Fil info
10:28Beaupouyet : Leur maison brûle entièrement cette nuit près de Bergerac -> https://t.co/UqSWXKjYK2
09:09# # - -Vienne : Les 20 ans de la petite unité de vie de la cité Thuillat -> https://t.co/hR4Vhnq8sk
09:07# # - -Vienne : Le mariage, tendance néo-trad -> https://t.co/0xOJfisOMS
09:06# # - -Vienne : Le NPA veut faire converger les luttes et les colères -> https://t.co/Jn2P13zXkG
09:04# # - -Vienne : Sensibiliser et inciter le public à être «co-producteur» de sa sécurité -> https://t.co/CwIB6vhDJG
09:00Région : Les besoins de logements d’ici 2030 -> https://t.co/J2azhaYyRv
08:58Région : Nouvelle alerte aux pesticides -> https://t.co/AjzF8p5M3t
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Quand l'utopie prend vie...

Projet

Marion Balet le concède, son projet est un peu utopique... ça tombe bien elle aussi, et quand l’occasion de faire vivre un vieux rêve se présente, elle n’hésite pas...
Son idée, c’est un lieu «accessible à tous, à tous les projets, quels qu’ils soient», un lieu ouvert qui fonctionne en autonomie, sans limite d’âge, qui ne soit pas réservé à une activité mais qui au contraire croise toutes les disciplines, toutes les générations, toutes les envies.
Couture, yoga, lieu de passage pour les randonneurs pique-nique, local de répétition pour les jeunes, Marion ne donne aucune limite aux choix de chacun. Elle envisage un lieu autogéré, aux statuts associatifs, avec une adhésion pour pouvoir couvrir les charges, et rien d’autre. «Ce n’est pas un projet pour faire de l’argent : j’ai déjà un travail», commente Marion. Elle étudie la possibilité d’un paiement uniquement en liquide, sans carte bleue, et surtout, sans compte bancaire.
«L’hiver, les gens pourraient amener une bûche pour se chauffer», imagine Marion, qui préfère essayer de réaliser ce vieux rêve plutôt que de regretter un jour de ne pas l’avoir fait. «J’ai toujours imaginé un endroit où les gens pourraient faire des choses librement, un endroit de brassage, pas réservé aux sportifs ou aux artistes, mais vraiment ouvert à tous». Avec des rencontres au fil du temps, rien n’est prémédité pour le moment, si ce n’est le yoga, qui se fera dans tous les cas...
Derrière sa maison où est déjà installé son atelier de poterie Shifümi, elle possède une vieille grange à l’abandon, avec un accès par le chemin des chaumes. Ni une ni deux, elle a commencé à le retaper, «l’idée, c’était de tout faire à la main, avec des palettes, de la récupération, ...», explique-t-elle. Le lieu se transforme petit à petit, le rez-de-chaussée, accessible aux personnes à mobilité réduite, dispose d’un grand espace d’atelier et d’un coin cuisine ouvert.
Mais attention, même si le coin cuisine dispose d’un bar, ce n’est ni un restaurant, ni un café, mais «un lieu de partage». à l’étage, la poutre qui séparait la pièce en deux est ôtée, et un grand espace est à présent disponible, pour d’autres ateliers comme du yoga, ou encore des projections... à l’extérieur, des toilettes sèches sont montées et installées, avec un accès autonome.
Reste le gros chantier : l’isolation et le tubage du poêle. «Si je dois me débrouiller toute seule, ça prendra encore quelques années», explique Marion, qui de fait à lancé un financement participatif «C’est à la mode et c’est pas déconnant, cinq euros, juste un petit don, et chaque donateur sera invité à l’ouverture...» Il manque encore entre 3.000 et 4.000 euros pour le moment, et dès que la somme et réunie, les travaux pourront commencer : «J’ai les devis, dès qu’on a les fonds, y’a plus qu’à !», espère Marion.
Un endroit pour des rencontres régulières ou non, avec, en point d’orgue, un événement plus important pour la fête du village le 15 août : une exposition, un concert, de la cuisson raku nocturne... En somme, un événement phare «pour lancer le début de l‘année».

Terre et yoga
En parallèle de ce projet de grange partagée, Marion Balet profite de ses rencontres pour imaginer encore d’autres façons de vivre... C’est ainsi que sont nées les journées «Terre et yoga» et «Marche méditative et terre dans le paysage». C’est une rencontre avec Claudine, professeur de yoga, qui a tout déclenché. «On s’est dit que c’était des disciplines assez proches, une histoire de sens dans tous les cas, et on a eu envie de mélanger tout ça. J’aime bien faire des croisements, des passerelles, ne pas mettre les choses dans des cases», sourit Marion.
Les journées «Terre et yoga», entre méditation, séance de yoga et pratique de la terre, auront lieu les 18 juin et 7 juillet, de 10h à 17h30, à l’atelier Shifümi de Saint-Sulpice-le-Dunois.
Les séances «Marche méditative et terre dans le paysage», les 5 juillet et 17 août, de 10h à 17h30, mêlent marche méditative, méditation et terre sous les arbres... «Avec la poterie, on est toujours enfermé, dehors ça peut être sympa», anticipe Marion.
Ces deux ateliers sont ouverts à tous, dès 15 ans, même ceux qui n’ont jamais fait ni yoga ni poterie. «C’est une première, on va voir comment ça se passe, mais on réfléchit à un partenariat avec des gîtes alentours pour proposer quelque chose sur plusieurs jours». Et Marion imagine déjà, pour plus tard, des projets «marche et chant», ou encore «terre et dessin», bref, de multiples façons de tisser les choses, pour, toujours, tisser des liens...
Réservation conseillée au 07.85.61.68.00.

Air Max 90 LTHR Suede