Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj
19:32Indre : Maternité : fermeture ferme -> https://t.co/GdP4BoIPjQ
19:30Indre : Un nouveau président et des renforts au tribunal -> https://t.co/5AFCstHdg3
19:28Châteauroux : Fermeture de deux bureaux de Poste avant la fin de l’année -> https://t.co/nd969VVeyK
18:56 - : Blocage payant à La Poste -> https://t.co/zZE2HafxmG
18:49 Hallyday pays c’est l’amour - : Un peu de Cloître dans le dernier « Hallyday » -> https://t.co/Ls6UhnqwTc
17:48# # - -Vienne : Les chauffeurs de bus lassés d’être insultés, voire agressés -> https://t.co/p26dVi5KOB
17:07Région : Toutes les facettes de la laine -> https://t.co/LUvQS4865v
17:06RT : Ouverture de la billetterie pour le match France 🇫🇷 - 🇧🇬 Bulgarie qui se déroulera le 3 décembre à dans le… https://t.co/PqsAZJCCiS
17:05RT : / ♻️ Ce samedi 20/10, une des chimiques des particuliers est organisée ♻️ Rendez… https://t.co/LrdLMnR0BD
17:03RT : Le 2 novembre 2018, 11ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité. Retrouvez-nous square de la Mai… https://t.co/49ybSnKYN3
17:00# # - -Vienne : Les automobilistes vont devoir s’adapter -> https://t.co/wf1BKQOiTM
16:51# # - -Vienne : Coder et décoder un jeu d’enfant pour les collégiens -> https://t.co/na60sTsRpn

Le délégué interministériel en visite en Creuse

"Monsieur Industrie"

Pas de visite sur le site de LS Industrie (ex GM&S Industry à La Souterraine) mais une réunion avec les élus, les présidents de chambres consulaires, les directeurs des services pour le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises Jean-Pierre Floris. Ce «monsieur Industrie» du gouvernement était ce mercredi en Creuse pour une «visite d’informations» comme il l’a qualifiée lui-même. «C’est intéressant qu’il vienne pour s’imprégner du territoire», stipule le préfet de la Creuse Philippe Chopin.
Jean-Pierre Floris, 69 ans, a toujours travaillé dans l’industrie et notamment pour le groupe Saint-Gobain. Il a accepté  cette nomination du  ministre de l’Economie Bruno Le Maire et de la ministre du Travail Muriel Penicaud, «pour défendre l’industrie». Il veut, dit-il, «promouvoir le dialogue social et la flexibilité». Trois axes de travail se dégagent dans sa mission : coordonner les réponses de l’Etat  pour aider les entreprises en difficulté, faire que les engagements pris soient tenus lors d’une restructuration et préparer les entreprises aux mutations.
Un de ses premiers dossiers est GM&S Industry qui, pour le préfet, n’est pas étranger à la création de son poste comme ne l’oublions pas le plan de revitalisation pour la Creuse qui fait suite à cette «catastrophe industrielle» avec la suppression de 157 emplois à La Souterraine.
Cette visite en terres creusoises précédera une réunion du comité de suivi de GM&S qui aura lieu le 23 janvier prochain à Bercy en présence des constructeurs,
d’Alain Martineau pour LS Industrie et des organisations syndicales.  C’est à cette occasion là qu’il verra les organisations syndicales pour la première fois. Elles pourront ainsi faire remonter leurs questionnements sur une reprise au ralenti et un reclassement qu’elles sont loin de qualifier d’exceptionnel. S’il n’a pas été sur le site et ne s’est pas entretenu avec les acteurs du dossier, Jean-Pierre Floris l’a regardé.  «Le problème essentiel c’est le niveau d’activité. D’après les informations que j’ai, les engagements seraient tenus. Il y a de grands clients qui ont pris des engagements et il faut que l’entreprise soit performante. J’ai le sentiment que les clients ont confiance».  Pour Yvan Davidoff, directeur du travail de la Direccte Nouvelle-Aquitaine pour la Creuse, avec un tel plan social, toute solution ne peut pas être trouvée tout de suite. S’il reconnaît des difficultés, il indique que des solutions ont été apportées. Jean-Pierre Floris évoque le besoin de formation des ouvriers.  Pour GM&S, l’Etat avait annoncé un financement doublé  soit 5.000 euros par salarié, l’argent a été «globalisé». Le préfet précise qu’ils ont également accès à toutes les formations de la Région, de Pôle emploi sans que cela impacte ce crédit. «On est loin d’avoir dépensé tout l’argent»,  admet  Philippe Chopin.  Pour Jean-Pierre Floris, s’il comprend la difficulté des gens, «il faut faire face». D’après la cellule de reclassement, au 22 décembre, 14 salariés ont retrouvé un emploi dont 4 en CDI, 6 sont en formation.
Ont aussi été évoquées les propositions du plan de revitalisation pour lequel le préfet de la Creuse se rendra ce vendredi à une réunion interministérielle à Paris.  Jean-Pierre Floris a noté les nombreuses initiatives dont ont fait preuve les Creusois. Si c’est le préfet qui pilotera ce plan, cela se fera «en liaison avec lui. Il va nous aider, avoue le préfet de la Creuse. Il y a un focus sur la Creuse».
Jean-Pierre Floris a ensuite visité Microplan. Lors d’une prochaine venue dans le département, il devrait se rendre à La Souterraine. Ce d’ici la fin du premier semestre 2018.