Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Les Petits frères des pauvres rompent le pain et l'isolement

Solidarité

16h. Le ciel prend déjà cette teinte de lame propre aux brefs après-midi d’hiver. Toute vie semble s’être pudiquement retranchée dans les intérieurs d’où déborde une lueur orangée évocatrice. Celle qu’on associe au bonheur d’être calfeutré, celle qui entoure les familles heureuses pour qui le monde extérieur n’existe plus... Un imaginaire que tendent à renforcer les fêtes de fin d’année. Un imaginaire qui reste un imaginaire tant qu’on ne regarde pas... Et dans lequel finit par s’ancrer une solitude qu’on peine à reconnaître.
Chez les Petits frères des pauvres  qui luttent au quotidien contre l’isolement des personnes âgées, les 24 et 25 décembre suscitaient une effervescence particulière. 16h, Jean-Paul Guérin, référent des Petits frères des pauvres en Creuse fait escale au gîte de la fondation Anne de Gaulle à Sainte-Feyre.
Il revient de Tercillat et s’apprête à partir pour Lépinas. Ce 24 décembre, il fait un mini tour de Creuse pour distribuer des colis de Noël aux personnes les plus isolées, celles qui ne pourront pas être présentes le lendemain pour le repas que l’association organise.
« L’équipe a fait, il y a une semaine, des colis personalisés composés de douceurs alimentaires, des produits locaux », souligne-t-il. « Tu sais, ça, ça leur plaît », lance-t-il à l’intention d’Alain Sens, bénévole chargé de la popotte. Le pain d’épice de Gouzon proposé à une femme qui peine à se déplacer aura fait remonter pas mal de souvenir... l’anecdote, une proposition. « On pourrait les y emmener en visite », suggère Alain entre deux coups de couteau. Le geste est précis, les potimarrons défilent l’un après l’autre. Le retraité à derrière lui 18 ans de métier dans la restauration et l’expérience de la gestion d’une ferme chambre
d’hôtes.
Le lendemain, une vingtaine de personnes âgées et leurs accompagnants goûteront ensemble à un potage potimarron foie-gras couronné d’un peu de châtaigne, poursuivront avec une assiette scandinave puis une dinde aux marrons asservie avec une poêlée de cèpes et purée de carottes et concluront, après un doublet  fromages salade d’endives, sur de la bûche. Plus qu’un repas de roi, c’est un moment ensemble que tous partageront.
C’est pourquoi, cette après-midi du 24, Marie-Claude, Marie-Thérèse, Micheline et Yolaine, toutes les quatre accompagnées par les Petits frères des pauvres venaient mettre la main à la pâte. « C’est  un Noël complet, avec la décoration, c’est une vraie fête de famille... », souligne Alain, rejoint par Marie-Claude, qui navigue entre la cuisine et la salle qui accueillera le banquet de demain. Accompagnée depuis peu, Alain, avec qui elle parle cuisine, soupe au lait et rhum arrangé, est son seul point de repère... pour le moment. « Je fais connaissance... Je trouve sympa d’avoir l’occasion de connaître des gens, de discuter un peu », sourit-elle. « La solitude, ça pèse et Guéret est calme »
Les bénévoles des Petits frères des pauvres accompagnaient le soir même certains de ceux qu’ils accompagnent à la messe de minuit. « On est une association non confessionnelle, précise Jean-Paul Guérin, mais on est à l’écoute. À partir du moment où plusieurs personnes demandent... il y a quatre personnes à vouloir y aller, parce que ça fait des années qu’elles n’y sont pas allées. Ça, ça fait partie de l’accompagnement. »

Contact :lacreuse@petitsfreresdespauvres.fr ; 07.69.74.06.63.