Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Le Parc Naturel Régional de Millevaches, nouvel eldorado

PNR

Le Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin, d’une surface de  3.437 km2, est situé sur la partie orientale du Limousin. Il recouvre le plateau de Millevaches qui représente la quasi-totalité de la montagne limousine, véritable contrefort du Massif central où les altitudes comprises entre 700 et 900 mètres flirtent avec les 1.000 mètres du Mont-Bessou. Mais il englobe également les contreforts de cette montagne avec des hauteurs pouvant atteindre jusqu’à 400 mètres et s’étirant jusqu’à la limite régionale de l’Auvergne.
Le PNR accueille 38.950 habitants, répartis sur 124 communes de trois départements (Corrèze, Creuse, Haute-Vienne),  soit une moyenne de 12 habitants au km2.
Depuis une dizaine d’années, le regain d’attractivité du territoire du Parc de Millevaches est synonyme de recomposition sociale et économique, créant ainsi de nouvelles interactions porteuses d’innovation entre le territoire et ses habitants.
La période de révision de la charte permet d’ajuster le périmètre et ainsi d’accroître la cohésion territoriale du Parc, tout en veillant aux continuités géographiques, écologiques, patrimoniales, et à la consolidation des dynamiques existantes.
Alors que toutes les communes étaient consultées sur la révision de la charte, des invitations à rejoindre le Parc ont été à nouveau lancées à d’autres villages naturellement intégrés à sa zone d’influence.
Trois axes de travail ont été définis : Gérer l’espace en préservant les richesses patrimoniales ; Valoriser les ressources en accompagnant les mutations de la société et de son environnement ; Promouvoir et partager un territoire attractif et innovant. Ces trois directions étant déclinées en 8 orientations et 38 mesures opérationnelles, consultables sur le site du PNR (www.pnr-millevaches.fr).
bénéfique pour tous
Quatre communes du Sud-Ouest de la Creuse, comprises dans le périmètre initial établi en 2004 par la Région, ont ainsi adhéré depuis le 1er janvier dernier à la nouvelle charte du PNR : Chavanat, Pontarion, Thauron et Saint-Martin-Château, dont leurs maires et conseils municipaux sont aujourd’hui très enthousiastes à bénéficier du soutien de ce nouvel eldorado. Pour Philippe Connan, président du Parc naturel régional, « Ces nouveaux adhérents viennent compléter la cohérence homogène d’un territoire qui correspond quand même à la taille d’un département français. De plus,  pour seulement 1,10 € par habitant et par an pendant 15 ans, les communes ont tout a y gagner ».
Un bel outil pour les communes et habitants
Les maires Guy Desloge (Chavanat), Nadine Dumeynie (Pontarion), Jean-Claude Doumy (Thauron) et Nicolas Derieux (Saint-Martin-Château) ne s’y sont pas trompés, l’appartenance au PNR ne pouvant leur être que bénéfique. Outre le respect obligatoire de la charte, la seule obligation pour les communes et/ou leurs habitants, est de présenter des projets afin d’obtenir des soutiens financiers et techniques allant du petit patrimoine à l’isolation ou menuiseries de bâtiments, en passant par l’éclairage public ou des projets ruraux. Sachant que le PNR, qui n’exerce aucun pouvoir de police, ni aucune ligne politique sur l’adhérent, peut également ouvrir à certains financements régionaux ou européens directement inaccessibles pour les communes. « On ne peut qu’être gagnant à faire partie du Parc qui est un bel outil de promotion du territoire » dit Nicolas Derieux. Certains ajoutant même que le « label PNR » est un bel étendard pour certaines communes à vocation touristique verte.