Fil info
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN
19:19Périgueux : La Résistance vue par la jeunesse -> https://t.co/TToaYljkup
19:10Périgueux : Les pompiers de l’extrême sont de simples citoyens -> https://t.co/U6jBWZrcnZ
19:08Périgueux : Financer les retraites par l’égalité salariale -> https://t.co/NLQFbjLKvT
19:05Périgueux : La représentativité en question -> https://t.co/xgTh25PuPc
18:52# # - -Vienne : Bisbilles entre le Département et Limoges Métropole, Des problèmes de financement à la clé p… https://t.co/Fxb3E7qxED
18:52Argenton-sur-Creuse : Le dernier « Stop train » estival a encore mobilisé -> https://t.co/00rb0XyscZ
18:48Gournay : Des déchets que l’on ne peut ignorer et qui doivent diminuer -> https://t.co/vAC7n5YyvC
18:46Châteauroux : Une école de guitare a ouvert -> https://t.co/v59BejC83A
18:44Valençay : Énergies renouvelables : des exemples concrets présentés à E. Wargon -> https://t.co/9nhO3ozr5W
18:20# # - -Vienne : Salaires, retraite, service publics, logement...Mardi, c’est la rue qui va parler : -> https://t.co/ya2DvOZchk
18:14# # - -Vienne : L’aide à domicile, enjeu de société -> https://t.co/IpiecRne7d
18:10# # - -Vienne : Après les discours, la région doit agir -> https://t.co/bhp5AZoFFt
18:09Bergerac : Municipales : PS et EELV franchissent la marche libérale -> https://t.co/BhPA18pN3U
18:02# # - -Vienne : Théâtre de la Passerelle, une saison pour «s’aimer à tort et à travers» -> https://t.co/RNmc0QDgAS
16:01Périgueux : Crèche nouvelle, cuisine externe ? -> https://t.co/jINEBQhAk9
15:56 Martin Lesage, promo Marie Curie à l’ENA, fera sa 1ere sortie terrain à à . Ms les 1è… https://t.co/kLseehDc0Z
15:47France : Le nouveau secrétaire général s'appelle Martin Lesage -> https://t.co/PWZrYwU7Wh
15:46samedi, journée internationale de la Paix, on marche pour le climat et la biodiversité : déclaration à retrouver da… https://t.co/DzFfJi7SE9
15:29Brantôme : Ils ont ressuscité la montre 24h -> https://t.co/JJ90fSgMDl
15:15Boulazac : Le sport véhicule des valeurs importantes -> https://t.co/W3P1A4GeiT
15:14Périgueux : L’artère de tous les déplacements doux à l’honneur -> https://t.co/NzOFF6aong
11:11Corrèze : La Corrèze placée en «risque de feux de forêt très sévère» -> https://t.co/3aL871hw72
10:40Périgueux : « Jamais on n’aurait cru que l’agriculture tournerait comme ça… » | L'Echo https://t.co/Qr2XnVdIpu via
07:37Région : A Vassivière, des caméras parmi les brebis -> https://t.co/3oKpKtZuBZ
07:35# # - : Ce soir au Lido, «Taxi Téhéran» en soutien à l’avocate Nasrin Sotoudeh -> https://t.co/8PlrMSbOHS
07:33# # - -Vienne : Festival l’esprit des pierres, un premier acte de grâce -> https://t.co/IimTHvGeCW
07:31# # - -Vienne : C’est la Dolce Vita au Vigen -> https://t.co/ZTNpyRC88W
07:29# # - -Vienne : Demain et samedi, Festi’Zac de retour à Ambazac -> https://t.co/vJatMAMM50
07:29 "Le massif forestier ne doit pas reconquérir des espaces unique… https://t.co/aCnQVDsO8R
07:27Région : Solutions pour l’inclusion -> https://t.co/MyKWksPOyg
07:22Coulounieix-Chamiers : La filière bois ne doit pas compter sur le malheur des agriculteurs -> https://t.co/IZkdGXMS81

Un monde sorti de l'imaginaire se forge à Fresselines

Ferronnerie

Les enfants de l’école le reconnaissent et le saluent avec enthousiasme quand il passe : c’est qu’il est connu à Fresselines, André Roy et ce, depuis des décennies.
Sa maison, on ne peut pas la louper : la porte du jardin, forgée en dôme en forme d’anse de panier, assortie d’un hippocampe lui aussi forgé, est unique au monde, fruit de longues heures de travail minutieux... C’est qu’était son métier à André, ferronnier, un vrai de vrai, comme on n’en fait plus, qui avait été élu meilleur artisan d’art du Limousin à l’époque, représentant la région à Paris...
C’est le dernier maître-ferronnier de cinq générations dans le fer : installé en février 1960, voilà bientôt 66 ans qu’il est du métier, même si depuis une vingtaine d’années, avec la retraite, une page s’est tournée pour lui... Mais il n’a pas pour autant arrêter de travailler le fer, loin s’en faut et, au fil des ans, le livre continue de s’écrire pour André...
S’il ne travaille plus pour les grands châteaux et autres bâtiments historiques, lui qui était connu et reconnu autant par les Monuments historiques que par les architectes des Bâtiments de France, il continue de créer des pièces uniques pour lui, ou pour ses enfants. Il a réalisé une porte cloutée pour son fils, des lustres et autres accessoires pour sa fille, qui lui a offert le plus beau des remerciements en lui annonçant « quand j’entre dans une pièce chez moi, je me figure de te voir ».
Une étonnante licorne de plus d’un mètre de haut, forgée dans la masse, attend sagement de rejoindre la collection de sa fille. Des mois de travail, pour un cadeau unique au monde. Elle ne détonne pour le moment pas chez André, situé face au dinosaure forgé en bas de l’escalier, qui impressionne par sa stature imposante. Il a été réalisé il y une dizaine d’années, avec la participation des enfants de l’école. Mais c’est aussi dans les détails de la rampe que l’on voit la maîtrise de l’artisan : des feuilles finement ciselées, dont il a réalisé chaque matrice une à une, la décore dans toute sa longueur.
Dans l’atelier, un dragon ailé, le corps forgé dans la masse, attend patiemment d’être terminé : avec la chaleur de l’été, André prend son temps, il en a à revendre maintenant qu’il est à la retraite : finies les 70 heures de travail par semaine, sept jour sur sept ! Pour cette pièce comme pour ses autres créations, il a « tout dans la tête », ébauchant quelques esquisses ici ou là, mais ne copiant rien, renforçant l’unicité de ses œuvres.
De temps à autre, André accueille les enfants de l’école pour les initier au feu de la forge : une démonstration qui les laisse chaque fois bouches bées d’admiration. « La dernière fois qu’ils sont venus, leur instituteur avait apporté du fer, je leur ai fait un poisson qu’ils ont emmené à l’école », sourit le retraité, qui ne cache pas sa joie de « faire voir aux enfants ce vieux métier ».
Un vieux métier qui se perd, malheureusement. « à l’heure actuelle, si on est cinq en France à savoir le faire, c’est bien », admet-il. Il évoque la soudure au sable, « la plus vieille et la mieux au monde, à mon idée », les matrices réalisées avec des lames de ressorts de camion et le travail au marteau, « on en voit plus beaucoup, c’est fini tout ça ».
Enfin, pas encore tout à fait, car avec toutes les idées qu’il a, André n’a pas fini d’écrire - ou plutôt de forger - son histoire, qui continuera d’émerveiller des générations entières de petits fresselinois, à n’en pas douter...