Fil info
20:01Brive-la-Gaillarde : Logis, le label des hôteliers indépendants -> https://t.co/ppuxVeClnA
18:37RT : Quels droits ont les , jeunes pour le et autres manifestants en cas de fouille, d'interpellati… https://t.co/VbuRNJosA1
18:34# # - -Vienne : Foyer des jeunes travailleurs, au service de la jeunesse -> https://t.co/whk4Owokkb
18:29Argenton-sur-Creuse : La vérité sur la maladie de Lyme, une question de santé publique -> https://t.co/Fi2GDpPijl
18:28RT : Outre l'indécence du propos n'oubliez pas que la transgression c'est seulement pour les étudiants américains. https://t.co/5TZwBHexVp
18:27Indre : Nohant pousse les murs -> https://t.co/Zoo6NH0zkw
18:25RT : Ce soir 19@21, rendez-vous à Le phare pour l'apéro avec la musique libre et improvisée de Daniel Blumberg. https://t.co/onQnYosfLO
18:25RT : Ce qui se cache vraiment derrière les “continents de plastiques” de nos océans https://t.co/k39yadizPu par https://t.co/esfK8dX8Ik
18:19RT : Déraillement d’un train à Bégaar (40) : le wagon d’ammoniaque évacué mardi matin https://t.co/1F6zmCHEx8 https://t.co/9XSHz12zyg
18:17RT : À Alger, plusieurs dizaines de journalistes et autres personnels de la TV nationale ont manifesté aujourd'hui pour… https://t.co/dNCgsfju3i
18:16RT : Journée Nationale du Sport et du Handicap ce mercredi au champ de juillet . Cette journée a pour objectif d… https://t.co/8f4SbSQmuU
16:29 Eyrolle # - -Vienne : Le voyage de pierre digan premier roman de max eyrolle est paru -> https://t.co/iRyLuxZX5w
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !

Cesser l'opposition constante

Education

Ne pas être en permanence dans l’opposition constante : tel est le message que le syndicat enseignant UNSA souhaite faire passer en Creuse. La dernière réunion académique s’est justement déroulée à Guéret, en présence du secrétaire académique Thibault Bergeron.
Majoritaire en Haute-Vienne et à part égale avec la FSU en Corrèze, le syndicat est minoritaire en Creuse. Le secrétaire académique souligne la différence de fonctionnement et surtout le danger lorsqu’une seule organisation syndicale se fait entendre sur un département : «Des positions de postures sont prises, qui entravent le dialogue social et ne permettent pas de répondre à des problèmes aigus, ça a des conséquences sur le climat scolaire. C’est pareil en Indre, où nous sommes majoritaires, c’est une problématique réelle et on appelle au pluralisme».
Ce qu’il reproche notamment au FSU, le syndicat enseignant majoritaire en Creuse, ce sont donc ses postures d’ «opposition de principe qui a pour écueil de décrédibiliser la parole syndicale», l’UNSA souhaiterait plutôt aller «vers la voie du dialogue, pour servir les collègues et les élèves, des améliorations nécessaires au territoire et au bien-être des collègues». Thibault Bergeron et Pierre Gautret, secrétaire départemental, pointent notamment l’exemple de l’école Roger-Cerclier à Guéret, qui vient de perdre une classe pour la prochaine rentrée scolaire.
«Bien sûr, la fermeture n’a pas lieu d’être, notamment pour permettre l’inclusion dans de bonnes conditions, puisque l’école porte deux classes ULIS», pose Thibault Bergeron. Pierre Gautret s’est rendu sur place pendant l’occupation de l’école, où il a pu discuter avec des parents : beaucoup pensaient que c’était la faute de l’UNSA si la classe fermait, puisque le syndicat ne s’est pas opposé au projet mais s’est abstenu... «On allait pas se positionner contre cinq ouvertures, alors on s’est abstenu», assume-t-il. Et réfute une nouvelle fois l’opposition constante, «ce bras de fer permanent où l’on obtient rien».
L’UNSA avait d’ailleurs fait la proposition à l’inspecteur d’académie de garder la classe ouverte à Cerclier en échange d’un poste pris sur la brigade de remplacement, ce qui aurait permis une rentrée sereine. D’autant que les cent postes ruralité ne sont pas encore donnés et que la Creuse pourrait s’en voir attribuer quelques-uns. Ils ont aussi contacté des représentants politiques pour avoir des appuis au niveau du Ministère de l’éducation nationale. Mais selon l’UNSA, le DASEN reste sur sa posture à cause de l’opposition qu’il reçoit, «si je réagis à cette pression là...», a indiqué le DASEN.
«Il y a un ras-le-bol de certains collègues sur ce type de pratique, le climat se dégrade au niveau de la Creuse», assure Pierre Gautret. Et le secrétaire académique d’ajouter : «Quand il y a un travail de confiance et de sérénité entre syndicats ça marche mieux». Une nécessité de dialogue pour être force de propositions concrètes et non plus source d’opposition constante, donc.
Des propositions, l’UNSA en a d’autres : une liste de quarante propositions ont été faites pour la Creuse dans le cadre du plan particulier. Comme d’expérimenter des structures regroupant écoles maternelles et crèches et/ou RAM comme à Saint-Fiel. Comme des formations continues pour les AVS, et un véritable corps de métier pour reconnaître leurs fonctions. Ils réclament un poste de CPE et de professeur-documentaliste dans tous les collèges...
Pour le second degré, si l’UNSA se réjouit que le LMB de Felletin accueille un campus d’excellence à la prochaine rentrée, elle regrette le manque d’écoute et de dialogue et avertit : «il faut faire attention à ne pas négliger les autres lycées professionnels, qu’il n’y ait pas de lycées de seconde zone, il faut au contraire défendre les lycées fragilisés qui ont un avenir et une importance sur le territoire». Autre inquiétude pour l’UNSA, la gouvernance des collèges et les questions qui s’ouvrent sur l’affectation des professeurs et des élèves. L’UNSA appelle à tenir compte des spécificités hyperrurales de la Creuse, qui imposent un coût nécessaire des services publics et de l’éducation afin de ne pas faire reculer les valeurs républicaines et les conditions d’enseignement.
L’éducation en Creuse qui est face à un véritable tournant : la convention de ruralité prend fin, et avec elle le bouclier qui lui a permis de ne pas perdre de postes ces trois dernières années - à noter que la Corrèze, qui n’est pas sous cette convention, en a perdu huit dans le même laps de temps. L’UNSA appelle donc à réfléchir avec l’état à redéfinir l’offre scolaire en Creuse. Des RPI si besoin, des oppositions au regroupements là où ce n’est pas envisageable, mais avant tout du dialogue. Aviser au cas par cas, afin de garder les moyens nécessaires à une bonne éducation de tous les jeunes creusois.
«Il y a des problématiques sociales scolaires aussi importante dans l’hyperruralité que dans les quartiers prioritaires», alarme Thibault Bergeron. Il appelle notamment à redéployer le réseau des Rased dont l’académie est dépouillée depuis 2011, afin de mieux permettre l’inclusion prévue dans la loi de 2005. Et surtout arrêter  les changement de cadre permanent, le court-termisme et les nouvelles réformes quasi annuelles qui empêchent de prendre du recul sur les projets. Comme pour les rythmes scolaires, un vrai regret pour l’UNSA que la Creuse ait choisi de repasser à quatre jours.  Ou les EVS qui ont disparu avec les emplois aidés, surchargeant les directeurs d’établissement.