Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Froome sort renforcé d'une dramatique 9e étape

Froome s'est classé troisième de l'étape derrière Uran et le Français Warren Barguil, départagés seulement par la photo-finish. Au classement, il précède désormais de 18 secondes le champion d'Italie Fabio Aru et de 51 secondes le Français Romain Bardet, à la veille de la première journée de repos.
Le Colombien Nairo Quintana, trois fois présent sur le podium du Tour depuis 2013, a été distancé dans la dernière des sept ascensions du jour, le Mont du Chat.
Le Mont du Chat a coûté encore plus cher à Contador, lâché par le groupe des favoris à plus de 3 kilomètres du sommet. L'Espagnol, double vainqueur du Tour (2007, 2009), a cédé finalement plus de quatre minutes... et ses dernières chances de gagner le Tour 2017, sauf improbable coup de théâtre.
Le col, escaladé une seule fois par le Tour auparavant (en 1974), a donc justifié sa réputation redoutable. Encore plus sa descente, puisque Porte a fait une sérieuse chute dans la première partie, alors qu'il figurait dans le groupe des favoris mené par Froome en chasse du dernier rescapé de l'échappée du jour (Barguil).
Porte évacué
Sur les images TV, l'Australien a commis une erreur de trajectoire. Il a percuté violemment le sol côté ravin avant de rebondir contre la paroi rocheuse, de l'autre côté de la route, en fauchant dans sa trajectoire Dan Martin. L'Irlandais, sauvé par son casque, a pu remonter ensuite sur le vélo et rallier l'arrivée.
Blessé notamment au visage, Porte a été évacué par ambulance après la pose d'une minerve par le Dr Florence Pommerie, médecin-chef de la course. « Quand il est parti à l'hôpital, il était conscient et se rappelait de tout », a précisé ensuite la médecin en qualifiant son état de é plutôt rassurant ».
Froome a eu un mot pour Porte, longtemps son coéquipier avant de devenir son rival (5e du Tour 2016 et vainqueur du Tour de Romandie au printemps) : « Personne n'a envie de voir un protagoniste du Tour quitter la course comme ça, c'était terrifiant ! »
Le Britannique a regretté aussi l'abandon de son lieutenant favori, le Gallois Geraint Thomas, à terre lui aussi. Le premier maillot jaune du Tour 2017, touché à une épaule (fracture de la clavicule), est tombé dans la descente très technique du col de la Biche, à plus de 100 kilomètres de l'arrivée.
Quant au champion de France Arnaud Démare, il a vécu un calvaire. Distancé dès les premiers hectomètres, il a navigué loin de la tête de la course et a rallié l'arrivée avec un retard de près d'une heure, très au-dessus du délai autorisé de l'ordre de 40 minutes.
Son équipe FDJ a perdu en même temps trois autres coureurs (Delage, Konovalovas et Guarnieri) qui ont attendu le vainqueur de l'étape de Vittel. « Arnaud est dans un état de faiblesse assez surprenant. Etre lâché après 500 mètres de course, ce n'est pas son niveau normal. On va faire des analyses (médicales) », a déclaré le manager de l'équipe française, Marc Madiot.
Dans cette étape de 181,5 kilomètres qui franchissait trois cols hors catégorie, l'équipe AG2R La Mondiale, à domicile puisque son siège est basé aux portes de Chambéry, a durci la course en descente. Mais, après le Grand Colombier, c'est la formation de Froome qui a travaillé pour se rapprocher des rescapés de l'échappée initiale.
les regrets
Au sommet de la très rude montée du Mont du Chat (8,7 km à 10,3 %), le groupe des favoris a basculé peu de temps après Barguil. Bardet, maître-descendeur, s'est ensuite dégagé pour rejoindre puis dépasser son compatriote. Mais le dauphin de Froome dans le Tour 2016 a été repris sur la partie de plat (13 km) menant à Chambéry, au seuil des deux derniers kilomètres.
"Il ne m'a pas manqué grand chose", a réagi Bardet. "J'attendais beaucoup de cette descente. Et dans le sprint, j'ai une vitesse qui saute au moment où je me lance".
Barguil lui aussi n'a pu que nourrir des regrets après avoir cru s'être imposé devant Uran.