Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

Lecture entre incantation et plaidoyer

Association Masquarades

D’un côté,  le phrasé élégant des voix veloutées d’Anny Duperey et de ses comparses François Soustre et Sylvain Dufour ; de l’autre, l’aspect sacré que confère le murmure des petites toux occasionnelles et confuses. Et au milieu tambourine l’absence d’un rideau épais, lancinante comme la sensation d’un membre fantôme. Car, si toute la gourmandise littéraire venait accompagner chacune des interventions proposées dimanche, grande salle de la mairie, il manquait l’écrin feutré et intime qu’a à offrir le petit théâtre à l’italienne de Guéret. Et pour celui-ci, il faudra attendre encore un peu, le prochain mandat dans le meilleur des cas...
Si le trio est monté dimanche, à l’invitation de l’association Masquarades, sur les planches -de l’estrade de la grande salle de la mairie-, c’est d’abord pour le plaisir communicatif de la lecture. Anny Duperey a joint sa prose aux poèmes du danseur et metteur en scène Sylvain Dufour tandis que François Soustre s’est attaché à faire sortir de l’ombre Colette de Jouvenel, fille de l’auteure Colette et de l’homme politique Henry de Jouvenel mais surtout journaliste, résistante, féministe avant Simone de Beauvoir, et en seconde partie des récits de vie sur le thème de la campagne.
Mais, au-delà de cette figure, c’est aussi, en filigrane, le petit théâtre de Guéret que Masquarades, dont Anny Duperey est la marraine, essaie de faire revivre. Et pour l’heure le petit théâtre, propriété de la ville de Guéret, affiche plus des airs de mausolée et les trois coups susceptibles d’y résonner, une séance de spiritisme. Il a pourtant tout le potentiel pour accueillir les vivants et contribuer à ranimer la ville entière. « Il est magnifique, c’est un bijou », insiste Annie Duperey. « Il a exactement la taille qu’il faut pour une ville comme Guéret ; ce n’est pas un opéra. L'acoustique y est hyper bonne, ça peut servir pour les concerts, les lectures, le théâtre. »
Le dossier a été présélectionne dans le cadre de la mission Bern pour la région Nouvelle-Aquitaine. Et... Rideau ! L’histoire s’arrête là : le dossier est bloqué, en attente de l’autorisation de la ville mobilisée sur deux autres projets : la restructuration du musée de Guéret, elle-même très attendue, et le complexe sportif. Une restauration complète est estimée à 2 millions auxquels s’ajouteraient 2 à 350.000€ à l’année en termes de fonctionnement. « La ville de Guéret a eu des choix à faire », a expliqué l’adjoint Thierry Bourguignon, interrogé avant la séance par la présidente de l’association, Séverine Pateyron. « On ne lâche pas l’affaire », a-t-il réaffirmé, évoquant  le prochain mandat... « peut-être.»