Fil info
21:29Périgueux : Une voiture brûle, un jeune homme renseigne les policiers -> https://t.co/CiAjFPCadm
19:41Saint-Aulaye : Mettre un vent au projet -> https://t.co/9Tj1pTfnuZ
19:35RT : Bonjour j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous sommes mercredi et que j’ai déjà été c… https://t.co/e62DxwbWIr
19:14Déols : Top départ pour les as de la haute voltige aérienne -> https://t.co/BXtcb4Vf5b
19:08RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Pentagon papers" jeudi soir au parc des bords de vienne, bass… https://t.co/l6ju3QFv4g
19:08RT : Toile sous les étoiles - Concert gratuit à partir de 19h demain soir au parc des bords de vienne https://t.co/HZV79p3VWj
19:06RT : Et photo souvenir. Alain Damasio a l'assaut. https://t.co/egfLiTDIoB
19:06RT : Et quel public, concentré, attentif, et partageur de témoignages forts. Comme ce gilet jaune du Mans, racontant les… https://t.co/HRt7dMlTTb
19:06RT : Normalement à 20h fait un reportage sur les maires qui ont pris un arrêté anti Glyphosate. Je devrais y… https://t.co/vsNmomDyBQ
18:54RT : Le 21 août 1944, fut libérée de l'occupation. Les maquisards, menés par Georges GUINGOUIN, entrent dans la… https://t.co/wtMDSuv4Sx
18:54RT : En direct de la place des Carmes, commémoration du 75e anniversaire de la libération de , en présence de Jé… https://t.co/7zn4fE10Jo
18:32Last days on Arte on replay... After you will be able to see the cinéma version in theaters in the fall !… https://t.co/PCbmhU6ODk
16:33Le Pêchereau : DARC au Pays pescherellien : la musique déconcentrée -> https://t.co/OxWsjzOrBy
16:16Sarlat-la-Canéda : Du changement à la tête de la Compagnie de Sarlat -> https://t.co/ryHDUWIoUS
15:35Bergerac : L'opposant s'était suspendu à une grue, son jugement, à la question de la légalité du chantier -> https://t.co/MgQmcvlhiu
11:13Brive-la-Gaillarde : Pour une solidarité sans faille -> https://t.co/tB8DB6piSH
11:09Sport : Tour du Limousin, 117 coureurs répartis pour une édition très ouverte -> https://t.co/C8k5h1oW9e
10:46RT : J'ai eu la chance de le voir en avant-première en présence des gars de au forum des images à Paris. Ce doc de… https://t.co/lwhZ7FqZMo
10:46RT : Merci Mme le Président de porter à l’Elysée la voix de tous ces Barreaux mobilisés pour la défense de Nasrin SOTOUD… https://t.co/z07SnDCLin
07:40# # - -Vienne : La Cuisine de Conso ouvre demain -> https://t.co/5NphMhDRbH
07:39Bergerac : Un air d’étuve… moins chaud qu’à Périgueux -> https://t.co/2DXHKI7AVf
07:36# # - -Vienne : Collège de Nantiat: vers une optimisation des services -> https://t.co/JoRxhQCICL
07:31Région : Check In Party : décollage imminent -> https://t.co/6G6U5FTknu
07:29Région : Confolens, plus d’un demi-siècle de fête -> https://t.co/acbiPVpmy9

Les mineurs non accompagnés portent bien leur nom...

RESF23

C’est un peu un mélange entre cercle de silence et arbre à palabres : l’occasion d’échanger les dernières nouvelles sur les migrants, devant la Préfecture, lieu hautement symbolique puisque c’est le dernier recours de ces derniers en cas de problème...
Et des problèmes, pour les migrants en Creuse, il y en a. Puisque chaque préfet a des quotas d’expulsion à respecter pour obtenir une prime - ou faire ses preuves, tout simplement, en particulier lorsque c’est un premier poste - les OQTF (obligation de quitter le territoire français) pleuvent ici comme ailleurs : encore quatre rien que sur la semaine écoulée.
Alors les membres du réseau RESF23 (réseau d’éducation sans frontière) reprennent leurs rencontres du jeudi soir (1) devant la Préfecture, pour s’informer mutuellement des situations des personnes suivies principalement, et pour dénoncer la situation aussi.
Hier, c’était avant tout l’occasion de faire le point sur les mineurs non accompagnés (MNA), après qu’une délégation ait rencontré la directrice de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et la directrice du pôle de cohésion sociale. Une cinquantaine de MNA, de 15 à 18 ans, sont en Creuse environ, dont une vingtaine établis à l’IRFJS de Guéret.
Et justement, le week-end dernier, le drame a pu être évité grâce à l’intervention de RESF23, appelés par les jeunes en urgence. L’un d’entre eux était en effet tombé malade, pris de sérieux vomissements. Ses camarades ont tenté de l’emmener aux urgences, mais en tant que mineur il n’a pas pu être pris en charge. Aucune réponse du côté des médecins, c’est donc en dernier recours qu’ils ont contacté RESF...
S’ils sont habitués à être seuls la nuit - il n’y a personne pour s’occuper de ces jeunes la nuit - ils ont d’habitude quelqu’un pour s’occuper d’eux le jour. Or la dame était justement partie en vacances, légitimement... sauf qu’elle n’a pas été remplacée. «C’est un peu le bazar quand il y a un problème», constate Cathy Jean, de RESF23, qui donne des cours de maths aux MNA.
Des agents de la municipalité surveillent également les jeunes, et ils ont normalement un numéro d’urgence de l’ASE pour ce genre de situation. Sauf que là aussi, changement de personne, mauvais échange d’information... et les jeunes n’ont pas le droit d’avoir accès à ce numéro ! Tout est revenu dans l’ordre lundi, le jeune garçon souffrant d’une «énorme angine» ayant pu voir un médecin...
Cela pose néanmoins des questions sur la prise en charge de ces jeunes, que le gouvernement à l’obligation de prendre en charge, et dont il se décharge sur les conseils départementaux via l’ASE. «C’est un problème de moyens du conseil départemental», constate Cathy Jean. Mais pas seulement : l’Education nationale non plus ne fait pas son boulot, puisqu’au moins trois d’entre eux ne sont pas scolarisés.
Interrogé, le DASEN (directeur académique des services de l'Éducation nationale) a assuré en mai ne pas être au courant et qu’il allait prendre contact avec l’ASE... sauf qu’il n’en a rien fait, puisque l’ASE essaye d’obtenir un rendez-vous avec lui depuis plusieurs semaines. La plupart des jeunes passent tout de même leur DELF ( diplôme d'études en langue française) et ne demandent qu’à travailler et partir en apprentissage.
«La seule chose qui est sûre, c’est que la situation actuelle va empirer», annonce Cathy Jean, d’après les renseignements qu’elle a obtenus au niveau national : de plus en plus de MNA se retrouvent en France, et nombre d’entre eux finiront par arriver en France. «Nous, on essaye de mettre en place des moyens pour que les jeunes ne repartent pas», témoigne une autre membre de RESF23, et cela devrait aller dans le sens de la préfète et des élus du Département, qui cherchent à tous prix à attirer de nouveaux habitants en Creuse, de préférence jeunes... Reste à se donner les moyens de garder cette population nouvelle en l’accueillant convenablement...

(1) Les premiers et troisièmes jeudis de chaque mois, à 18 heures, devant la Préfecture à Guéret.

Air Jordan XVIII 18