Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO

Un cheptel creusois sain

GDS

D’une lutte contre les maladies contagieuses, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de la Creuse s’est orienté vers les maladies d’élevage et une démarche plus globale «le sanitaire... j’adhère» dans un seul objectif rendre le cheptel plus sain, plus sûr, plus rentable. Et de ce côté, la Creuse est bien avec un cheptel sain.
«En 2017, le département n’a pas eu trop de soucis sanitaires», constate Philippe Monteil le président du GDS 23 lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison de l’économie. Elle est notamment indemne des grandes maladies comme la tuberculose contrairement à la grande région Nouvelle Aquitaine qui représente 86 % des cas nationaux. Cela inquiète le président. «ça nous tient à cœur de faire baisser le nombre  de cas le plus rapidement possible. Nous allons être vigilants», précise-t-il invitant ses voisins à faire des dépistages sérologiques individuels annuels pour les élevages qui en font la demande.
Le deuxième point est la BVD. La position  émanant du national est d’éradiquer cette maladie. Le coût  est important. Pour Philippe Monteil, il serait donc plus simple que les 12 GDS de la grande région se mettent d’accord pour partir en même temps et ainsi obtenir une aide pour financer cette éradication. Ce point-là est en négociation car dans le cadre de la loi NOTRe, a été oublié le volet sanitaire de l’agriculture.
Franck Daubin, président de la FRGDS Nouvelle Aquitaine regroupant les 12 GDS, était présent à ce rendez-vous annuel. Il a mis en avant un département «assez «clean», le seul département de la nouvelle région où il n’y a pas de problème de tuberculose». Il a rappelé que la FRGDS est là pour soutenir le GDS dans ses actions mais aussi porter des actions communes comme sur l’aide de la Région. Pour lui, l’objectif est «l’excellence sanitaire. C’est possible à terme». Il ajoute que celle-ci est d’autant plus importante dans le contexte actuel avec les accords signés du CETA ou ceux du Mercosur qui sont en cours de négociations. «Là où il y a des vaches, c’est qu’on ne peut pas faire de céréales, si ces zones ne sont plus occupées par l’élevage, la végétation va prendre le pas et les Français ne pourront plus profiter du paysage. Il faut penser à ces gens qui se donnent de la peine pour préserver ces milieux. Le sanitaire est la cheville ouvrière de l’élevage», martèle Franck Daubin.
Autre point, la mise en place en tant qu’ organisme à vocation sanitaire (OVS) de la FRGDS  de Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2019.
L’idée du GDS est de continuer «à apporter un plus aux éleveur», note Philippe Monteil. Ce à l’aide de bilans, d’analyses ou encore  de la boîte à outils développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental d’analyses d’Ajain, le service santé animale de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population pour aller vers ce cheptel sain, sûr et rentable.
V.J.