Fil info
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B

Il était un petit homme qui avait une drôle d'obsession, la casse de la fonction publique

Education

Sous les fenêtres de l’inspection académique, place Varillas, le kitsch et le bariolé des premiers camions annoncent, à quelques jours de l’ouverture de la Trinité, les manèges, les rires et les chants... Pas de quoi déconcentrer l’éducation nationale : depuis le début de l’année, les manèges et les chants, on connaît bien... Car si la Trinité a son train fantôme,  Jean-Michel Blanquer ministre de l’EN a, lui, une machine à voyager dans le temps, une vision de l’école sépia qui sent bon les encriers, le par cœur et les tapes sur les doigts.
Un retour vers l’école de la troisième république, les enseignants du SNUipp-FSU qui, au pied de l’inspection, ont reconstitué une classe à l’ancienne, sorti des greniers la blouse, la règle carrée bien dure et le bonnet d’âne, ne s’y sont pas trompés.  Comme tout ce qui touche la fonction publique ces derniers temps, ce que propose Jean-Michel BlanquÉ - « eh oui, méthode syllabique, BlanquÉ, comme charcutier ou chantier... », ironisent les enseignants -est un retour en arrière : une méthode et une seule, dépassée de surcroît, à appliquer partout et sur tous. Finie la liberté pédagogique, les enfants ne sont pas des individus différents les uns des autres - et qui apprennent différemment - : quand ils ne sont pas considérés comme des numéros, constituent simplement un troupeau.
Un constat synthétisé dans une représentation du petit théâtre de l’EN, proposée par le SNUipp, mettant en scène un instituteur et les élèves Macron et BlanquÉ... La pièce est tout public et participative : les spectateurs ont à ponctuer les interventions d’un « bonnet d’âne m’sieur Macron ! » par-ci ; un « coup d’baguette m’sieur Blanqu-É », par là.
Morceaux choisis. Sujet : les inégalités soulignées par l’enquête PISA et la corrélation entre la réussite des élèves et leurs origines sociales. « Que ferez-vous M. Macron ? », interroge le professeur, la mine fermée et l’œil inquisiteur. « Facile, je supprime 120.000 fonctionnaires », répond tout sourire l’élève Macron, les mains dans le dos. L’appréciation tombe : « Bonnet d’âne m’sieur Macron ! » L’élève BlanquÉ, hilare, est envoyé au tableau à son tour. Interrogé sur la manière de former de futurs citoyens éclairés, il se fend d’un retour aux fondamentaux et au par cœur... Sanction :  « Coup d’baguette m’sieur Blanqu-É »
Absurde, vous avez dit ? 
resf 23
Sur une note beaucoup moins drôle, Cathy Jean a pris la parole devant l’IA au nom de RESF23 pour alerter la population sur le sort des demandeurs d’asile menacés depuis septembre, tandis que les OQTF tombent à foison. Le tout dans un contexte de réduction des délais de recours, de pénalisation des réfugiés selon leur lieu d’arrivée et de délit de solidarité... Dans un contexte aussi où des femmes sont retrouvées mortes de froid en pleine montagne faute d’avoir pu trouver en France une terre d’accueil. « On dénonce les attaques contre les droits de l’Homme, contre nos élèves. On ne veut pas de chaises vides », s’insurge Cathy Jean, qui après un rappel de la résistance entamée par Martin Nadaud (lire notre édition du 18 mai). « On nous dit que la loi c’est la loi, mais on ne peut pas nous parler de loi et de numéros quand il s’agit d’enfants. »

 

nike air max 1 cheap

Les professeurs creusois se mobilisent