Fil info
18:52La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM

"Malgré le développement, ça ne va pas" pour RPG

Radio associative locale

Difficile pour les associations de se projeter dans l’avenir, entre baisses de subventions et fin des aides aux emplois associatifs : la radio locale Radio Pays de Guéret (RPG) n’est pas mieux lotie que les autres, loin de là...
«Malgré le développement, ça ne va pas», tel est le massage que souhaite faire passer le président de la radio associative creusoise, Julien Bigay. Réunis dernièrement en assemblée générale au Sénéchal à Guéret, les membres de l’association ne cachent pas leurs inquiétudes, malgré de nombreuses actions réalisées. On peut citer notamment les interventions avec les établissements scolaires de Guéret et Felletin, et le partenariat avec le Burkina Faso, «pour qui nous avons une pensée, car la situation politique et sécuritaire s’est dégradée dans la région».
Si 2018 a pu se terminer avec un budget à l’équilibre, «c’était la dernière année de calme avant la tempête qui va toucher toutes les associations qui ont des salariés», s’alarme le président. Cette année déjà, l’aide s’est arrêtée pour un salarié en emploi avenir, et avec la baisse des aides aux emplois associatifs, le soutien de la région Nouvelle-Aquitaine prendra fin en décembre 2020. Et après ? Nul ne sait, si ce n’est que de nouvelles sources de revenus devront être trouvées...
Le revenu principal de la radio vient de l’Etat via le ministère de la Culture et le fonds de soutien à l’expression radiophonique (FSER), qui représente la moitié du budget. «C’est un système où on doit remplir des critères, la bonne nouvelle, c’est qu’on est très performants. On est notés sur la communication sociale de proximité notamment, et en 2018, on a eu 12 points sur 12,5», annonce Julien Bigay.
RPG est donc l’une des radios associatives les mieux notées de France, mais l’envers de la médaille, c’est qu’ils ne peuvent pas espérer plus de revenus de ce côté-là non plus... Reste les appels à projets lancés par les collectivités, «c’est une bonne chose, ça nous met en valeur». Malheureusement, là non plus, il n’y a pas que des bons côtés...
«Les délais sont longs, nos revenus sont de plus en plus décalés mais les charges restent fixes», explique le président. Face à cette situation, 2019 devra donc devenir synonyme d’économies. En fonctionnement, l’espoir réside dans le déménagement prévu dans les nouveaux locaux de la Quincaillerie Numérique. Mais les économies ne suffiront pas, et de nouvelles ressources seront nécessaires...
«La radio a besoin de trouver de nouveaux revenus, et on va avoir besoin de solliciter nos adhérents et nos auditeurs», se désole Julien Bigay. En parallèle, RPG va essayer de développer ses activités, à commencer par les activités scolaires dans l’ensemble des établissements creusois. Enfin, renforcer les partenariats avec des associations locales permettra de porter des projets à plusieurs, comme ce fut le cas pour le tremplin Urban Guinguette.
C’est donc sur un appel à la réflexion que s’est déroulée cette assemblée générale. Pas de modification de bureau à l’ordre du jour, puisqu’une assemblée générale extraordinaire aura lieu d’ici la fin de l’année, le déménagement incluant un nécessaire changement de siège social : «On a six mois pour trouver un modèle économique plus pertinent pour les trois ans à venir», conclut le président.

Nike