Fil info
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

La figure de Jpiter à la roue au centre d'une conférence

Musée de Guéret

Dernière conférence avant fermeture temporaire... Le musée de Guéret fait appel à Hélène Mavéraud-Tardiveau, responsable du pôle archéologie de grand patrimoine de Loire-Atlantique, pour, le 16 juin, parler Jupiter... et, entre au-tres, de la déclinaison baptisée Jupiter à la roue, qui traduit,  sur une zone correspondant au Limousin, la perpétuation de la culture celte.
Petit voyage à moindre frais, le musée de Guéret propose, avec le soutien de l’association des amis du musée de suivre la diffusion du culte de Jupiter depuis Rome jusqu’à la Gaule et plus particulièrement dans la cité des Lémovices. Dans cette contrée qui n’était pas encore le Limousin, l’expansion se traduit sous deux formes, épigraphique, une inscription sur des matières non périssables, et archéologique, les statues. Si la première forme est l’expression d’un culte classique, Jupiter optimus maximus directement importé de la ville de Rome, la seconde constitue un exemple très significatif de la permanence de la culture celte.
Et sur ce champ, le musée constitue un support de choix, il a la particularité d’abriter, dans ses collections, trois Jupiter à la roue (1). Une figure du IIe siècle spécifique au centre et sud de la Gaule, caractéristique notamment de la cité des Lémovices : « C’est un syncrétisme. Le dieu romain porte la trace du dieu gaulois Taramis. La roue n’est, au départ, pas l’emblème de Jupiter mais un symbole celtique, l’attribut de Taramis... du purement gaulois », explique Hélène Mavéraud-Tardiveau, docteur en sciences de l’antiquité. « Après, pourquoi la roue ? On pense que c’est parce que le bruit de la roue évoque le bruit de l’orage. Cet élément rappelle la nature céleste et de Taramis et de Jupiter. » Pas l’ombre d’une explication en revanche, en ce qui concerne la position de la roue, tantôt sur la tête, tantôt sur la hanche...
Résurgence gauloise, la roue peut parfois être associée à des têtes coupées, c’est le cas de la statue conservée à Dompierre-les-Églises (Haute-Vienne) où une tête coupée est représentée sous la roue appuyée sur le flanc de la statue.
« Mon hypothèse est que la région était très rurale, à l’écart des axes de communication, ce qui fait qu’un héritage y a été plus maintenu... », développe l’historienne. « Les statues étaient produites localement, dans des ateliers locaux où on travaillait la pierre locale suivant des modèles acceptés par la population... » Pas encore Limousin et déjà terre de résistance.
Conférence Jupiter en Gaule Romaine samedi 16 juin, à 15 heures au musée. Entrée libre.

(1) Un Jupiter de Champagnat, roue greffée à la tête, le dieu à la roue de Bridiers, où celle-ci est collée à la hanche et une tête retrouvée à Issoudun-Letrieix, aquisition très récente du musée, où apparaissent les vestiges de la roue. Plus largement, on trouve de ces Jupiter en  Haute-Vienne, à la Jonchère, Dompierre-les-Églises, ainsi qu’au musée de l’évêché à Limoges où est conservée une statue en terre cuite.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.