Fil info
00:07France : En juin, les abeilles et pollinisateurs sont à l'honneur dans les villes -> https://t.co/QoDpdy2pzH
00:03France : « Toujours le même refus de contraindre les entreprises » -> https://t.co/rOhf5ALNPV
23:50France : Loi asile : rififi chez les marcheurs -> https://t.co/w2FwlhCmjC
21:53«On vit dans un monde où on ne peut plus faire confiance à son prochain », s’insurge Ibrahima dans le box des accus… https://t.co/SXckvLJc4Q
21:26Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1
20:56Basket : Se méfier de l'euphorie -> https://t.co/W7XubA54vk
20:54Football : Surtout, ne pas faiblir! -> https://t.co/fcbABnA6Ro
19:58RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
18:35Mauvières : Bientôt 27 500 œufs de poule dans la commune ! -> https://t.co/rhFGMKYfbW
18:34Châteauroux : Le conservatoire revisite l’opéra bouffe -> https://t.co/AEkQjgY4Ee
18:18La Souterraine : Ne rien lâcher... médailles comprises | L'Echo https://t.co/9Z5nEnK2NU via
18:03# # - : Le verre de terre: un «projet pour la planète» -> https://t.co/LA6X0hzySf
18:00# # - -Denis-des-Murs : Chez «Les Troubadours de la Combade» -> https://t.co/3pYneQbetH
17:57 - -Yrieix-la-Perche : Une mobilisation hautement sécurisée -> https://t.co/qw24FtyyjT
17:54# # - -Junien : Un entraînement de haut niveau pour 55 jeunes judokas motivés -> https://t.co/OCBzXu7EdN
17:52# # - : Questions pour un champion -> https://t.co/nAKNMMUjE6
17:08Terrasson-Lavilledieu : Un tourisme à visage humain -> https://t.co/cDyWP0MQzU
17:04Dordogne : Une rénovation arrosée -> https://t.co/QisHwWJoKv
17:02Sarlat-la-Canéda : Une rénovation arrosée -> https://t.co/CvEI8fZdEP
15:41Périgueux : Quatre nouvelles boîtes à livres installées dans la ville -> https://t.co/ERLAdYHQp6
15:18RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
14:45Dordogne : Les cheminots ne faiblissent pas -> https://t.co/uNi0eqlcZg
13:03RT : Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
13:01Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
12:21RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy

Un cheptel creusois sain

GDS

D’une lutte contre les maladies contagieuses, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de la Creuse s’est orienté vers les maladies d’élevage et une démarche plus globale «le sanitaire... j’adhère» dans un seul objectif rendre le cheptel plus sain, plus sûr, plus rentable. Et de ce côté, la Creuse est bien avec un cheptel sain.
«En 2017, le département n’a pas eu trop de soucis sanitaires», constate Philippe Monteil le président du GDS 23 lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison de l’économie. Elle est notamment indemne des grandes maladies comme la tuberculose contrairement à la grande région Nouvelle Aquitaine qui représente 86 % des cas nationaux. Cela inquiète le président. «ça nous tient à cœur de faire baisser le nombre  de cas le plus rapidement possible. Nous allons être vigilants», précise-t-il invitant ses voisins à faire des dépistages sérologiques individuels annuels pour les élevages qui en font la demande.
Le deuxième point est la BVD. La position  émanant du national est d’éradiquer cette maladie. Le coût  est important. Pour Philippe Monteil, il serait donc plus simple que les 12 GDS de la grande région se mettent d’accord pour partir en même temps et ainsi obtenir une aide pour financer cette éradication. Ce point-là est en négociation car dans le cadre de la loi NOTRe, a été oublié le volet sanitaire de l’agriculture.
Franck Daubin, président de la FRGDS Nouvelle Aquitaine regroupant les 12 GDS, était présent à ce rendez-vous annuel. Il a mis en avant un département «assez «clean», le seul département de la nouvelle région où il n’y a pas de problème de tuberculose». Il a rappelé que la FRGDS est là pour soutenir le GDS dans ses actions mais aussi porter des actions communes comme sur l’aide de la Région. Pour lui, l’objectif est «l’excellence sanitaire. C’est possible à terme». Il ajoute que celle-ci est d’autant plus importante dans le contexte actuel avec les accords signés du CETA ou ceux du Mercosur qui sont en cours de négociations. «Là où il y a des vaches, c’est qu’on ne peut pas faire de céréales, si ces zones ne sont plus occupées par l’élevage, la végétation va prendre le pas et les Français ne pourront plus profiter du paysage. Il faut penser à ces gens qui se donnent de la peine pour préserver ces milieux. Le sanitaire est la cheville ouvrière de l’élevage», martèle Franck Daubin.
Autre point, la mise en place en tant qu’ organisme à vocation sanitaire (OVS) de la FRGDS  de Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2019.
L’idée du GDS est de continuer «à apporter un plus aux éleveur», note Philippe Monteil. Ce à l’aide de bilans, d’analyses ou encore  de la boîte à outils développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental d’analyses d’Ajain, le service santé animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population pour aller vers ce cheptel sain, sûr et rentable.
V.J.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.