Fil info
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Entraînement à grande échelle

Exercice de sécurité civile

Les précautions d’usages, arrêté municipal et informations auprès des riverains, stationnements interdits et barrières de sécurité.... Pour le reste, les conditions du réel, grandeur nature : deux-tons omniprésent, cordons de sécurité, agitation et incertitude pendant deux heures et demi. Les forces de sécurités et de secours procédaient à Guéret, jeudi, à un exercice de sécurité civile et déclenchaient le plan Orsec (Organisation de la réponse de sécurité civile Novi (nombreuses victimes)...
Les conditions du réel oui et non. Le réel, pour Pascale Ximénès, directrice de cabinet de la préfète de la Creuse, c’est d’être, comme chacun des acteurs du dispositif à pieds joints dans l’inconnu : « Il y a un scénario, mais je ne le con-nais pas », confie-t-elle. En revanche, tout l’éventail des crasses possibles et imaginables est allégé. « On fait des choix, on ne fait  pas tout ce qu’on ferait en réalité ; le but c’est d’augmenter le niveau d’expertise sur un sujet particulier, là, il s’agit de tester la réactivité et la coordination des différents acteurs des forces de sécurité intérieure », développe-t-elle.
Quatre exercices de sécurité civile doivent avoir lieu sur l’année sur des sujets tels que les inondations,  les intoxications alimentaires... Avec six mois de préparation, con-tre un ou deux pour les autres, le déclenchement du plan Novi constitue en revanche le premier exercice de grande ampleur à être organisé en Creuse. D’autres devraient suivre, à raison d’un par an.
Sur le terrain les 15 personnels du PSIG sabre, unité qui en plus de compétences PSIG traditionnelles, a donc reçu la certification sabre et est en mesure d’intervenir sur les tueries de masse et les attaques terroristes, les neutraliser ou les fixer   pour attendre l’intervention du GIGN. Régulièrement entraînés à cet effet, ils ont aussi reçu des équipements particuliers : gilets pare balles, boucliers, casques, armement, matériel de télécommunication, véhicules...
Même mise à niveau côté police où a été mise sur pied une unité deuxième niveau qui intervient après police secours qui elle détermine s’il s’agit d’un événement de droit commun ou s’il s’agit de quelque chose de plus dangereux. « Ce qui change beaucoup en termes d’intervention, c’est qu’un malfaiteur n’a qu’un objectif, partir avec la caisse, un terroriste a pour but de tuer le plus de personnes », résume le commissaire François Gaillard. « Là on est en situation de guerre, l’objectif est d’acculer le terroriste et l’empêcher de faire des victimes, c’est pourquoi on est équipé de matériel militaire. » Toute la panoplie d’accessoires GI Joe : fusil d’assaut Hk G36, et 50 kilos de matériel à l’épreuve des balles, 15 à 27 pour les boucliers, et 7 pour les casques.
Les personnels qui sont dessous, à savoir 5 à 6 personnes de la brigade d'ordre public et de sécurité routière qui ont suivi récemment la formation unité de 2e niveau (1), ont besoin de ce type d’exercices, non seulement pour ne pas perdre leurs réflexes mais aussi pour garder la maîtrise de l’équipement.

(1) Une formation traditionnellement réservée aux Brigades anti-criminalité que le commissariat de Guéret a pu obtenir, faute de BAC, pour sa BOPSR. « C’est une unité qu’on déploie aussi dans toutes les situations de foule, là en prévention sur les feux d’artifices par exemple... Jusque là c’est Limoges qui envoyait la DDSP, maintenant on s’en occupe, ce sont des gens qui connaissent le terrain et qui sont efficaces. » Ils devraient être déployés une dizaine d’événements dans l’année.

 

Air Force 1 High