Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Les Sostraniens mobilisés

Education

Le rendez-vous était donné à 10h sur la Place d'Armes à l'heure du marché. Place d'Armes, sont-ils désarmés les enseignants, les parents d'élèves qui avaient appelé à manifester samedi matin en raison des dernières mesures prises par le Rectorat qui vont rendre impossibles les conditions d'enseignement à la rentrée en raison des effectifs et des moyens donnés. Certainement pas ; ils sont d’abord dans la négociation.
Ils sont une petite dizaine puis, au fil des minutes, le groupe grossit, élus sostraniens, membres du comité de jumelage, retraités, passants, près d’une trentaine de personnes qui vont se disperser ensuite pour distribuer la bonne parole et alerter le plus grand nombre.  Symboliquement les enseignants vendent aux chalands, aux visiteurs de passage des heures de cours pour pallier la carence de l'administration : « la dotation annoncée prévoit 15 classes à la rentrée de septembre, explique Marlène Chéramy, co-secrétaire du SNES départemental, la proviseur dit pouvoir s'en sortir avec 16 classes mais en rognant sur les marges et pour nous au collège, il faudrait 17 classes pour assurer les meilleures conditions de travail aux enseignants comme aux élèves... » Une motion (lire ci-contre) devrait être présentée au conseil d’administration du collège qui a lieu aujourd’hui lundi. Tandis que le groupe enseignants - parents d'élèves (essentiellement FCPE) interpelle le passant, les clients du marché qui découvrent notamment le gibet de potence où se balance la SEGPA exécutée, d'autres font signer des pétitions dans les supermarchés de la ville. Il s'agit là d'une première action menée conjointement par les enseignants et les parents d'élèves ; le collectif envisage de demander un rendez-vous avec le Rectorat, on est toujours dans le temps de la négociation, pas sûr que la mobilisation soit toujours aussi sympathique et bon enfant. La veille, d’autres problèmes avaient été soulevés lors du conseil d’administration du lycée concernant l’insuffisance de dotation Globale Horaire.

Motion

« En l’état actuel, la dotation globale des moyens prévue pour notre établissement pour la rentrée 2019 est insuffisante pour répondre aux besoins de fonctionnement et assurer la réussite de tous nos élèves. Le conseil d’administration du collège Raymond Lœwy, réuni le 11 février, exige davantage d’ambition pour assurer des meilleures conditions de travail et d’étude pour tous. » Cette année, selon les prévisions des services des moyens du rectorat, l’établissement perdra 36h pour un effectif prévisionnel de 441 élèves (une augmentation de 60 élèves par rapport à cette année) ; la SEGPA perdra 4,5h pour une augmentation prévisionnelle des effectifs de 8 élèves. Les prévisions sont basées un nombre d'élèves pour le niveau 6ème sous-estimé à 120 élèves au lieu des 130 annoncés par les écoles du secteur... « Par ailleurs, les prévisions pour la rentrée sont basées sur un nombre d'élèves de trente par classe. Quels que soient les efforts accomplis par les chefs d’établissements pour gérer cette pénurie, la répartition proposée n’est pas acceptable puisqu’elle repose sur des moyens insuffisants pour accomplir nos missions pédagogiques et éducatives dans des conditions satisfaisantes. » [...] « Avec de tels effectifs, comment pourrions-nous nous occuper des élèves à profils et/ou besoins particuliers ? Les mesures « handicap » avancées par le Président de la République se confrontent ici à la réalité de mise en place au sein de notre établissement. »