Fil info
22:44International : Gênes : derniers espoirs pour trouver des survivants -> https://t.co/X0fRad7Swd
22:40International : Tunisie : projet de loi pour l’égalité homme-femme -> https://t.co/9Vv7h9uXiF
20:47 Bravo à la Fondation. On ne sait plus quoi… https://t.co/BMEuydKenx
19:58Neuvic : Le revenu des producteurs en débat -> https://t.co/JTLNaLugAJ
19:41Atur : En mémoire des martyrs de la brigade Alsace-Lorraine -> https://t.co/wHO9v114e1
19:36Bassillac : La mémoire d’André Debet honorée -> https://t.co/Z1clq7lB5D
18:35Indre : [intégral] Rendez-vous nocturne avec les professionnels du Bien-être -> https://t.co/FVuEzFTWr6
18:33Indre : Il raconte le stage vu de l’intérieur -> https://t.co/IUd4PG9Zb4
12:35 Bravo aux personnes qui ont su expliquer e… https://t.co/9tuDJI9CfA
12:00 cérémonies du 15 août. Nathalie Marcillac interpréte le Chant des Partisans https://t.co/MXjx7zpgmt
11:34 cérémonies du 15 août défilé avec l'harmonie Sainte Cécile https://t.co/1OFVeU0BuU
11:25Un nouvel article sur le chantier d'Eymet 😃 Merci ! https://t.co/15uxHbgEFG(p%C3%A9rigueux/LEcho-Dord… https://t.co/TSlKHuIGbD

Naïveté, j'écris ton nom...

Sécurité

Un plan presque parfait. Un criminel est issu d’un milieu aisé, une certitude, une arrogance, et le fâcheux réflexe de pren-dre de haut un inspecteur aux airs distraits et chiffonnés... Aussi sûr qu’un épisode de Columbo aura ses constantes, l’analyse des chiffres de la délinquance en Creuse aura son cahier des charges : le département compte parmi les plus sûrs de France, et c’est parfois ce qui pêche, ses habitants sont trop confiants.
Pas de surprise, la Creuse, on y reste comme des œufs en gelée, le taux de délinquance y est des plus bas. Ce qui implique que les chiffres et les pourcentages communiqués par la préfecture et les services de sécurité doivent être pris avec un certain recul... Département le plus sûr : la constante. Pour ce qui est des variables, une augmentation particulièrement marquée est à noter, en 2017, sur les cambriolages, les résidences principales étant, à l’inverse de l’année dernière, les plus convoitées. En zone gendarmerie, les faits d’atteintes aux biens s’élèvent à 1.524 en 2017 (1), une augmentation de 254 par rapport à 2016 (les cambriolages sont passés de 104 à 166 sur les résidences principales et de 88 à 89 sur les résidences secondaires). Des faits marqués sur les communautés de brigades de Châtelus-Malvaleix et Sainte-Feyre pour leur proximité avec Guéret et là possibilité, de là, de rejoindre la RN145.
La vigilance s’impose en 2018 pour le colonel Vincent qui a mis en place, en janvier un plan de lutte contre les cambriolages articulé autour de qua-tre axes. « 1 : », énumère le colonel Vincent, « inciter  la population à
être acteur de sa sécurité. Les gens vivent en toute quiétude et on s’aperçoit qu’ils laissent les clés sur la porte ou sous des pots de fleurs. Plein de faits pourraient être évités avec davantage de vigilance. »
2- Adapter la stratégie judiciaire avec une meilleure remontée des renseignements.
3- Améliorer le suivi criminalistique, chercher davantage de traces génétiques et d’empreintes.
4- Renforcer le contrôle des flux.  « Bleuir le territoire », traduit le colonel. Notamment via un détachement de 6 à 8 réservistes chargés du contrôle d’une zone sur une période donnée.
Les préoccupations sont les mêmes en zone police où la délinquance est passée de 776 faits à 806. Des progrès sont à faire sur les relevés des empreintes et des traces génétiques de l’aveu du commandant Thibord qui annonce la fin de la formation de deux agents spécialisés police technique et scientifique qui vont en 2018 pouvoir être « utilisés à plein temps ».
Autre constat commun, les appels aux vol involontairement et régulièrement lancés par les creusois : 10 vols de voiture en 2017, les clés laissées sur le contact dans 50% des cas. Si, pour avoir mis cette année l’accent sur la prévention de ces faits, la police a observé une nette diminution des effractions, passées de 130 à 111. La part des locaux industriels et commerciaux a augmenté de 35%, 38 cas recensés. « On voit encore des portes vitrées avec un piton métallique en bas... », souligne le commandant Thibord. « On a une vraie difficulté à sensibiliser les professionnels. Il y a une ambiance de sécurité (2) en Creuse mais il faut revenir à plus de prudence parce qu’il y a des gens malveillants », poursuit-il. « Beaucoup de faits sont d’ailleurs commis par des Creusois, pas par une horde venue de l’extérieur. Attila ne vient plus. »
Sur le volet pénal, le tribunal de Guéret présente un taux de réponse pénale satisfaisant : 94,7% contre 89% en 2016 (et un taux de 87% au national). 6.037 procédures (crimes (5 en 2017, 12 en 2016) et délits) ont été traitées en 2017 (une hausse de 9,56%).

(1) Pour ce qui est de la délinquance globale en zone gendarmerie, 2.096 faits ont été recensés, une augmentation de 396. Avec une hausse sensible des atteinte aux biens (+254), des escroqueries (+33) (une hausse dûe à la cybercriminalité. Le taux de résolution évolue de conserve (il est situé à 60%) puisque 26 militaires ont été formés aux nouvelles technologies), et des atteintes à la tranquillité (+ 29)
(2) Y compris sur le net... Les Creusois sont confiants. Aussi le commandant Thibord les invite à la prudence quant aux transactions : ne pas se fier aux photos, s’assurer de l'existence des objets ou encore privilégier les échanges avec les personnes. « Tout dématérialiser, à un moment, c’est prendre un gros risque. »

Sécurité routière

Priorité de la préfecture : la sécurité routière. « Notre but, évidemment, c’est de sauver des vies. À cet égard 2017, n’a été pas une bonne année », rappelle le préfet. Tous les chiffres ont augmenté : 5 morts en 2016, 9 en 2017. Les accidents sont passés de 55 à 72, le nombre de blessés de 59 à 86. Les critères restent la vitesse (25%), le non respect du code de la route (20%), la consommation d’alcool et de stupéfiants (17%). « Nous avons un travail de prévention sur ces domaines-là. »
Sans oublier un phénomène qui a atteint son paroxisme : les contre sens (deux accidents, 4 morts) qui induisent un travail avec la DIRCO et une attention particulière sur les personnes âgées.
Un faisceau d’éléments qui alimente le plaidoyer du préfet pour le gouvernement qui affiche l’ambition de vouloir franchir le palier des 3.000 morts pour atteindre les 2.000 -et le passage au 80km qui fait beaucoup parler- : « Cette mesure est voulue comme une politique de rupture comme la ceinture obligatoire en 1973. Il faut un peu choquer les gens. »

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.