Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Semer l'histoire de la solidarité

Solidarité

Le matériel est ancien, les attelages tirés par chevaux, ânes et bœufs. Non, pas de retour au «Moyen Age», comme l’évoque Florian, élève de troisième au lycée agricole d’Ahun, mais la désormais traditionnelle plantation des Patates Solidaires...
Mis en place entre l’Amoma, le lycée agricole et la Banque alimentaire, les patates solidaires ont fait le choix de la traction animale pour la plantation de cette année, afin «d’associer davantage les élèves, les motiver encore plus», souligne Alain Parrain, président de l’AMOMA, mais aussi «sensibiliser le grand public».
Christophe Montagne, enseignant référent de l’opération pour le lycée agricole, avait lancé l’idée de planter des pommes de terre pour la consommation des élèves il y a plusieurs années déjà. Parti de 500 m², il a agrandi le terrain au fil des ans, et depuis quatre ans, partage la récolte avec la Banque alimentaire.
«Ce qui est intéressant, c’est que le lycée fait participer les élèves, ça leur fait une activité pratique», sourit le professeur. La préparation du terrain avait été faite en amont par les élèves, de l’apport du fumier au labour, et ils étaient également présent pour la plantation. Ils suivront par la suite la culture et la récolteront, «pour la voir dans sa destination, la consommation à la cantine».
Les classes de quatrième gèrent le stock chaque semaine, ils trient et préparent 200 à 300 kilos en fonction des besoins de la cantine. En septembre dernier, un essai d’arrachage avec des chevaux avait été conduit, «ça s’est bien passé, alors on s’est dit pourquoi pas tenter une plantation par traction animale». Rapidement, les attelages de la Tuilerie à Cressat sont associés.
De quoi faire la joie des élèves du lycée, «ils adorent les animaux, ils sont contents de participer à une opération de traction animale», souligne leur enseignant. D’autant que ce sont des choses qu’ils n’ont jamais vu, nés bien après l'avènement du tracteur. «ça leur montre comment on faisait avant, qu’on savait travailler, et que niveau mécanique c’était déjà perfectionné».
Une découverte pédagogique pour les élèves, mais surtout, un engagement solidaire dans une action à visée humanitaire. «C’est normal d’être solidaires pour aider les plus démunis», assure Florian. Pascal Montagne, salarié de la banque alimentaire depuis onze ans, est satisfait de cette bonne opération : «nous, ça nous fait un apport assez considérable au niveau de l’association». Car se procurer des produits frais reste le plus difficile, même si certaines grandes surfaces leur en donnent et qu’ils travaillent également avec le jardin solidaire de Chéniers... «C’est un peu juste, mais ça équilibre, c’est pas mal».
Les pommes de terre récoltées seront ensuite mises en filets par les bénévoles de la banque alimentaire, qui les redistribueront automatiquement à l’ensemble des associations partenaires. «Les patates, avec les pâtes, c’est ce qu’on mange le plus», souligne pascal Montagne. Reste à savoir ce que réservera l’année à la culture, car déjà l’an passé ils avaient eu moitié moins de rendement suite à la sécheresse estivale... et ça ne s’annonce pas mieux pour cette année : «c’est très sec pour une sortie d’hiver, pour le moment il y a déjà un gros manque d’eau», explique Christophe Montagne.

1.000 tonnes de semences
Quelque mille tonnes de semences ont été plantées la semaine dernière sur les 70 ares (deux parcelles) réservées au lycée. Plusieurs «sponsors» aident à obtenir ces plants, offerts par la société Sementis qui travaille avec la société Mon jardin de Saint-Victor (03), le Gaec Mazeron de Landogne (63) et le Grocep à Laurière (87). Pour rappel, huit tonnes ont été partagées en 2016, dix tonnes en 2017, et neuf tonnes l’an dernier.

Quelques repères

L’AMOMA
La section creusoise de l’Association des Médaillés de l'Ordre du Mérite agricole, a contacté en 2016 la banque alimentaire qui leur a signalé manquer principalement de produits frais. C’est ainsi que sont nées les «patates solidaires».
Le lycée
Le choix du lycée s’est fait logiquement pour ces anciens agriculteurs, qui a accepté tout de suite de mettre ses champs à disposition : une convention a été signée, la moitié de la récolte ira à la banque alimentaire, l’autre à la cantine du lycée...
L’appel à projet jeunes de la MSA
Les élèves ont remporté un prix de 1.000 euros en participant à cet appel à projet, pour assurer la communication de l’opération en réalisant un film à l’attention des élèves des collèges du département.

NIKE KOBE 11 ,Online Get Cheap Mens Basketball Shoes.Blue/White 822675-404 Wholesale Cheap