Fil info
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp
00:02À nos souvenirs de la remontée en , le public reprend avec les joueurs et le sta… https://t.co/S0GzyoSKqO
22:46Corrèze : Le département placé en alerte orange canicule -> https://t.co/GYsUE4Zkuo
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Jardiner, c'est expérimenter

Jardins

C’est un plaisir et une passion partagés pour Perrine et Florentin : s’occuper de leur jardin. Ils l’ont également fait partager au public le mois dernier lors de l’événement Bienvenue dans mon jardin porté par le CPIE...
Un petit jardin en face de la maison qu’ils louent depuis deux ans, à Saint-Laurent. Bien implanté, juste au-dessus de la rivière, «c’est un espace naturel qu’il est important pour nous de ne pas empiéter jusqu’au bout», précise Florentin. L’idée, c’est de laisser une place importante à la nature, et, pourquoi pas, de se servir aussi de ce qui pousse naturellement, «ça peut avoir de l’intérêt quand même».
Alors au lieu des plantes ornementales, c’est désormais du cosmétible qui est planté devant la maison, à l’instar de ce gros massif de menthe assez dense. En face, le terrain est divisé en trois parcelles: le potager à proprement parlé, un espace détente «pour recevoir du monde», et un endroit pour les poules, sous les bois, inutilisable de toutes manières pour la culture.
«L’idée, c’est qu’on a pas du temps illimité, on travaille tous les deux, il nous fallait quelque chose de cohérent qui ne prenne pas trop de temps». C’est donc l’esprit permaculture qui prime, et une organisation bien réfléchie. «Notre objectif, c’est de se nourrir le plus possible de ce qu’on produit, et de produire tout ce qu’il est possible de produire», annonce Florentin.
Alors les herbes aromatiques sont au plus proche, pour que «même si on a la flemme quand on cuisine, on puisse y aller quand même facilement» : sauge, thym, origan sont à côté de plantes sauvages comme les myosotis ou chardons, «l’idée c’est que ce soit joli». De l’absynthe y pousse également, pour le côté pratique puisqu’elle attire les pucerons, «il y en a donc moins dans le jardin». Logique.
Logique aussi, la façon dont les allées sont agencées, des nervures qui ne vont pas jusqu’au bout sauf la nervure principale, afin d’optimiser l’espace, entre des plate-bandes de 1,20 mètre maximum, «puisque quand on est accroupis on ne peut pas travailler à plus de 60 cm».
Le potager a une forme de feuille, avec des plate-bandes de formes différentes, pour l’esthétique autant que pour le pratique. Toujours empaillées, les plate-bandes ne nécessitent pas de soins particuliers. Des bouteilles de 8 litres sont découpées pour faire des mini-serres afin d’éviter les limaces.
Perrine et Florentin font des plans de plantations pour chaque plate-bande, «découpées au plus logique, en association, les carottes avec les poireaux, les laitues avec les choux, ...». Avec l’envie de s’appuyer sur l’expérience des autres, «mais aussi de faire nos propres expériences : ça peut réussir ici et pas ailleurs». Bien qu’ils travaillent tous les deux dans le domaine (Perrine est paysagiste et Florentin animateur au CPIE), ce premier jardin leur a permis de se rendre compte que d’être bien documenté ne suffit pas, qu’il faut garder l’esprit ouvert à différentes cultures et que l’expérimentation est la meilleure des alliées...

Expo photo
Perrine Thomas, paysagiste infographiste, est aussi passionnée de photographie.
Travaillant en macro, ses détails de plantes, ses insectes et au-tres petits animaux étaient exposés lors de l’ouverture de leur jardin à Saint-Laurent mi-juin dans le cadre de Bienvenue dans mon jardin au naturel : une façon de mêler ses deux passions, de mélanger les cultures, l’art et le jardinage.
C’est d’ailleurs son jardin et ses alentours qui l’inspirent le plus. Imprimés à La Saunière, ses photographies disponibles en différents formats seront visibles lors d’une exposition au Donzeil le week-end prochain (13 et 14 juillet), et certaines sont visibles à l’Echoppe de Guéret.
Informations sur facebook Perrine Thomas Photographie