Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Froome maîtrise l'alerte

TOUR DE FRANCE (15e étape) : Laissac Sévérac-l'Église - Le Puy-en-Velay

Une crevaison de la roue arrière a contraint Froome à une course-poursuite intense alors que l'équipe AG2R La Mondiale de l'enfant du pays, Romain Bardet, était passée à l'offensive quelques minutes plus tôt.
« J'ai un peu paniqué », a reconnu le Britannique à l'arrivée. « J'ai pensé que peut-être je ne pourrai pas rentrer. »
Froome est parvenu à revenir bien avant le sommet de Peyra Taillade, un col de première catégorie très raide (jusqu'à 16 %) et inédit sur le Tour. Avec une grande lucidité malgré quelques huées d'un public pro-Bardet que le vainqueur sortant n'a pas remis en cause.
« L'accueil sur les routes de France a été super cette année », a estimé très diplomatiquement le favori de cette édition. « C'est super que les supporters soient autant engagés ! »
Le Britannique a expliqué avoir cassé sa roue arrière avant le pied de la montée, sur une route très encaissée et sinueuse. Sur les images TV, on le voit s'entretenir avec son équipier espagnol Mikel Nieve pour lui dire de rester dans le groupe des favoris puis être dépanné par le Polonais Michal Kwiatkowski.
Pointé à quelque 45 secondes de ses rivaux quand il est reparti, Froome a bénéficié dans un premier temps du travail de Nieve, puis d'un autre coureur de Sky, l'Espagnol Mikel Landa, pour faire la jonction. Un travail d'équipe !
Le Britannique en a été quitte pour un grand coup de stress. Mais il n'a rien cédé dans cette étape aux autres prétendants au podium, hormis une poignée de secondes -14 exactement- à l'Irlandais Dan Martin parti dans le final grappiller un peu de temps pour revenir à la 5e place du classement (à 1 min 12 sec).
Bardet : un simple test
Romain Bardet, très vivement encouragé sur ses terres, a félicité ses équipiers pour le travail accompli. « Le plan était de mettre à profit une étape que je connaissais bien pour mettre en difficulté nos concurrents », a commenté le natif de Brioude (Haute-Loire).
« Mais ce n'était pas propice aux grandes offensives », a souligné le Français (3e au classement), qui a testé ses rivaux vers le haut de Peyra Taillade, avant les 30 derniers kilomètres, sans insister. Il a pu vérifier simplement la vigilance du Colombien Rigoberto Uran (4e) qui a sauté immédiatement dans sa roue.
Pour la victoire du jour, Mollema a précédé de 19 secondes ses premiers poursuivants (Ulissi, Gallopin, Roglic, Barguil). Lancée sur des bases élevées par Barguil, l'étape (189,5 km) a pris tournure sur le plateau de l'Aubrac, qu'un groupe de 28 coureurs a traversé bien avant (6-7 minutes) le peloton.
L'Allemand Tony Martin, seul en tête, a buté sur la pente de Peyra Taillade. C'est après le sommet, franchi en tête par Barguil, porteur du maillot à pois du meilleur grimpeur, que Mollema s'est dégagé pour rejoindre l'arrivée en solitaire.
Quintana capitule
Le Néerlandais, qui est âgé de 30 ans, s'est imposé pour la première fois dans une étape du Tour. Le lieutenant de l'Espagnol Alberto Contador dans le Tour 2017 s'est déjà distingué au classement général qu'il a bouclé à deux reprises dans les sept premiers (6e en 2013, 7e en 2015).
« Ces dernières années, je courais pour le général. Cette fois, je suis là pour aider Alberto et essayer de remporter une étape », a expliqué Mollema.
« C'était difficile de faire partie de l'échappée. Ensuite, je n'avais pas le choix. Je devais partir seul et éviter le sprint car je ne suis pas un coureur explosif », a ajouté le Néerlandais.
Septième du dernier Giro, Mollema a signé la première victoire néerlandaise depuis le départ de Düsseldorf.
Peyra Taillade a été trop dur aussi pour le Colombien Nairo Quintana, déjà à la peine dans la grande étape des Pyrénées jeudi dernier. Le « Condor » a terminé attardé et a reculé au classement général au-delà de la dixième place (11e).
« J'ai subi la fatigue », a reconnu Quintana. « Malheureusement, je ne récupère pas comme je l'espérais. La tête pousse toujours plus que le corps mais quand celui-ci ne répond pas, on ne peut pas faire grand chose ».
Pour lui, comme pour beaucoup de coureurs, la seconde journée de repos, prévue dans le département très champêtre de la Haute-Loire, est la bienvenue.