Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Les Petits frères des pauvres le disent avec des fleurs

Journée Internationale des Personnes Agées

Postés la semaine dernière, à l’occasion de la journée internationale des personnes âgées, devant deux superettes de Guéret, les Petits frères des pauvres offraient aux passants une rose à remettre à une personne isolée de son entourage immédiat. Un geste simple, aussi simple qu’une pichenette sur un domino.
L’opération les fleurs de la fraternité a valeur de brise glace, la fleur appelle le mot et le mot, l’attention... attention sur la personne même, attention sur une problématique plus large, celle de l’isolement des personnes âgées que vient renforcer le phénomène d’exclusion numérique, thème de cette édition des fleurs de la fraternité.
La technologie peut rapprocher les parents de leurs enfants et petits enfants éloignés, un double clic sur le le S bleu de skype et hop... Facile. Pour peu qu’on maîtrise un minimum le logiciel, qu’on ait une connexion qui marche et qu’on ait aussi au préalable appris à allumer un ordinateur. Insurmontable peut-être pas... mais très compliqué, d’autant que beaucoup n’ont même pas accès à un ordinateur.
« Même un portable permettrait de partager, de garder le lien », souligne Béatrice Berton coordinatrice de développement social en soutien des équipes de bénévoles. « C’est un axe de travail important pour nous. On souhaite jouer sur l’intergénérationnel, et peut-être confier la formation des seniors à des jeunes pour qui tout ça est instinctif. » Débuts timides au Bakao une fois par mois, où les uns les autres se côtoient à l’issue d’animations lors de goûters communs.
Autre ambition des fleurs de la fraternité, susciter des vocations. Les Petits frères des pauvres ont besoin de bénévoles. Au-delà, ils ont aussi besoin d’améliorer la détection des personnes isolées. « Parfois personne ne le sait, mais parfois on n’ose pas en parler. On invite toute personne, personnels m»dicaux, sociaux, élus... qui connaissent des personnes isolées à se mettre en rapport avec nous », souligne Béatrice Berton.
Les Petits frères des pauvres font partie du réseau Mobilisation 23 qui organise une journée autour de la lutte contre l’isolement des personnes âgées, le 16 octobre, salle Chabrol, à Sardent.
Contact :lacreuse@petitsfreresdespauvres.fr ; 07.69.74.06.63