Fil info
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Booster sans trop dépenser

Séance plénière du Conseil départemental

C’est dans le contexte national de décentralisation - le fameux «acte 3» promis par Emmanuel Macron - que s’est déroulée vendredi l’assemblée plénière du Conseil départemental.
C’était en substance ce sur quoi portait le discours d’introduction de la présidente Valérie Simonet, affichant sa volonté de travailler avec l’Etat pour mettre en avant les atouts et spécificités de la Creuse, entre innovation et expérimentation. «Faire avec, ne pas faire sans, ne pas faire contre», telle est désormais la maxime du Département, que ce soit avec le gouvernement, avec la Région ou avec les EPCI et communes...
Une fois n’est pas coutume (voir encadré), Jean-Luc Léger du groupe de la gauche a «pris de la hauteur pour une réflexion générale et nationale», selon la présidente du département, en abondant en son sens sur cette thématique de la décentralisation et de la différentiation du territoire, bien qu’il en dénonce davantage les paradoxes et incohérences. Il reste cependant persuadé que cette décentralisation pourrait corriger les inégalités territoriales si elle est bien menée, en étant accompagnée...
L’accompagnement, c’est justement le cheval de bataille de Valérie Simonet : entre demande d’accompagnement de l’Etat et proposition d’appui aux divers projets communaux et intercommunaux, tout doit se faire main dans la main. En témoigne l’agence départementale d’ingénierie initiée par Nicolas Simonnet. Ou encore l’élaboration des contrats «boost’ter», à destination des intercommunalités, «pour accompagner les projets structurants», financièrement et en terme d'ingénierie. La réflexion est ouverte pour «booster» également les communes, qui semblent proposer peu de projets selon Valérie Simonet.
Si le souhait de la présidente du Conseil départemental est de «travailler avec», elle se heurte cependant parfois à des difficultés... Si la région sait s’engager sur le déploiement de la fibre ou la Cité de la Tapisserie, son président Alain Rousset a réaffirmé que «jamais il ne mettrait un euro sur les routes départementales». Et c’est sans la Région que le Département doit désormais faire face aux aides aux manifestations culturelles, ajoutant 50.000 euros pour les associations sur la ligne budgétaire, puisque la Région a réduit, voire supprimé, certaines attributions à des associations creusoises...
Affichant une vraie stratégie pour forcer l’investissement, le Conseil départemental peut se satisfaire d’un compte de gestion de l’exercice 2018, «des résultats probants, nullement contestables». Même par Jean-Luc Léger, qui s’est interrogé sur la non-consommation de certains crédits par rapport à leur inscription budgétaire... D’ailleurs, le compte des recettes et des dépenses est plutôt positif, avec un résultat de gestion de 2.423.157,74 euros : «La fiscalité supplémentaire demandée aux Creusois n’a pas été de l’argent jeté par les fenêtres, mais orienté vers l’investissement : le réseau routier et la fibre».
Sur le volet du laboratoire départemental d’analyses, Jean-Jacques Lozach s’est interrogé sur son avenir : le directeur commun avec la Haute-Vienne a été remercié par cette dernière, et sera embauché à temps plein pour la Creuse, afin entre autres de trouver de nouveaux marchés. L’avenir du Parc départemental est cependant plus ambigu, certaines tâches étant déléguées au privé, d’autres réalisées en interne, une externalisation qui aurait été demandée par les agents pour certaines missions comme la peinture car jugées trop dangereuses... Certes, elles le sont aussi pour le privé, comme l’a rappelé Philippe Bayol, mais «les agents privés ne sont pas sous ma responsabilité», a conclu la présidente.
Mais les précaires du département, eux, le sont, via le RSA notamment, et c’est peut-être pour cela que le programme d’insertion départemental est si important. ça passera notamment pas l’e-inclusion avec les pass’numériques, et un réseau citoyen de services, pour faciliter l’échanges de services bénévoles sur le territoire, qui permettra en outre de valoriser les savoir-faire sur un plan professionnel. Tout comme le sont les mineurs isolés, et un protocole d’accord et de coordination va être signé avec l’Etat pour un traitement biométrique afin d’identifier ces mineurs non accompagnés...

Sous notre mandat... sous votre mandat...
Tout est parti d’une lettre. Une simple lettre, que tous les maires de Creuse ont reçu... ou presque. Une simple lettre, que tous les maires de Creuse ont survolé et posé dans un coin... ou presque. Certains ne l’ont pas reçu dans leur mairie - elle aurait été envoyée directement au Conseil départemental pour les maires y siégeant. Certains - les mêmes - l’ont étudiée jusqu’à en connaître le moindre mot...
La lettre envoyée par le groupe de la gauche du Conseil départemental aux maires creusois a fait mouche... Ou plutôt, c’est la majorité qui a pris la mouche qui «décapite la politique de la majorité départementale», selon Franck Foulon. Se sont ensuivies deux heures de discussions où les uns et les autres se renvoyaient leurs erreurs et réussites passées, remontant jusqu’à l’époque de Jean Auclair. Les uns y ont vu un «document purement politicien piloté par Jean-Jacques Lozach», l’accusant de préparer les prochaines sénatoriales... Les autres y ont vu une pseudo-victoire, «on a gratté là où ça fait mal», s’est satisfait Jean-Luc Léger... D’aucun ne semblant penser à l’avenir des Creusois, qu’ils sont censés représenter...

Air Max 2018 KPU