Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

...et au milieu roule une Ferrari 250 GTO 64

Tribunal

Alors, à qui, finalement, le joujou à 50.000.000 € ? La fratrie Bardinon qui se déchire autour d’une Ferrari ne sera toujours pas fixée... L’affaire, déjà renvoyée une fois, avait été exposée le 7 juin, en long, en large, en travers avant d’être reportée, une fois de plus, suite au malaise, en toute fin de journée, d’un des assesseurs. Elle aurait dû être analysée dans son entier hier et aujourd’hui au tribunal de Guéret, un certificat médical fourni par la défense en décidera autrement.
Patrick Bardinon fils du fondateur du Mas-du-clos à Saint-Avit-de-Tardes, est-il coupable d’abus de confiance après avoir vendu une Ferrari 250 GTO 64, don de son père selon lui, appropriation éhontée selon son frère et sa soeur ? Réponse après une nouvelle audience, prévue les 13 et 14 décembre.
Rappel des fait : Bien avant les questions de succession, Patrick Bardinon avait hérité de son père deux choses, tout comme son frère du reste, un certain confort au sein de l’empire familial dans le domaine de la tannerie et surtout une grande passion pour le sport automobile... au point de devenir pilote, jusqu’à un accident grave en 1978. Accident à l’origine, selon lui, d’une certaine culpabilité de la part de son père exprimée par le don d’un des joyaux de sa collection, une Ferrari 250 GTO 64. Une rareté, trois exemplaires dans le monde, qu’il vend en 2014, deux ans après la mort de son père. Sauf que de don, selon Jean-François et Anne, frère et soeur du prévenu, il n’a, à l’origine, jamais été question.
Il est reproché à Patrick Bardinon d’avoir détourné un bien à charge de revente au préjudice de son frère et de sa soeur. Une histoire de succession comme toutes les histoires de succession, un nom contre un nom qui est souvent le même nom ; la certitude d’être dans son droit contre la certitude d’être dans son droit... une histoire somme toute banale à ceci près qu’entre en jeu, outre une palanquée d’avocats et de témoins, une Ferrari à environ 52.285.000€ qui s’éloigne de plus en plus. Une histoire somme toute banale qui a privé,  plusieurs journées, les justiciables lambda du tribunal...