Fil info
21:53Ribérac : La Rib’Car fédère les jeunes d’Arnaut Daniel -> https://t.co/dZ90qx6WCc
20:09France : Dans Tulle à vélo on dépasse ses habitudes -> https://t.co/6pg1hWXttj
19:26Vendoeuvres : Une journée en hommage à Pascal Bilaine -> https://t.co/68RzeZHFM3
19:25Indre : Les pompiers à l'honneur pour leur bravoure et leur dévouement -> https://t.co/XjWRTgEJ0U
19:14Dordogne : Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras -> https://t.co/qgZArhjWoA
19:12Marsac-sur-l'Isle : Le CDG élargit les locaux et les missions -> https://t.co/DFPf3oJUlZ
18:20Sarlat-la-Canéda : Une formation mobilité, déplacement et entretien -> https://t.co/EvAb69tAb2

La fenêtre française est creusoise

Economie

L’esthétique. Pour Xavier Lecompte, directeur de l’usine Atulam spécialisé dans la fenêtre en bois, c’est l’esthétique la clé du succès. Et d’assurer le succès de ses produits par une qualité haut-de-gamme, un produit fini avec une peinture garantie 12 ans. L’homme va jusqu’à comparer fenêtre et porche : « s’il n’y a que l’anti-rouille et pas la peinture, personne n’en veut ».
Alors l’entreprise qui a déposé la marque «la fenêtre française» mise tout sur la finition. « On cherche des clients qui ont envie de beau, de déco », assure le directeur, voyant la fenêtre comme un élément de décoration qui améliore à la fois la façade et l’intérieur, « et apporte du bien-être ». D’où une peinture garantie 12 ans, et qui tient au moins le double, parole de Xavier Lecompte : « les gens ne veulent plus peindre aujourd’hui, et on ne peut pas faire un client content si la fenêtre n’est pas teinte ».
Devenue une vraie référence même pour les entreprises « historiques » du secteur, Atulam est « parti de nulle part. Il a fallu construire ici, créer un esprit commercial et de services. On a fait un salon qui renvoie l’image d’une société française de qualité, et tant qu’on fera de la qualité, on existera », rapporte Xavier Lecompte, qui a repris les rênes de l’entreprise voilà 22 ans.
Ainsi, tous les styles de fenêtres en bois sont proposés chez Atulam : à frottement, à gueule de loup, à pignon, à guillotine, à fléau, ou encore cintrée, rien n’est impossible. « L’avantage du bois, c’est que c’est du vrai sur mesure, et on peut faire du traditionnel mais aussi du plus moderne ».
La plupart des fenêtres sont vendues en produit fini, c’est-à-dire peintes, d’où le besoin d’agrandissement (voir encadré) Sans oublier les portes. « On vous fait la porte dont vos rêvez, promet le directeur, elle sera unique, on ne fait rien d’avance, c’est ça, notre métier ». Un savoir-faire qui a porté l’entreprise en finale du grand prix des entreprises de Nouvelle-Aquitaine en janvier dernier.
Et pour garder la qualité inhérente à l’entreprise, « il nous faut des poseurs qualifiés ». Ils ont donc proposé à chacun de leur nouveau client (des menuisiers-poseurs pour la plupart) qu’un des techniciens d’Atulam accompagne ses poseurs la première fois pour poser avec eux, leur montrer les techniques, les conseiller... Pourtant gratuit, ce service a été peu plébiscité.
« Moi ça fait 22 ans que je suis dans le métier, ça fait 22 ans que j’entend parler de problème de pose », regrette le directeur. Poseur de fenêtre, ça ne s’improvise pas, alors puisque l’accompagnement sur le terrain ne fonctionnait pas, Atulam a fini par mettre des tutoriels sur Youtube.
Spécialisé à 95% dans la rénovation, Atulam change plus de fenêtres qu’il n’en pose... « Et on commence à en changer en PVC, les gens se rendent compte que ça ne vieillit pas si bien que cela », s’enorgueille Xavier Lecompte. Rien ne vaut le bois, même s’il n’est pas creusois, au grand regret du directeur. « Techniquement, c’est compliqué, l’essence de bois local, ici, c’est le Douglas. Pour nous, la fenêtre, c’est un meuble, et il faut un bois plus résistant, on est en train de travailler sur une offre de châtaignier avec l’Espagne, et on achète plutôt du bois exotique en Afrique », explique-t-il. Le travail avec le chêne français a dû être arrêté pour assurer la qualité, malgré la communication qui avait été lancée autour.
Acheté en barre, le bois est travaillé sur place par les 135 salariés de l’entreprise. Xavier Lecompte vante la qualité des ouvriers creusois, impliqués, compétents, et avec un esprit d’entreprise proche de l’esprit de famille.
Alors malgré l’agrandissement et les embauches à venir, il tient à les chouchouter, et leur a offert des formations afin qu’ils apprennent à gérer leur espace de travail.
Les métiers et savoir-faire de l’entreprise sont divers et variés, depuis le choix des bois aux logisticiens en passant par les dessins et les finitions. Avec des salariés désormais impliqués dans l’organisation du temps de travail, car « l’exigence de la qualité, c’est une remise en cause permanente ».

Usine du futur
Atulam a intégré le programme Usine du futur de la région Nouvelle-Aquitaine, un projet sur dix ans «pour être une ETI creusoise performante», pour un total de 5 millions d’euros. Un investissement dédié à la finition, qui comporte l’agrandissement du bâtiment (400.000 euros), et un million d’euros pour une ligne automatique. «Les salariés s’abîment moins, et les fenêtres aussi», rapporte Xavier Lecompte. Enfin, une ligne automatique d’usinage supplémentaire est prévue, pour 1,4 million d’euros. L’objectif est bien sûr l’embauche : «on ne peut se développer qu’en créant des emplois. On ne peut pas être hyper industrialisés, plein d’actions restent manuelles et on a besoin de beaucoup de main d’œuvre», assure le directeur, qui préfère embaucher au feeling plutôt qu’aux compétences,  «car la technique, ça s’apprend, pas l’état d’esprit», et il espère garder une équipe dont il est fier, comme c’est le cas aujourd’hui..

Quelques repères

Espace Déco
Le site internet d’Atulam, clairement orienté déco, regorge de reportages et de conseils pour attirer le client... ou plutôt la cliente : « on vise la femme car c’est elle qui est prescriptrice ».
1.000 clients
dans toute la France, la plupart menuisiers-poseurs expérimentés, afin de fidéliser la clientèle en s’assurant leur savoir-faire en plus de la qualité des fenêtres.
30 commerciaux
qui sillonnent les routes de France pour sélectionner les menuisiers-poseurs avec qui travailler. Il y a 22 ans, l’entreprise ne comptait que 45 contacts, d’où le recrutement des premiers agents commerciaux
évolution
Récemment, un responsable bureau d’études et méthodes a été recruté, car si la plupart des salariés sont polyvalents, « à un moment donné il faut déléguer, on avait besoin de quelqu’un qui avait le temps de le faire ».

Whoelsale The Newest UA Yeezy Boost 350 Pirate Black Online For High Quality At Martha Sneakers.