Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

Toujours plus de préventif

Contrat Local de Santé

On s’en doutait un peu, le diagnostic réalisé par l’ARS le confirme, la santé des Creusois, calée sur le contexte socio-économique, est fragile, plus fragile qu’ailleurs sur le territoire régional : taux importants de cancers, de consommation d'alcool et de tabac, de suicide, de maladies de l'appareil circulatoire ; une espérance de vie inférieure à la moyenne nationale et un renoncement aux soins particulièrement marqué : les soins sont chers et les places aussi.
Réponse de l’ARS -outre les contrats de retour à l’équilibre financier et les fermetures de lits qui vont avec-, le déploiement du Contrat local de santé signé par les élus du territoire et les partenaires institutionnels en concertation avec lesquels il a été réalisé. Le projet s'articule autour de cinq priorités de santé travaillées dans le cadre du Plan Santé+23 : prévention, accès aux soins, parcours de vie des personnes atteintes de cancer, cibler les jeunes et lutter contre les addictions (lire ci-dessous).
« Nous nous situons dans droit fil de Santé +23 », résume le directeur régional Michel Laforcade. « Ce nouveau dispositif s’appuie beaucoup sur les 14 animateurs de santé publique, leurs missions de prévention, de promotion de la santé qui s’inscrivent dans une logique «d’aller vers» ; il ne s’agit pas de proposer des colloques qui n'intéressent au final personne, mais aller dans les écoles, les industries, sur les marchés. Les animateurs de santé publique seront le fleuron de ce Contrat local de santé. »
Une méthode saluée... avec tout de même quelques réserves. « La prévention est importante, mais le curatif l’est aussi », insiste Jean-Luc Léger, président de Creuse Grand Sud qui lance à l’intention de Michel Laforcade : « Aidez-nous à être moins inquiets. »
Autre message remonté à l’occasion de la signature du CLS : les élus, hissés au rang de partenaires de choix, veulent en retour plus de reconnaissance. « On sollicite de plus en plus les élus, les maires sont sollicités pour payer les médecins, pourquoi pas, on sollicite les intercommunalités pour construire des MSP, pourquoi pas... mais en même temps on retire aux élus leurs compétences », expose à destination du secrétaire général de la préfecture et du directeur de l’ARS, Michel Vergnier, représentant l’Association des maires et adjoints de la Creuse. « Les conseils d’administration se sont transformés en conseils de surveillance. On surveille, on n’intervient plus dans les décisions, les élus veulent payer mais ils veulent aussi être reconnus comme partenaires décisionnaires. »

Cinq axes
1-Développer la prévention :
Entre autres actions, la mise en place du programme Like you®, qui, en 6 séances, met en avant les capacités de l’individu à accepter son corps et à s’accepter dans le regard des autres tout en valorisant l’alimentation et l’activité physique. Sur 2019/2020, 5 animatrices de santé publique proposeront avec l’appui de l’IREPS, une vingtaine de programmes Like you® aux élèves du collège de Chatelus-Malvaleix, des lycées de La Souterraine, Ahun, Aubusson, et aux jeunes de la Mission locale.
2-Maintenir et améliorer l’accès aux soins :
Mise en place de 2 postes de médecins généralistes partagés ville/hôpital (la candidature du CH de Guéret pour l’obtention de ces 2 postes est en cours d’instruction) ; une Communauté professionnelle territoriale de santé déjà en cours de validation sur le territoire est du département et 5 à 6 en projet en Creuse ; 32 Ehpad pourront proposer des consultations en télémédecine 7 Maisons de santé pluriprofessionnelles en Creuse. 5 projets de MSP dont 2 validés.
3-Améliorer le parcours de vie des personnes atteintes de cancer :
Les animatrices de santé publique vont à la rencontre de la population en particulier des personnes concernées (50-74 ans) et organisent conférences, ciné-débats, temps d’information, ateliers de prévention et de promotion des dépistages...
4-faire des jeunes une cible prioritaire :
Développer les compétences psychosociales des enfants notamment avec Le voyage des Toimoinous. En 2018/2019, 5 groupes d’enfants ont bénéficié de ce programme à Guéret, Aubusson, Dun-le-Palestel et Boussac. Un déploiement plus large est en cours de programmation.
5-Lutter contre les addictions :
Réduire les addictions chez les jeunes grâce à Unplugged, un programme de réduction de l’expérimentation et de la consommation de substances psycho-actives chez les collégiens. Constitué de 12 séances d’1h, il utilise des méthodes interactives et fondées sur le développement des compétences psychosociales, la correction des croyances normatives, l’amélioration des connaissances des produits et de leurs effets. En Creuse, 7 groupes de 5ème des collèges de Guéret et d’Ahun ont débuté ce programme depuis la rentrée, en partenariat avec l’Education Nationale.