Fil info
22:08RT : Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
20:17RT : Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26
20:11Chamberet : La joie de vivre au pied des Monédières -> https://t.co/yLo4ihv04P
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Quelque chose en nous de Erostrate

Tribunal

Il est tard cette nuit d’été quand le cauchemar de Bob (1) se dissipe. Alors qu’il erre dans les rues de Saint-Léonard à la recherche d’une maison que jamais il ne trouvera, il réalise qu’il est en train de faire une connerie... Pire encore, il vient d’en faire une. Seule chose à faire, assumer comme un grand, aller à la gendarmerie comme un grand. Il décroche le combiné, devant l’établissement et passe aux aveux, la voix tremblante : « Je suis un conard, j’ai cramé une baraque. » L’élan de sincérité est interprété comme un canular et la communication est coupée. Nouvelle tentative, nouvel échec... accompagné d’un conseil : « Va te coucher ! » C’est ainsi que Bob passe la nuit non pas au poste mais devant, dans sa voiture. Il sera entendu le lendemain. Bob comparaissait hier au tribunal de Guéret pour tentative de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes.
Le soir du 13 août, Bob passait la soirée en compagnie d’une amie et de quelques bouteilles, quand il a vent de la « trahison » d’une autre. Tourne le temps à  l'orage, Bob revient à l'état sauvage. Lui revient aussi un événement vieux de presqu’un an, sans aucun lien, qu’il n’avait toujours pas digéré. Laura, sa demi-soeur de 16 ans, avec laquelle il se montrait très protecteur, vivait alors sa vie d’ado, avec James... et tombait enceinte. Laura, soutenue par sa mère, avortait, et tous les protagonistes commençaient à refaire leur vie. Pas Bob. La « haine » qu’il vouait à James, le gamin qui n’était plus avec Laura et ignorait tout de son état, il l’a contenue calmement plusieurs mois. Sans dire un mot à son entourage aussi surpris que les victimes par les faits du 13 août.
« Du coup voilà... j’ai pété un câble », résume le prévenu. « Il y avait tant de rancune en moi, je voulais en finir. » Trois jerricans vides entre les mains, Bob quitte son logement où il abandonne son amie. Direction la station service où il fait le plein des jerricans... et du réservoir. Après avoir allumé le feu chez James, à Saint-Germain Beaupré, Bob compte bien rendre visite au père de Laura à Saint-Léonard.
Arrivé chez James, Bob dresse un petit cordon d'essence à 50 cm des murs et l’embrase. Il reprend le volant, laissant la flamme faire son œuvre : calciner l’herbe et noircir un bout de volet. Réveillée par l’explosion d’un jerrican plein oublié sur les lieux, la maisonnée (2) a pu prendre les choses en main et éteindre l’incendie avant même l’arrivée des secours.
Après un détour par chez lui pour chercher l’adresse du père de Laura, qu’il avait oubliée, Bob prend la route de Saint-Leonard où il finit par errer après avoir à nouveau oublié les coordonnées du père de Laura, qui aura dormi tranquille : Bob, que l’éparpillement a fini par calmer, et son dernier jerrican finissant leur nuit devant la gendarmerie. En garde à vue, ce dernier déclarera avoir pris conscience de la gravité des faits et les regretter. « J’étais dans un grand désespoir je ne voyais pas trop d’issue. J’avais le sentiment que plus rien n’importait », confie-t-il à la barre.
Des explications qui ne rassurent pas l’avocate des parties civiles qui décrit les bonnes relations entre les familles de James et Laura avant de lâcher « Je ne comprends pas, comment peut-il dire « j’ai de la haine », moi, ça m’interpelle... » L’avocate des parties civiles, qui décrit un certain climat d’angoisse, estime le préjudice à 5.000 € pour chacun des membres de la famille. « Voilà, il y a des personnes qui à un moment sortent de notre monde. On peut dire qu’on est inquiet, oui. Lui aussi. Et moi aussi d’ailleurs. Je peux bien prendre ma voiture et me faire percuter par un soûlot », tempère l’avocat de la défense pour qui, comme pour le procureur de la République, du reste, Bob, qui a entamé une procédure de soins et repris le travail, ne représente pas de danger. « Il se passe simplement des choses dans la vie qui sont imprévisibles comme un accident de la route. »
Bob, reconnu coupable a été condamné à deux ans assortis entièrement d’un sursis avec mise à l’épreuve, obligation de soin, obligation d’indemniser les victimes (5.000 €) et interdiction d’entrer en contact avec la famille de James.

(1) nom d’emprunt
(2) Deux adultes et deux enfants...