Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Mieux vaut prévenir que guérir

Plan d'actions Santé + 23

Un an après son lancement, plus de cent partenaires, un million d’euros pour la prévention et 3,5 millions pour l’accès aux soins, de nombreuses actions ressortent du plan d’actions Santé + 23 mis en place par l’ARS (Agence régionale de santé) le 14 novembre 2017 pour contrer «les fragilités de la Creuse au regard de plusieurs indicateurs de santé». Il se définit par cinq grands axes.
Développer
la prévention
Avec notamment le recrutement de 14 animateurs de santé sur tout le territoire, et un coordonnateur, Guillaume Mas. Des actions autour de l’éducation nutritionnelle ont aussi été mises en place, avec l’ouverture à Guéret de l’épicerie sociale Mijote & Papote. Une quarantaine de foyers a pu bénéficier de ses services depuis mars. Pour la petite enfance, des actions de prévention des perturbateurs endocriniens ont permis de sensibiliser les personnels à l’éco-maternité et dans les crèches et RAM (Relai d’assistantes maternelles).
Maintenir et améliorer l’accès au soin
Ce deuxième axe passe avant tout par la télémédecine, «une nouvelle façon de consulter son médecin», évoque Valérie Godard, déléguée départementale de l’ARS. Tous les Ehpad ont ainsi été équipés pour organiser des consultations destinées aux résidents dans un premier temps mais qui s’ouvriront prochainement à l’ensemble de la population. Il s’agit de spécialistes en cardiologie et dermatologie, en lien avec le CHU de Limoges. Depuis mai 2018 à Boussac, des consultations d’un psychiatre bordelais sont aussi proposées depuis l’Ehpad à l’ensemble de la population. Pour 2019, le projet d’implantation d’un orthoptiste à Guéret est à l’étude.
L’ARS a classé toute la Creuse en  zone d’accompagnement complémentaire (ZAC) et a permis aux  territoires de Guéret et de parti  communiste d’être éligibles aux aides  à l’installation de l’Assurance -Maladie au profit des médecins en  qualifiant ces territoires de zones  d’intervention prioritaires (ZIP). En complément, une aide équivalente à celle octroyée en ZIP sera attribuée par l’ARS aux médecins s’installant en ZAC. Un cofinancement sera recherché systématiquement auprès des collectivités territoriales.
améliorer le parcours des personnes
atteintes du cancer
En commençant par améliorer le dépistage, avec l’un des animateurs recruté dédié au dépistage. Les soins de supports, socio-esthétiques et sophrologie, ont été renforcés. Enfin, l’accès aux expertises du CHU de Limoges est renforcé pour réduire les inégalités territoriales.
Cibler les jeunes
En leur donnant une autre approche de la santé, avec des programmes de sensibilisation et de prévention autour de l’image et l’estime de soi, l’activité physique, l’alimentation, et la prévention des conduites à risque.
Lutte contre
les addictions
Avec un travail de réduction des comportements à risque là encore, et la poursuite du «mois sans tabac» en novembre qui a très bien fonctionné (26% de stands en plus).

Contrat départemental
de santé
Inédit en Nouvelle-Aquitaine, ce format d’un plan local de santé est à l’étude. En concertation avec les élus du territoire, cela permettrait de mutualiser les compétences et d’avoir un regard panoramique sur l’ensemble du département.
Confié à un comité de pilotage réuni en octobre dernier et qui se reverra fin janvier, ce CLS départemental bénéficie de l’étude de Néorama sur un «budget participatif» de co-construction du projet par les élus.