Fil info
11:16Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/joLKFrfoJ8 via
09:17Une décision injustifiable: Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ekGgykBrxD via
08:54Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ghdsvDC6Tt via
07:46# # - -Vienne : Nedde sera «celtico-médiévale» -> https://t.co/WMwJlmqIH0
07:42# # - -Vienne : Retour sur la pensée humaniste et universelle de Senghor -> https://t.co/zmawqv9U5Q
07:40# # - -Vienne : Partir l’esprit tranquille -> https://t.co/3475kHcz6g
07:33Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin -> https://t.co/oFWpqHR6sj
07:31Région : Valadon & Cie s'exposent au musée de la mine de Bessines (87) -> https://t.co/d282WqU23U
06:53 😍😍😍💐💐💐💐
23:06Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/aX0tB76gNW via
21:21Brive-la-Gaillarde : Le bloc rejette le projet... en bloc -> https://t.co/SzmW4iPo7T
21:10 L'irrigation est elle interdite en Corrèze
19:02 Maire de Paris? Y'a pas à dire, ça donne envie...
19:01Châteauroux : Allez, roulez petits bolides ! -> https://t.co/2dHnPTbrQ8
18:58RT : La Région soutient l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité du désigné… https://t.co/Hp2ua6fpHg
18:58RT : Le Sud-Africain Johnny Clegg est mort d’un cancer, à l’âge de 66 ans. Sa chanson “Asimbonanga”, dédiée à Nelson Man… https://t.co/6ThFYSAv6M
18:58Indre : Du répit pour les blaireaux -> https://t.co/7FeBmZzO2y
18:53Indre : Le Berry, une terre de woofing ? -> https://t.co/i0EmKT52sV
18:53RT : "Fils de pute", “abrutis”, "je le tiens par les couilles", "c'est pour ça qu'on l'a fait entrer au gouvernement".… https://t.co/LLZTCyK06X
18:53RT : Retraites : Communiqué de FO : FO rejette une réforme paramétrique permanente https://t.co/cZCUyMS6U2 via
18:52RT : Dans les propos attribués à par , il est indiqué que je serais d'accord avec lui. C'est inexact.… https://t.co/qmUWFD7WmY
18:51RT : Castaner vient de médailler : -G. Chassaing, qui a chargé la fête de la musique à Nantes -B. Félix, lié à la mort d… https://t.co/lZuWINzRcb
18:50RT : l'Humanité du jeudi 18 juillet 2019 sur votre écran d'ordinateur avec la boutique de l'https://t.co/t9CSG7KjHthttps://t.co/NbyXL3pmm9
17:45Dordogne : Un marché incontournable -> https://t.co/ctO07OkjJ6
17:21Dordogne : Les salariés de la SOCAT inquiets pour leur avenir -> https://t.co/8qDX1hDvVM
17:02Sarlat-la-Canéda : Opération Sentinelle : pour sécuriser les zones sensibles -> https://t.co/TvDDArNG70
16:51RT : Nous sommes prêts à repartir ! Retraite, aide juridictionnelle, réforme de la carte judiciaire... Nous ne lâcherons… https://t.co/0mbJzLpr42
16:03Valençay : Deux employés de la commune honorés -> https://t.co/3S7bVzJbPe
14:56France : Annulation du concert de Thérapie Taxie -> https://t.co/8WXPQYMDvC
14:02Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/PvYtoHT5US via
13:43Corrèze : Ressource en eau : l'alerte est activée sur 142 communes -> https://t.co/82uY2Az9PB
13:18Corrèze : Erró et Argentat, une histoire de toile -> https://t.co/abQ6G1kuTm
12:55Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/HC6TQwVFxL via

La Poste revoir ses tournées, les facteurs et la population trinquent

CGT FAPT

de les lire imprimées sur du papier. Le journal qui les contient, daté du 29 mai, peut-être avez-vous fait le choix, aussi, de le recevoir directement chez vous... à la date du 29 mai. Précision utile, depuis quelques temps, ce n’est pas nécessairement le cas : presse quotidienne livrée l’après-midi, le lendemain ou le surlendemain, courriers livrés en plus de jours qu’ils n’ont de kilomètres à parcourir, des facteurs à bout et des usagers qu’on pousse vers la fibre... la Poste, au travers des réorganisations récentes, en cours et à venir, contribue à l’extinction des services publics. Une situation que dénonce la CGT FAPT 23...
« En 10 ans, on est passé de 26 centres de distribution à 17, 440 agents courrier à 357. Voilà la situation du courrier maintenant. Pour le réseau, qui concerne bureau de poste, ils étaient autour de 200, en reste 140, sur le papier -dedans, sont comptés aussi les retraites programmées-, 42% sont des fonctionnaires, 58% des contractuels, sachant que dans les prochaines années, les fonctionnaires seront réduits à pas grand-chose », dessine Marc Périgaud, secrétaire général de la CGT FAPT 23. Une dynamique globale sur laquelle s'appuient les conséquences de la disparition pure et simple du centre de tri de Limoges. Ce qui se traduit pour les Creusois, dont le courrier sera traité depuis Clermont par une prise de service tardive, ni du goût des agents, ni du goût des usagers.
« La presse arrive tard et mal, il y a des jours où il n’y a pas de presse, on a aussi le cas de lettres qui font Limoges-Guéret  en 14 jours... », poursuit Marc Périgaud. « On dit aux agents que s’ils ne se sentent pas de finir à l’heure, il faut qu’ils rentrent... Si on leur demande de rentrer sans que le boulot n’est pas fait, c’est bien que la distribution ne correspond pas à ce qui a été pris en compte et que l’organisation du travail ne reflète pas la réalité. Nous, on voudrait que les facteurs puissent faire leur travail. »
Au lieu de ça, du stress, de la pression, des arrêts maladie qui se succèdent, des reprises à mi-temps thérapeutique, en bref, du mal être au travail, du facteur jusqu’au cadre... et beaucoup de tournées à découvert. Le serpent se mort la queue, et le service public en souffre. « Même si la Poste est une société anonyme, elle a quand même une mission de service public. Celle-là est de moins en moins remplie... », s’insurge le secrétaire général de la CGT FAPT 23 qui craint de voir d’ici 10 ans, tous les bureaux de poste, passer en RPU ou RPC (Relais poste urbain/commerce).
À l’image du bureau de poste de Leclerc, à Guéret, remplacé malgré une mobilisation de la population par un relais poste dans un bureau de tabac devant lequel le fait de se garer est quasiment impossible et en plus dangereux... « C’est à dégoûter tout le monde d’y aller. Peut-être que ça peut servir aux gens du coin, mais tous ceux qui allaient faire leur course, on les a perdus, sans parler des touristes. »
Au-delà du service public qui n’est plus rendu, c’est les questions de désertification et d’attractivité qui sont mises dans la balance... Raison pour laquelle se sont mobilisés samedi élus et habitants à Sainte-Feyre (lire notre édition de lundi), raison pour laquelle le syndicat appelle à maintenir la pression. « Il va falloir peser là dessus », conclut Marc Périgaud.