Fil info
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

Objectif zéro chômeur : un petit pas pourl'Agglo et les Portes de la Creuse

Grand Guéret

Le Territoire zéro chômeur de longue durée, l’Agglo du Grand Guéret et la com com des Portes de la Creuse en Marche y avaient, en 2018, jeté un œil intéressé. Puis choisi d’y glisser, au cas où, un orteil ; sans vouloir toutefois, par prudence, y glisser tout le pied. Créer des activités d’utilité sociale et collective et des emplois en CDI pris en charge par les financements dévolus aux coûts directs et indirects du chômage, l’idée séduisait bien. Le frein venait d’une incertitude pratique : le Territoire zéro chômeur de longue durée restait une première expérimentation mise en place sur dix territoires... Et qui dit première expérimentation ne dit pas forcément reconduction.
C’est à présent officiel, il y aura bien une deuxième phase d’expérimentatation qui concernera 50 nouveaux territoires dont l’Agglo du Grand Guéret et la com com des Portes de la Creuse en Marche aimeraient faire partie. C’est ainsi que les deux porteurs du projet mobilisaient et informaient les acteurs potentiels, le 11 avril, au pôle domotique.
Le TZCLD, porté par l’association éponyme, vise à démontrer qu’on peut proposer aux chômeurs de longue durée une activité utile, construite localement avec le concours de la collectivité nationale, au droit à l’emploi prévu par la constitution. Cette démarche permet le développement d’activités nouvelles, utiles, non concurrentes de l’activité marchande et de l’emploi public, dans le cadre d’entreprises à but d’emploi (1). « Cette expérimentation démontre que personne n’est inemployable », souligne Éric Correia, le président de la com d’agglo. « Ce qui nous intéresse aussi, c’est qu’elle part aussi du constat que ce n’est pas le travail qui manque. Il y a des entreprises qui cherchent des employés, des gens qui cherchent un travail, il faut relier tout ça. Ça, c’est une question qui nous interroge tous. Sur l’agglo il y a des entreprises qui ont du mal à recruter alors le taux de chômage est de 8,7% »
Ce qui est intéressant, aussi, c’est le recul apporté par la première expérimentation dont les résultats sont considérés comme positifs y compris pour les entreprises classiques : « Sur les 10 territoires habilités, au 31 décembre 2018, il y avait 700 CDI de signés sur 1.700 volontaires », indique Bernard Arru directeur de l’association nationale TZCLD. « Et 300 personnes qui, grâce à la dynamique, ont retrouvé du travail dans le circuit classique. Il y a des effets collateraux intéressants. »

(1) L’objectif est de créer ou de s’appuyer sur une entreprise de l’économie sociale et solidaire conventionnée entreprise à but d’emploi pour recruter les personnes sur des CDI rémunérés au SMIC à des horaires choisis.

L’expérimentation en 4 phases
Phase 0 : création du comité de pilotage local et mobilisation des acteurs. Pour optimiser les chances de réussite d’un tel projet, il est indispensable qu’il soit porté par les élus mais et mis au débat au sein de la population la plus large pour valider la candidature.
Phase 1 : identification et rencontre des personnes durablement privées d’emploi du territoire souhaitant rejoindre la démarche. « Du point de vue de la méthodologie, on commence pas par envisager telle ou telle action. Ça vient après la rencontre chômeurs de longue durée parce que c’est eux, qui, au travers leurs compétences, vont définir ce qui va être mis en œuvre».
Phase 2 : identification des travaux utiles sur le territoire. Le comité de pilotage et les futures entreprises conventionnées se chargent d’identifier les besoins non satisfaits sur le territoire et présentés comme utiles par les acteurs locaux.
Phase 3 : création et identification d’une ou plusieurs entreprises à but d’emploi. Une fois les ressources humaines et les emplois attendus identifiés sur le territoire, oui plusieurs EBE sont mises en place pour opérer la connexion entre les deux. Elles se chargent de recruter les demandeurs d’emploi et de prospecter de manière permanente pour continuer de développer l’activité sur le territoire et garantir une offre d’emplois à proportion des besoins de la population.