je ne comprends pas, comment peut-il dire « j’ai de la haine », moi, ça m’interpelle... » L’avocate des parties civiles, qui décrit un certain climat d’angoisse, estime le préjudice à 5.000 € pour chacun des membres de la famille. « Voilà, il y a des personnes qui à un moment sortent de notre monde. On peut dire qu’on est inquiet, oui. Lui aussi. Et moi aussi d’ailleurs. Je peux bien prendre ma voiture et me faire percuter par un soûlot », tempère l’avocat de la défense pour qui, comme pour le procureur de la République, du reste, Bob, qui a entamé une procédure de soins et repris le travail, ne représente pas de danger. « Il se passe simplement des choses dans la vie qui sont imprévisibles comme un accident de la route. »
Bob, reconnu coupable a été condamné à deux ans assortis entièrement d’un sursis avec mise à l’épreuve, obligation de soin, obligation d’indemniser les victimes (5.000 €) et interdiction d’entrer en contact avec la famille de James.

(1) nom d’emprunt
(2) Deux adultes et deux enfants...

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.