Fil info
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

GRAL, 15 services radiophoniques de proximité

Radio

A l’occasion de ses 15 ans d’existence, l’association «Groupement des radios associatives libres en Limousin et en Périgord» (GRAL) lève le voile sur son parcours, ses développements et ses préoccupations.
Pour rappel, le GRAL est né en 2004 à la suite de l’assemblée générale de la fédération des radios associatives du Limousin, durant laquelle une dizaine de radios locales ont décidé de travailler ensemble pour l’intérêt commun. La structure s’était donnée plusieurs missions, notamment la couverture de l’information régionale et la production et l’échange de programmes d’intérêt local, la commercialisation des espaces publicitaires des radios au titre des messages d’intérêt local et général, la réalisation d’ateliers radiophoniques.
Dans le cadre de la promotion de la présence des radios associatives sur le territoire, le Gral a formulé, dès 2007, des demandes d’exploitation de nouveaux services radiophoniques auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui ont abouti à la naissance de Bram’FM à Tulle, Emergence FM à Limoges et Radio Pays de Guéret à Guéret. « Après celles-ci, nous avons continué, au fur et à mesure, à installer d’autres antennes comme, par exemple, Kaolin FM sur Rochechouart et Saint-Junien en 2012, ou encore l’intégration au Gral de RCF Email Limousin et RCF Corrèze. Nous avons également mis en place des partenariats avec des lycées et collèges pour intégrer le jeune public et recruter des bénévoles afin de les former », explique Denis Lespiaut, président du GRAL.
Afin d’accompagner la transition digitale, un site internet (gral.info) a également été créé pour valoriser la production et permettre l’émergence de nouvelle techniques de diffusion. « Les journalistes suivent également des formations  pour répondre à de nouveaux besoins. Aujourd’hui, le Gral cou-vre quatre départements avec 15 radios, 25 fréquences et 30.000 auditeurs en Limousin », précise Thierry Beaulaton, directeur d’antenne sur Emergence FM.
Cependant, l’accès limité aux financements publics (50 %, soit 30.000 euros) et privés (dont fonds publicitaires plafonnés à 20 %) pose de « sérieux problèmes ». Le président déclare que « le GRAL est le seul, en France, à pouvoir travailler depuis des années avec ses contraintes sur le dos. A cela s’ajoute nos demandes sans suites ».