Fil info
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

Jérémie Vidal, correspondant-relai du Refuge en Creuse

Association nationael Le Refuge

Jérémie Vidal est homosexuel, et il n’a eu aucune difficulté à être accepté par sa famille. Cependant, il est conscient que ce n’est pas le cas pour tous les jeunes LGBT, «c’est une thématique qui me touche, c’est plus qu’injuste», assure le jeune homme.
Alors lorsque l’association nationale Le Refuge a lancé une campagne de recrutement l’an passé, Jérémie a postulé. C’est désormais le correspondant-relai de l’association pour la Creuse, depuis février dernier, afin de «communiquer, lever des fonds, faire connaître l’association et mobiliser des bénévoles».
Jérémie Vidal, qui habitait auparavant dans une grande ville, s’est en effet vite rendu compte qu’en Creuse, «il y a très peu de choses au niveau culturel, social ou politique» pour les jeunes LGBT. Et encore moins de solutions pour ceux mis à la porte de chez leurs parents, dont la mission première du refuge est de les accueillir (voir ci-dessous). «Si j’étais un jeune creusois avec cette problématique, je ne serai peut-être pas au courant, c’est important pour moi de prendre ce relai, de parler de cette solution», assure Jérémie.
Pour commencer, il a lancé un appel à bénévoles sur Facebook : «Maintenant, on est une équipe de six, j’aimerais monter à dix». Afin d’ouvrir une permanence et pouvoir intervenir en milieu scolaire, deux assistants sociaux seront nécessaires. Par la suite, Jérémie voudrait aussi organiser des événements plus «culturels», comme par exemple des cinés-débats.
«Le refuge a un rôle d’urgence, mais aussi de prévention et de sensibilisation», confie Jérémie. L’association est présente dans les établissements scolaires et dans les manifestations publiques afin d’expliquer ce que sont par exemple l’homophobie et la transphobie... «Plus on fait parler de ces thèmes en organisant des événements culturels, plus ce sera efficace et le mot passera plus vite».
Jérémie espère qu’en lançant un relai creusois du refuge, d’autres initiatives émergeront pour proposer d’autres choses aux jeunes LGBT de Creuse...

Pour tous renseignements :
Jérémie Vidal, correspondant-relai du refuge en Creuse, 06.74.13.77.14. ou j.vidal@le-refuge.org

Des hébergements d’urgence en France
L’association nationale Le refuge lutte contre l’isolement des jeunes et contre l’exclusion des LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre) mis à la porte de chez leurs parents.
Pour cela, l’association propose aux jeunes LGBT jusqu’à 25 ans, un hébergement d’urgence, un appartement voire une chambre
d’hôtel. «Pour l’instant, ça n’existe que dans les grandes villes, ici il faut aller à Clermont-Ferrand, Bordeaux, Poitiers ou encore Toulouse», déplore Jérémie Vidal.
Le refuge offre aussi un soutien psychologique et social, «les jeunes sont entourés par une équipe de bénévoles et d’accompagnants formés pour ça, afin qu’ils retrouvent un semblant de confort», explique Jérémie.  
Fondée en 2003, conventionné par l’Etat en 2007, reconnue d’utilité publique en 2011, l’association Le refuge a pour ambition de prévenir le mal-être et le suicide des adolescents et jeunes majeurs (1), de développer le dispositif d’accueil et d’hébergement temporaire ainsi que l’accompagnement social, de sensibiliser en milieu scolaire, auprès du grand public et des pouvoirs publics, et de pérenniser le dispositif national d’écoute .
Le refuge accueille actuellement plus de cent jeunes par nuit dans ses différents centres, «ils sont tous pleins tous les soirs». Depuis 2003, plus de 7.000 jeunes ont été accompagnés et plus de 1.300 hébergés.
Une ligne d’urgence nationale est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au 06.31.59.69.50. Plus de 4.200 appels ont été effectués sur cette ligne en 2017, et pas moins de 50.000 textos échangés avec les jeunes en détresse par la dizaine d’écoutants bénévoles.

(1) On décompte treize fois plus de tentatives de suicides chez les jeunes homosexuel(le)s.