Fil info
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe

Un cheptel creusois sain

GDS

D’une lutte contre les maladies contagieuses, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de la Creuse s’est orienté vers les maladies d’élevage et une démarche plus globale «le sanitaire... j’adhère» dans un seul objectif rendre le cheptel plus sain, plus sûr, plus rentable. Et de ce côté, la Creuse est bien avec un cheptel sain.
«En 2017, le département n’a pas eu trop de soucis sanitaires», constate Philippe Monteil le président du GDS 23 lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison de l’économie. Elle est notamment indemne des grandes maladies comme la tuberculose contrairement à la grande région Nouvelle Aquitaine qui représente 86 % des cas nationaux. Cela inquiète le président. «ça nous tient à cœur de faire baisser le nombre  de cas le plus rapidement possible. Nous allons être vigilants», précise-t-il invitant ses voisins à faire des dépistages sérologiques individuels annuels pour les élevages qui en font la demande.
Le deuxième point est la BVD. La position  émanant du national est d’éradiquer cette maladie. Le coût  est important. Pour Philippe Monteil, il serait donc plus simple que les 12 GDS de la grande région se mettent d’accord pour partir en même temps et ainsi obtenir une aide pour financer cette éradication. Ce point-là est en négociation car dans le cadre de la loi NOTRe, a été oublié le volet sanitaire de l’agriculture.
Franck Daubin, président de la FRGDS Nouvelle Aquitaine regroupant les 12 GDS, était présent à ce rendez-vous annuel. Il a mis en avant un département «assez «clean», le seul département de la nouvelle région où il n’y a pas de problème de tuberculose». Il a rappelé que la FRGDS est là pour soutenir le GDS dans ses actions mais aussi porter des actions communes comme sur l’aide de la Région. Pour lui, l’objectif est «l’excellence sanitaire. C’est possible à terme». Il ajoute que celle-ci est d’autant plus importante dans le contexte actuel avec les accords signés du CETA ou ceux du Mercosur qui sont en cours de négociations. «Là où il y a des vaches, c’est qu’on ne peut pas faire de céréales, si ces zones ne sont plus occupées par l’élevage, la végétation va prendre le pas et les Français ne pourront plus profiter du paysage. Il faut penser à ces gens qui se donnent de la peine pour préserver ces milieux. Le sanitaire est la cheville ouvrière de l’élevage», martèle Franck Daubin.
Autre point, la mise en place en tant qu’ organisme à vocation sanitaire (OVS) de la FRGDS  de Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2019.
L’idée du GDS est de continuer «à apporter un plus aux éleveur», note Philippe Monteil. Ce à l’aide de bilans, d’analyses ou encore  de la boîte à outils développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental d’analyses d’Ajain, le service santé animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population pour aller vers ce cheptel sain, sûr et rentable.
V.J.