Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

L'EN main dans la main avec la bibliothèque sonore

Education

C'est indéniable. Moins l'institution a de moyens,  plus le support des associations sera indispensable... « Indispensable », le mot a été lâché par le dasen de la Creuse, Laurent Fichet, tandis qu’il signait une convention de partenariat, le 6 mars, avec la bibliothèque sonore et l’association des donneurs de voix.
« Les donneurs de voix et la bibliothèque sonore sont un support important pour les élèves dans une situation complexe », résume, stylo à la main, le dasen de la Creuse, Laurent Fichet. « Avec nos moyens, on ne peut pas arriver à tout, il faut s’appuyer sur un tissu associatif fort, c’est un appui indispensable. »
La bibliothèque sonore de Limoges, qui couvre le territoire de la Haute-Vienne et de la Creuse, met gratuitement des livres et des revues enregistrées sur des supports numériques à la disposition de personnes empêchées de lire : non-voyants, certes, mais aussi personnes atteintes d’Alzheimer ou  encore de dyslexie et autres dys-. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit le partenariat entériné le 6 mars.
La bibliothèque sonore, qui a ouvert une section jeunesse en 2015, s’est d’abord mise en relation en 2016, via l’éducation nationale, avec différents collèges de Haute-Vienne avant, cette année, de formaliser avec la Creuse. Au total, une soixantaine d’élèves, dont une dizaine de creusois, sont inscrits. « L’écoute leur permet de rentrer dans le livre et lui donne plus de sens. L’enregistrement permet aux élèves de devenir autonomes », souligne la présidente de l’organisme, Monique Saint-Georges.