Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

Les coutures safranées à la rencontre des étudiants

Société

Dernièrement, Pascal Lhospitalier est venu présenter son aventure d’entrepreneur aux étudiants du BTS NDRC (Négociation et digitalisation de la relation client) du lycée Pierre-Bourdan. Il a lancé Les Coutures Safranées en 2014 et n’a cessé depuis de faire évoluer à la fois ses produits, dont la gamme s’est considérablement étendue, et ses réseaux de distribution. « C’est important de jouer son rôle d’entrepreneur auprès des jeunes, venir leur donner des conseils, partager notre expérience. Nous n’en sommes pas à notre première collaboration avec Thierry Delaître, il a toujours fait la promotion de mes produits lorsqu’il le pouvait. J’ai tout de suite accepté de venir parler de mon entreprise à ses étudiants ».
Ces derniers mois l’activité des Coutures Safranées connaît un tournant important. Ses produits sont désormais référencées dans des points de vente locaux d’enseignes nationales et notamment les Biocoop. Obtenir une place dans les rayons de ces points de vente est une forme de reconnaissance de la qualité de son travail. Les places sont difficiles à décrocher, il faut se différencier de nombreux concurrents et être irréprochable sur la qualité des produits. L’enseigne engage sa propre image au travers des produits qu’elle propose à ses clients.
Fort de cette nouvelle expérience, l’artisan de Saint-Léger-le-Guérétois a retracé toute l’évolution de son réseau de distribution. D’abord une multitude de marchés, parfois deux dans la journée, 50 durant l’été, qu’il a ensuite sélectionnés… puis des dépôts-vente (dont il tire un bilan assez mitigé), jusqu’à son déploiement récent dans une petite dizaine de points de vente locaux. Il a pu exposer pour chacun de ces systèmes les enjeux, les difficultés, les processus, les avantages… chaque fois différents. « Rien de tel que ce genre de témoignage, concrets, en prise directe avec le réel pour donner du crédit à nos enseignements théoriques. Nous sommes sur un territoire où les entrepreneurs sont très soucieux de jouer leur rôle dans la formation des jeunes. La proximité permet de nouer de solides et nombreuses relations pourvu que l’on s’en donne les moyens. Notre long travail de construction d’un réseau de partenaires paie aujourd’hui, au point que nous avons du mal à répondre à toutes les sollicitations ! », précise Thierry Delaître, enseignant.
Prochaine étape dans la distribution de ses produits : travailler davantage avec les outils numériques et peut-être ouvrir une boutique en ligne. Sans doute un projet dans lequel les étudiants du BTS NDRC pourraient s’impliquer puisque la création et l’animation d’outils digitaux sont venues enrichir leur formation depuis un an.