Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Le ras-le-bol des policiers

Sécurité

À l'appel du syndicat Unité SGP-Police, quelques policiers de Guéret, soutenus par une poignée de citoyens, ont, hier, exprimé leur ras-le-bol quant aux violences dont peuvent être victimes les agents dépositaires de l’autorité publique. « Ce qu’on demande est on ne peut plus simple : on demande plus de fermeté au niveau de la justice, notamment la révocation du sursis pour ce type d’infractions », insiste le représentant syndical Stéphane Rigaud qui parle volontiers de « lynchage ». « Et il n’y a pas que la police de concernée, il y a aussi les pompiers, les médecins, le SAMU... C’est inquiétant d’être là pour assister les pompiers dans certains quartiers, ils sont quand même là pour sauver des gens. » Une mobilisation qui se veut avant tout solidaire : en Creuse, l’un des départements les plus pépères, ces faits restent rares même si, il y a 6-8 mois un agent a été blessé en intervention. Stéphane Rigaud se montre toutefois inquiet : « On sent quand même bien une montée en puissance des incivilités. Avant, quand on parlait de voitures brûlées, il n’y en avait jamais en Creuse. »