Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

D'un pays à l'autre... d'une radio à l'autre

Radio Pays de Guéret

Partis du constat que, précisément, ils n’avaient pas l’occasion de constater grand-chose quant au partenariat existant entre Guéret, le Limousin -puis la Nouvelle-Aquitaine- d’un côté et le Plateau Central du Burkina Faso de l’autre, et que c’était dommage, les membres du bureau de Radio Pays de Guéret (96.5FM), ont décidé de s’y greffer au partenariat en apportant ce qu’ils savent faire de mieux : de la radio. Un partenariat de radio à radio, l’idée est séduisante, il y a justement, là-bas une radio associative aussi, qui a la même sensibilité et la même volonté de ne pas prendre les gens pour des imbéciles. Julien Bigay, président de RPG fait ce que n’importe qui aurait fait, il agrippe son téléphone...
Quelque part sur le Plateau Central, à Ziniaré, Jean-Baptiste Sawadogo, directeur de Radio Vénégré, est dans son bureau. Du premier contact il n’aura retenu que les termes Julien, Radio Pays de Guéret et partenariat. La communication est mauvaise et finit par couper. Jean-Baptiste Sawadogo pense à ce que n’importe qui aurait pensé. Le coup de fil est une arnaque.
FIN
L’histoire, heureusement ne s’arrête pas là, un collègue de Jean-Baptiste qui a reçu un appel lui aussi insiste. Le directeur qui d’abord répond invariablement « Non, non, je connais, laisse tomber c’est une arnaque », fléchit, et se tourne vers le comité de jumelage. À partir de là, c’est parti : intérêt mutuel, échanges par mail toujours plus passionné et, enfin, la question cruciale « si on se rencontrait en vrai ? »
Radio Vénégré, pour résumer est une radio associative qui, née du besoin de coopération entre les paysans, travaille à l’éveil de la conscience paysanne. Elle repose sur des clubs d’écoute dans les villages qui facilitent le relais avec les auditeurs tantôt en facilitant l’intégration de la radio lorsque celle-ci se déplace sur le terrain, tantôt en lui faisant remonter des besoins, des sujets, qu’elle traite par la suite...
Les démarches administratives font partie des sujets récurrents d’autant qu’à l’éloignement géographique des villages s’ajoute une autre difficulté : tous les documents officiels sont en langue française, et par conséquent, ne sont pas accessibles à tous. À noter que la radio joue par ailleurs un rôle dans le cadre de la bonne gouvernance. Pour prévenir la corruption, la radio met face à face, populations, associations, techniciens et conseils municipaux, pour suivre à la loupe l’état d’avancement des projets et leur qualité.
Le partenariat réalisé entre les deux radios a pris notamment la forme d’un échange d’émissions de radio type magazine entre des collégiens de Felletin auxquels se sont greffés des élèves de l’école Prévert à Guéret où intervient le directeur de RPG, Thibaut Blond et les élèves d’un établissement scolaire du Burkina-Faso : « C’est la vision d’un pays par l’autre... »
« Cette année, nous avons envoyé deux émissions réalisées en France, à Felletin et à Prévert. À Felletin, on a travaillé sur Burkina-Faso, au Burkina-Faso, ils répondent à la vision qu’on les collégiens de leur pays. À Prévert, ils ont travaillé sur leur école, ce qu’ils aiment... », détaille Thibaut devenu au fil de l’année scolaire 2018-2019 un expert sur le Burkina-Faso : « Vous saviez qu’il n’y avait pas la mer ? Ouais, en dessous, c’est le Ghana, et au-dessus, le Mali. » Expert mais pas incollable : pour le salaire des burkinabés, les exercices prévus en cas d’attaque terroriste et autres questions précises soulevées par les gamins, Thibaut répond : « Ben on leur pose la question directement, vous avez l’opportunité... »
Au Burkina-Faso, ce qui a pu les travailler, l’année passée, c’est ce que pouvait bien être un gilet jaune par exemple, ou comment se passait la collecte de déchets. « Ils mettent le doigt sur la collaboration entre la Nouvelle-Aquitaine et le Plateau Central ; Évolis 23 est impliqué sur ces questions par exemple... ça légitime le projet. C’est assez cool quand les gamins se posent des questions comme ça ; ils participent, ils sont pas là à attendre que le temps passe et que les ateliers radio se terminent. Au début t’arrives au collège,  ils se foutent de ta gueule mais il y a quand même un moment où ils s’approprient le truc. »