Fil info
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF

Première rentrée tout en symbole

Rentrée

Capuche sur la tête, cartable sur le dos, les collégiens et notamment les 6e (souvent les établissements étalent la rentrée sur plusieurs jours) ont fait leur rentrée. Une première pour Valérie Simonet comme présidente du conseil départemental.
Comme un symbole, elle a voulu visiter en premier le collège de Crocq, le plus petit des établissements creusois avec 97 élèves et un autre à la mi-septembre mais aussi situé sur son nouveau canton.  Et dans le cadre de la réforme territoriale des régions, «c’était important, on a beaucoup parlé de sectorisation. Pour la rentrée présente, pas de changement mais je reste vigilante quant à des annonces du recteur dans les mois à venir». Valérie Simonet comme beaucoup a peur pour les petites structures, si la présidente admet réfléchir à des pistes de mutualisations, sur des difficultés telles les postes partagés, elle entend «exprimer de façon forte que le maillage creusois est pertinent. Hors de question de faire des temps de transport plus long, ça serait une injustice forte et dure».
Sous la conduite de la principale, Marie Dessin, et en compagnie de Jérémy Sauty, conseiller départemental, et de la secrétaire générale de la direction académique, Maryse Pasquet, elle a visité l’établissement qui bien que petit ne manque pas de charme et d’atouts. Tout y est pour bien apprendre. Toutes les salles sont équipées d’un tableau blanc interactif  (il en possède 3 financés par le conseil départemental) ou d’un vidéo projecteur. Les salles de classes sont passées en revue, de celle de musique où le professeur ne veut pas de table à la salle informatique refaite il y a peu, les ordinateurs ont encore leur protection, en passant par la salle de sciences,  le point noir. Comme le gaspillage alimentaire. Le restaurant scolaire de l’établissement crocquant accueille 200 élèves, les collégiens mais aussi les primaires et les maternelles du bourg. Des assiettes reviennent pleines. C’est un des sujets transversaux qui ont été réfléchis par le Conseil départemental. Une personne ressource devrait bientôt arriver pour accompagner les services ou les structures sur ces questions liées à l’écologie, à l’Agenda 21...  
Autre sujet dont les élèves de Crocq ont été un bon exemple le travail sur le patrimoine de notre département. «Notre idée que le conseil départemental jeunes travaille sur ces questions, de faire dire aux collégiens que c’est un magnifique département, qu’il a des atouts», note la présidente. «On compte sur vous, vous êtes l’avenir», a-t-elle lancé aux petits 6e sagement installés dans leur salle de classe rose.
Elle s’est ensuite rendue à Guéret pour visiter les deux collèges de la ville dont Marouzeau qu’elle a fréquenté il y a quelques années, «c’est un retour sur soi». Là il a été question de sport avec les excellents résultats des sections sportives mais aussi de la classe-relais qui accueille des élèves en difficultés scolaires de tout le département, de la classe ULIS... Comme le collège de Crocq ou de Nadaud qui a pointé du doigt ses salles de technologie très vétustes, Sylvie Bourdier, la principale, a exprimé ses souhaits, ses priorités, un préau avec des toilettes dans la cour basse, continuer à changer les fenêtres. D’ailleurs, pour elle, le budget alloué à l’établissement est «insuffisant» mais elle admet, le conseil général précédent s’était impliqué, elle espère la «même dynamique». «On a des contraintes  mais on souhaite garder un maximum de marges pour investir (voir page 5). Hors de question de sacrifier les bâtiments du département», signale Valérie Simonet, «très heureuse d’avoir eu ce premier contact avec trois collèges creusois. On continuera à y aller. C’est très important, on rencontre les élèves, les équipes éducatives». Elle l’admet, les principaux soulignent leur problème. Et s’«il y a encore beaucoup de points d’amélioration, en Creuse, les élèves ont de bonne conditions d’accueil».

 

Air Jordan XII 12 Shoes