Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

A la rencontre de la jeunesse rurale

Visite ministérielle

Creusois, creusois, ne vois-tu rien - de particulier - venir ? Juste le prix de l’essence à la pompe qui rougeoie et la campagne qui poudroie, des ouvriers agressés et toujours abandonnés sur le bord de la route et des services publics qu’on continue d’effriter. Ah... et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education Nationale et de la jeunesse. En visite en Creuse hier (1), Gabriel Attal, venait à la rencontre d’un panel d’élus, de jeunes et d’associations du territoire pour, entre autre, leur présenter le service national universel qu'il est chargé de met-tre en place... et dont la Creuse pourrait être un des territoires pilotes dès son lancement en 2019.
Les jeunes, les élus et les représentants du monde associatif, Gabriel Attal a trouvé un peu de chaque à la Quincaillerie. C’est connu, à la Quincaillerie, on y trouve tout ce dont on a besoin... imprimante 3D et brodeuse numérique autant que compétences techniques et artistiques, une dynamique open source et collaborative qu’a mise en avant le président de l’Agglo du Grand Guéret Éric Correia qui proposait au secrétaire d’Etat le tour du propriétaire.
Pôle par pôle et d’un usager à l’autre. L’occasion pour les associatifs d’interpeller le secrétaire d’Etat, chargé   par ailleurs du monde associatif. « On attend que l’Etat soit avec nous, on est professionnel mais à un moment donné, on a besoin de visibilité pour se concentrer sur l’essentiel », explique un représentant d’Aliso.  Les problématiques sont nombreuses et portent sur l’insertion professionnelle ou la mobilité. « Il y a la problématique du vivre ensemble aussi. On a une jeunesse très éclatée sur le territoire et on n’a pas repéré tous les ados, à nous d’aller les chercher mais il faut les moyens d’aller sur le terrain... »
« Je présenterai une feuille de route avec des mesures concrètes, fin novembre, pour soutenir les associations et les accompagner », annonce en retour Gabriel Attal qui précise qu’un espace de dialogue sur plusieurs années pour favoriser les adaptation pourrait être mis en place.
Sur la question de l’éclatement de la jeunesse, la solution est toute trouvée, le secrétaire d’Etat était d’ailleurs venu en faire la promotion : le service national universel. « C’est aussi le but du SNU que de faire en sorte que les jeunesses se parlent. »
« Le SNU », expliquera-t-il par la suite « est un moment de cohésion nationale où des jeunes d'horizons divers seront rassemblés autour des valeurs républicaines. Le  deuxième point est de susciter l'engagement dans le monde associatif ou auprès de corps en uniforme. L’engagement, tout le monde n’y a pas accès, tout monde n’a pas envie. Ça reste marqué socialement aussi, les jeunes peuvent s’engager parce que les parents se sont engagés avant. En le rendant obligatoire, on s’assure que ça touche tout le monde. »
Il s’articulera autour d’un mois obligatoire à 16 ans. Deux semaines en internat, et deux semaines consacrées à une mission d'intérêt général au sein d’une association ou d’un corps en uniforme. Il y aura, ensuite, une période volontaire d'au moins trois mois dans laquelle les jeunes pourront s’engager à partir de 18 ans. « L’idée c’est que ce soit utile aux jeunes et à la société, mon sentiment, c’est que les jeunes ont envie de s’engager mais pas pour perdre leur temps », résume l’intéressé.
Sauf que ceux qu’il a rencontrés ont d’autres problèmes. À la Quincaillerie pour un stage de trois jours, un groupe de jeunes suivis par la mission locale ont profité de la venue du secrétaire d’Etat pour, caméra à la main, alimenter le blog de la structure. Les questions de mobilité ont à nouveau été abordées... et cette fois sans filtre : « Pensez-vous que le prix de l’essence nous permet de nous déplacer pour assurer des missions ? » (2) Et Gabriel Attal, après avoir précisé  être « conscient des problèmes et entendu que la voiture n’est pas un choix mais une nécessité »... de répondre géopolitique puis prime à la conversion.
Et le débat de glisser sur la question des transports et une partie de ping-pong entre Valérie Simonet pour le département et Éric Correia pour la région... Les jeunes de la mission locale n’auront eu de réponse qu’à trois de leurs questions, les autres leur seront transmises par mail ; le cortège prenant l’après-midi la direction de Felletin.

(1) D’abord à la Quincaillerie à Guéret puis au lycée des métiers du bâtiment de Felletin et enfin au lycée agricole d’Ahun.
(2) Un fil rouge. Interrogé sur l’emploi et les débouchés, Gabriel Attal répond formation et excellence : « Beaucoup de jeunes ne savent pas qu’on cherche de la main d’oauvre sur un certain nombre secteurs, on cherche beaucoup de chaudronniers par exemple » Du côté de la mission locale de la Creuse, on constate surtout qu’enormément de formation pas accessibles. « Ça oblige les jeunes à bouger, sur Limoges dans le meilleur des cas, souvent plus loin. Une formation, pour un jeune qui n’a pas de ressources, c’est compliqué » Et ça risque de le devenir davantage, comme s’en inquiète la région :  la refonte de la formation professionnellepourrait se traduire par la suppression de quatre centres de formation en Creuse et 70 à 80 sur la Nouvelle-Aquitaine. Des centre dits de proximité..