Fil info
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

En mars, et ça repart !

mobilisation

Liberté et égalité sont attaquées de plein fouet par les diverses réformes envisagées par le gouvernement : pour les contrer, l’intersyndicale FO-CGT-FSU en appelle à la fraternité ce mardi 19 mars dès 9h15 à la Maison des associations de Braconne à Guéret avant le grand rassemblement prévu devant la poste de Guéret à 10h30.
L’appel à la grève privé-public au niveau national est suivi par la majorité des syndicats creusois, qui ont plus d’une revendication à faire entendre. à quelques jours de la fin du grand débat national, la date n’est pas anodine : « En tout état de cause on a le sentiment que les revendications des salariés ne seront pas prises en compte », note Catherine Baly, de l’UD-CGT. Pointant du doigt la réponse d’Emmanuel Macron d’augmenter la prime d’activité « que les salariés financent eux-mêmes sur leurs cotisations », elle appelle donc les salariés et la population à « prendre les choses en main ».
Parmi les revendications de la CGT réclamées, l’augmentation du SMIC, encore et toujours, à 1.800 euros brut : « Quand on nous dit qu’il n’y a pas d’argent c’est faux. La part de dividendes des actionnaires est passée à 67,5%, alors qu’elle était de 30% en 2000 », enrage Catherine Baly, embrayant sur le CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) qui n’a créé pour ainsi dire aucun emploi alors que plus de 100 milliards y ont été injectés depuis 2013...
Or l’industrie en Creuse va mal, « si on veut un département attractif et regagner de la population, il faut remettre de l’industrie », argue Catherine Baly, toujours en attente du fameux plan particulier pour la Creuse... égalité salariale, rétablissement de l’ISF, système fiscal plus juste, meilleures indemnisations des privés d’emplois - « on ne choisit pas d’être licenciés », autant de revendications partagées avec les «gilets jaunes», tout comme la demande de plus de services publics, notamment en Creuse.
« Là, c’est une destruction complète du service qui est prévue, telle que la réforme est présentée », dénonce Stéphane Picout, de la FSU. La remise en cause du statut de fonctionnaire «était protecteur pour les agents, mais surtout pour les usagers», précise le syndicaliste. Demandant le retrait du projet de réforme de la fonction publique, la FSU certifie que le service ne sera plus assuré si elle passe. « Avec la contractualisation de la fonction publique, le service rendu aux usagers n’est plus le même, ils deviennent des clients », mettant en avant les exemples de la SNCF ou encore de La Poste, dénonçant le risque de népotisme ou encore l’absence de formations des agents contractuels qui viendront remplacer les agents titulaires formés...
« Et ça touche à tous les statuts, explique Sébastien Trocellier de Force Ouvrière. Les licenciements dans la fonction publique territoriale sont en projet et devraient passer rapidement ». Comme pour les chômeurs, si l’agent refuse les trois choix qu’on lui propose dans le cadre de la loi mobilité, il sera renvoyé... Et en cas d’externalisation du service vers le privé, il sera détaché d’office... et perdra de fait son statut. « Les 120.000 postes, il va bien falloir les trouver », ironise Catherine Baly.
La FSU prévient : le 19 mars n’est qu’une étape dans un mouvement à envisager sur le long terme. « C’est une remise en cause de la démocratie dans notre pays, l’égalité entre les usagers n’est plus garantie, et une remise en cause de la liberté pour les fonctionnaires qui voudraient se révolter », continue Stéphane Picout, faisant référence à l’article premier de la loi sur l’école de la confiance de Jean-Michel Blanquer. « C’est une démarche autoritaire de l’exécutif, la liberté et l’égalité sont en cause ».
Dénonçant un glissement de tous les services publics vers le privé, les syndicats évoquent l’aéroport de Paris, « un scandale sans nom, sitôt que c’est rentable on le donne au privé, Vinci va encore s’en mettre plein les poches ». Mais signalent aussi des exemples plus locaux, comme la fermeture de l’école publique de Boussac-bourg, dont les locaux serviront à la rentrée prochaine à héberger une «école privée hors-contrat»... Le 30 mars prochain, les enseignants seront dans la rue contre la loi Blanquer, justement...