Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Un team de Bûcherons creusois voit le jour... Et scie ?

Sport

Le partenariat entre Alain Menut, l’organisateur de Forêt follies et Philippe Micard, à la tête de l’entreprise du même nom avait débouché ces dernières années sur l’envoi par STIHL d’un aficionado de la sculpture à la tronçonneuse... sauf une fois où on a répondu à l’équipe Micard « Ce coup-ci on n’a pas de sculpteurs mais on a un autre gars... » Un solide bonhomme qui n’a pas fait de sculpture depuis une quinzaine d’années parce qu’il s’éclate sur autre chose...
Ce bonhomme, c’était Gilles Giguet, détenteur du record de France de springboard (lire ci-dessus) ; avec lui, le bûcheronnage sportif glissait une lame à Forêt follies... et en Creuse. Si l’année dernière, le festival Forêt follies accueillait la finale du championnat de France, qualificative pour les championnats du monde 2019, de bûcheronnage STIHL timbersports, cette année était annoncée la création du team 2020 des Bûcherons creusois qui s’est formé autour de Sylvain Gaudin.
« Capitaine, c’est un grand mot, en fait, on est une bande de copains,  mais c’est moi qui ai lancé le mouvement », sourit-il. « On est tous un peu piqués de bois, et on fait tous un peu de sport... Et c’est parti comme ça. » Composée pour l’heure de cinq membres, autour desquels gravitent deux personnes en proie à la tentation, l’équipe devrait évoluer dans le timbersports, une facette du bûcheronnage sportif développée par la société STIHL autour de six épreuves (détaillées ci-dessus)...
« On se rend compte ensuite que dans le bûcheronnage sportif, il a beaucoup d’autres disciplines : le lancer de haches, le double buck... C’est un sport assez reconnu niveau mondial ; l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande notamment sont en avance. En France, on l’est moins... Mais on commence à observer une bonne dynamique », précise Sylvain Gaudin.
Les arguments pour plaire : le cadre, oxygène, sciure et verdure ; le côté physique - les démonstrations parlent d’elles-mêmes - ; mais aussi un aspect technique plus impressionnant encore. De loin, on serait tenté de penser sport de bourrins, de près, force est de constater que les bûcherons font parfois dans la dentelle... « Le underhand chop, c’est pas seulement taper à la hache, il y a des angles à étudier, un traçage à faire... Sur une seule épreuve, il y a énormément de choses à assimiler ; le springboard, à évoluer le long d’un mât, on n’en parle même pas. C’est extrêmement technique. »
Pour se tracer son chemin à la force des bras, le team, encore balbutiant, bénéficie d’un soutien de poids. En effet, ce n’est autre que Gilles Giguet qui a décidé de prendre les Creusois sous son aile de géant. Au programme, préparation physique, entraînements en Savoie sur les terres du maître où aura lieu aussi un festival, et quelques confrontations face à des équipes de niveau égal pour se faire la main. « Au fil des Forêt follies, on espère pouvoir progresser et monter une équipe performante. »
La composition de cette dernière n’est d’ailleurs pas bouclée, le team des Bûcherons creusois est ouvert à tous « avec grand plaisir », « Vous savez ce qu’on dit, plus on est de fous, plus on rit. » Les entraînements ont lieu chaque mercredi sur les secteurs de Jouillat ou de Bonnat, il est possible d’y assister, et de les intégrer.
Contact via les établissements Micard : 05.55.81.35.55.