Fil info
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Un vrai choix de société à faire

Services Publics

L’esprit de Bernard Defaix planait vendredi à la maison des associations de Braconne à Guéret. C’est avec une pensée émue pour celui qui a créé le comité de défense et de sauvegarde des services publics  (CDSSP) en Creuse en 2005 et la convergence nationale des  CDSSP que s’est relancé le collectif...
«Il ne faut pas oublier sa démarche, qui consistait à regrouper dans la réflexion et l’action les élus, les usagers, et les syndicats et associations», commence Claude. Pour les syndicats et associations, pas de souci, ils étaient présents, tout comme certains partis politiques (1). Reste à mobiliser les élus, et, surtout, la population...
«C’est ça qui a conduit au succès de la radiothérapie, on a créé dans le département un esprit qu’on a, en tant que Creusois, un peu de frondeurs, on se bat pour les services publics», continue Claude. Et les combats ne manquent pas, au niveau local encore plus qu’au niveau national, en témoignent la situation du centre hospitalier de Guéret, des nombreux Ehpad, des bureaux de poste et des gares, «et tout ce qui touche au domaine de l’action sociale».
Pour gagner, le constat est unanime : il faut converger. D’où la création de ce collectif, qui rassemble sans qu’aucun drapeau ne soit brandi, sans qu’aucune couleur ne prédomine, sinon l’envie de voir les services publics perdurer en Creuse. «On est à la croisée des chemins, on fait face à la plus grande attaque qu’on a pu connaître de la fonction publique. On sait que dans notre département rural, on va souffrir de ces réformes», embraye Stéphane. Et la date de la réunion n’a pas été choisie au hasard, car la Creuse accueillait justement Michel Jallamion, président de la convergence nationale des services publics, également relancée au niveau national.
«On a axé sur le développement des collectifs territoriaux, basés sur trois mouvements : les gilets jaunes, l’ensemble des mouvements citoyens pour les postes, écoles, gares ou maternités et  les mobilisations syndicales», affirme Michel Jallamion, qui s’inquiète des différentes réformes annoncées, de la fonction publique mais aussi de la sécurité sociale, qui induisent une privatisation «et un basculement des solidarités vers une société de charité».
La loi de transformation de la fonction publique a été discutée en long et en large, en revenant sur les origines du statut de fonctionnaire, créé pour que ces derniers soient au service de la population et non du gouvernement... Il semblerait que ce dernier ait compris que s’attaquer à ce statut ne passerait pas, et propose donc une contractualisation des agents... Missions des services publics dont la qualité ne sera plus assurée et précarisation de l’emploi en seront les conséquences.
à cela s’ajoute la dématérialisation, qui pour Michel Jallamion «est pensée seulement comme une cloison étanche entre usagers et services, alors que ça pourrait être une plu-value».
Il aimerait que le progrès technologique soit orienté autrement, pour mieux servir les usagers. D’où ce souhait, en local, de relancer le collectif pour «communiquer en direction des usagers et les emmener sur notre lutte», précise Stéphane.
«Il faut un apport réel pour mobiliser les usagers pour leurs services publics, estime Michel Jallamion. Les trois-quarts de la population soutiennent les grèves et les mobilisations, et 58% disent qu’il n’y a pas assez de fonctionnaires. Les gens comprennent que le statut des services publics est important, ils ont vécu la privatisation de la Poste et de France Telecom». Et il compte bien s’appuyer sur les différentes mobilisations déjà en place sur les territoires pour gagner cet apport, en faisant le lien entre local et national, et en unifiant les différentes luttes.
Pour Pierrette, il faut que cela concerne directement les usagers pour les toucher, et l’urgence climatique actuelle serait un bon fil conducteur. Christian défend l’idée qu’il faut redorer l’image des services publics, «expliquer que c’est un vrai choix de société, la solution pour demain».
En dernier lieu, restera à mobiliser les élus. « Il faut qu’il nous reste des services publics si on veut que des entreprises et des gens s’installent. Il faut qu’ils se bougent, nos élus ! », explique Stéphane. Nathalie, de l’hôpital de Guéret, déplore ce manque de cohésion entre les élus, elle aussi : «c’est en train de nous desservir».

(1) Autour de la table de cette première réunion, des représentants syndicaux de la FSU, de la CGT-FAPT, de la CGT des privés d’emplois et travailleurs précaires, du SNU-ipp FSU, du SNES-FSU, des membres des gilets jaunes et associations Attac23, RESF23, association de maintien et de développement des services publics du canton de Saint-Vaury, et des partis politiques PCF, Parti de gauche/France Insoumise, EELV, NPA.

Quelques repères

au niveau national
La convergence nationale des services publics prévoit plusieurs débats nationaux, et une réunion le 20 mai où une quarantaine d’organisations se mettront d’accord sur dix propositions phares à mettre en débat dans les différents territoires, «pour que les gens réussissent à se refédérer». La montée en mobilisation se fera sur tout le mois de juin.
Au niveau local
La prochaine réunion est d’ores et déjà programmée au mercredi 5 juin pour discuter de l’organisation du CDSSP.

Men's Air Jordan 11 Low 'Light Bone' [CD6846-002]