Fil info
09:09# # - -Vienne : Les 20 ans de la petite unité de vie de la cité Thuillat -> https://t.co/hR4Vhnq8sk
09:07# # - -Vienne : Le mariage, tendance néo-trad -> https://t.co/0xOJfisOMS
09:06# # - -Vienne : Le NPA veut faire converger les luttes et les colères -> https://t.co/Jn2P13zXkG
09:04# # - -Vienne : Sensibiliser et inciter le public à être «co-producteur» de sa sécurité -> https://t.co/CwIB6vhDJG
09:00Région : Les besoins de logements d’ici 2030 -> https://t.co/J2azhaYyRv
08:58Région : Nouvelle alerte aux pesticides -> https://t.co/AjzF8p5M3t
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Les multiples missions de l'Escuro des Pays Creusois

CPIE

L’Escuro-CPIE des Pays Creusois tenait dernièrement son assemblée générale. L’association est en attente depuis 2015 du versement des Fonds Européens. Ne pas être la seule ne console pas pour autant. Reste que les activités, missions et initiatives sont nombreuses.
L’assemblée générale s’est déroulée à la salle des fêtes de Jouillat, en présence du maire Jean-Pierre Lecrivain. Dans son rapport moral, le président Jean-Bernard Damiens a informé du fait que la consolidation des comptes a nécessité le report de ladite assemblée générale. Le Conseil Régional a octroyé à l’association une avance remboursable correspondant aux subventions FEADER 2015 et 2016 (1). L’heure est maintenant à la diversification des sources de financement, et à la vigilance au quotidien. L’équipe, composée de treize salariés, intervient pour des actions d’éducation à l’environnement, mais aussi d’accompagnement des territoires et d’ingénierie. La vie associative se développe, et l’élaboration du projet associatif se profile.
Labellisé Centre Permanent d’Initiative à l’Environnement depuis maintenant dix-sept ans, cette association, qui aujourd’hui existe depuis trente-six ans, a participé à la création de l’Union Régionale, qui rassemble les treize CPIE de la Région Nouvelle-Aquitaine, et fait partie du réseau national. Reconnu organisme d’intérêt général, l’Escuro-CPIE des Pays Creusois est  aussi un Espace Info Energie, un relai départemental d’Eco-école, un Observatoire des saisons, une plateforme ambroisie (plantes exotiques envahissante), un observatoire local de la biodiversité, et un prestataire de formation.
Les publics concernés sont les agents et élus des collectivités, familles, personnes en situations de handicap, élèves de la maternelle à l’Université, etc. En chiffres, en plus des treize salariés, l’Escuro CPIE des Pays Creusois compte 93 adhérents, 30 bénévoles, et 20 administrateurs.
Les enjeux pour la Creuse peuvent être répartis en quatre priorités : la biodiversité et le patrimoine naturel creusois préservés, une ressource en eau de bonne qualité, un environnement favorable à la santé, et enfin, un nécessaire dialogue pour des projets ambitieux. Les outils sont, entre autres, de co-construire des projets avec les partenaires et les acteurs locaux, organiser des sessions de formations techniques, d’animer des sorties de terrain avec expérimentations et contacts avec la nature en utilisant des approches pédagogiques variées, scientifiques, sensorielles, artistiques.
Parmi moult actions, la collecte et l’identification des abeilles sauvages, ou encore l’évaluation des méthodes de gestion des plantes exotiques envahissantes. Les inventaires seront poursuivis en 2019, des formations s’adresseront aux agents de collectivités et au grand public, des stands d’information prendront place sur des manifestations, et de nouveaux observateurs bénévoles seront recrutés.
Dans le cadre du nouveau Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Loire-Bretagne 2022-2027 en cours d’élaboration, la première phase de consultation du public a fait l’objet d’une «conférence de citoyen» qui a abouti sur une contribution écrite collective. Sur ce thème sensible de l’eau, la mobilisation des collectivités sur la gestion des eaux pluviales se poursuit, ainsi que des projets pédagogiques scolaires. L’opération « Zéro pesticide » des ateliers « peintures naturelles », « produits cosmétiques et d’entretien au naturel » seront proposés.  Citons également la finalisation de l’accompagnement de l’Agglo du Grand-Guéret dans la mise en place de circuits courts, notamment à la cantine.

(1) Ses partenaires financiers en sont les collectivités territoriales, le conseil départemental de la Creuse, le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, l’Etat, l’Europe, EDF, l’ADEME, l’ARS, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, et de nombreuses associations locales.

Air Max 90 SACAI