Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV

"On n'est pas nombreux en Creuse, on peut partager la nature"

Ouverture de la chasse

Les terres creusoises sont propices à la chasse et depuis dimanche dernier, les aficionados peuvent s’occuper du petit gibier...
« La sécheresse n’a pas eu un effet catastrophique sur le petit gibier, ils savent où aller boire, mais ils ne font pas de carnage autour des points d’eau, il faut être raisonnable », prévient le président de la fédération départementale des chasseurs de la Creuse, Jean-François Ruinaud. D’autant que la priorité cette année, c’est le gros gibier, même si son ouverture a débuté depuis le 1er juin, la météo a fait qu’il n’était pas évident de chasser et les populations augmentent rapidement...
« Il ne faut pas qu’on ait une surabondance de grand gibier, on est à la limite sur certains territoires, notamment dans le sud de la Creuse », note le président. En cause, le réchauffement climatique et l’excellente glandais des hêtres, qui ont rendu les laies prolifiques, selon lui. « Le problème, c’est le respect des propriétés agricoles, les animaux font du dégât et les agriculteurs souffrent déjà assez de la sécheresse ».
En résulte 551.496 euros de dégâts cette année, « que la fédération doit financer ». à titre de comparaison, pour une année «normale», les dégâts se chiffrent plutôt aux alentours de 300.000 euros... « Cette année, on ne peut pas supporter que des communes aient jusqu’à 30.000 euros de dégâts, je vais demander aux chasseurs une pression supplémentaire pour ramener la population de sangliers à une densité plus logique », assure Jean-François Ruinaud. D’autant que si la peste porcine n’est pour l’instant qu’à la frontière belge, une surdensité de population, dans le cas où elle arriverait jusqu’ici, serait dramatique...
Cela permettrait en outre de continuer d’entretenir de bonnes relations entre chasseurs et agriculteurs : « on ne peut pas en Creuse, dans un département en ACCA où on chasse chez les autres, ne pas avoir le respect de la propriété, c’est quelque chose de logique et d’indispensable », rappelle le président de la fédération.
Respect pour la propriété, mais aussi et surtout pour les autres usagers. Jean-François Ruinaud insiste cette année sur l’importance de la sécurité : « je demande aux chasseurs la plus grande vigilance, plus le temps passe, plus on s’approche de l’accident », déplore-t-il. Il rappelle qu’il y a des règles à respecter, « nous ne sommes pas les seuls utilisateurs de la nature, il y a des marcheurs, des vététistes qui ne font pas de bruit, il faut faire attention. On n’est pas nombreux en Creuse, on peut partager la nature », affirme-t-il.

Chasse

des changements pour la fédération

Au 1er janvier 2020, les AC CA ne seront plus gérées par l’administration mais par la fédération.
« On va soulager l’administration en leur prenant la gestion des ACCA et des plans de chasse », souffle le président de la fédération départementale Jean-François Ruinaud. Avec plus ou moins de bonne volonté, car si cela ne va pas occasionner de grands changements pour les chasseurs, « si on chiffre ça en temps, ça fait un emploi administratif ».
Avec 7.300 chasseurs, la fédération creusoise note une légère augmentation de son nombre d’adhérents depuis deux-trois ans, notamment grâce au permis de chasse à zéro euro (qui s’arrête au 31 décembre) et à l’incitation à chasser avec la vignette à moitié prix pour les anciens chasseurs « ce qui montre bien que l’argent c’est important, la chasse ce n’est qu’un loisir ».
Parmi les «nouveaux» chasseurs, de plus en plus de femmes, « j’en suis très heureux, je pense qu’elles veulent connaître, pas forcément pour tirer ou tuer mais pour voir. La chasse c’est un tout, y’a également le paysage à admirer, les matinées de brume, les gelées blanches, ça ne se résume pas à la mort d’un animal », affirme le président. Aux dernières sections de formation au permis de chasse, environ 20 % de femmes donc, des candidates plus sérieuses, notamment pour la partie théorique.