Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
13:07RT : Colloque de l’incubateur de Limoges. Une salle attentive. Des interventions de qualité. Après Me Marie Golfier-Rouy… https://t.co/nGJfoZJ2CR

Aru victime du Galibier, Froome toujours en jaune

TOUR DE FRANCE (17e étape) : La Mure - Serre-Chevalier

Si la victoire est revenue à Primoz Roglic, premier Slovène vainqueur dans l'histoire du Tour, la lutte s'est encore intensifiée pour le podium, à quatre jours de l'arrivée à Paris. Avec un résultat mi-figue mi-raisin pour Bardet, auteur d'une course quasi-parfaite... jusqu'au sprint d'arrivée.
Le champion français, remarquable dans le Galibier, a été devancé pour la deuxième place de l'étape, à 1 min 13 sec de Roglic. Il s'est incliné face au Colombien Rigoberto Uran, qui lui a chipé 6 secondes de bonification, et à Chris Froome, dont la troisième place de l'étape est synonyme de 4 secondes supplémentaires.
Au classement général, l'Auvergnat est resté à la troisième place, désormais à 27 secondes du Britannique. Mais à égalité de temps avec Uran, nouveau dauphin de Froome. Le Colombien et le Français sont départagés par les centièmes de seconde du contre-la-montre de Düsseldorf (82 pour le Colombien, 86 pour le Français).
« Uran n'a pas beaucoup attaqué aujourd'hui. Il se contente de suivre et de faire les 'bonifs' à l'arrivée », a pesté Bardet, le coureur le plus offensif du groupe des favoris dans le Galibier, avec l'Irlandais Dan Martin (6e au classement).
Sur les pentes du col le plus haut du Tour, qui culmine à 2642 mètres d'altitude, Aru a peiné à chaque accélération de Bardet, à la différence d'Uran et aussi de Froome, bien que le Britannique n'ait pas semblé souverain. Le champion d'Italie a fini par lâcher prise dans le dernier kilomètre, entre deux rangs très serrés de spectateurs.

Bardet : le va-tout à l'Izoard
Au sommet, Aru a basculé à une quinzaine de secondes. Dans la longue descente (28 km), le groupe du maillot jaune, souvent mené par Warren Barguil, a creusé l'écart, sous les yeux du président de la République Emmanuel Macron, qui a assisté aux 60 derniers kilomètres de l'étape.
Au classement, Aru, grand perdant de cette première des deux journées alpestres, est désormais pointé à à 53 secondes. « J'ai subi une défaite aujourd'hui mais le Tour se termine dimanche », a commenté le Sarde.
« Je m'attendais à ce que Bardet et Uran soient devant. Mais je ne pensais pas qu'Aru lâcherait un peu de temps », a réagi Froome qui a rassuré ses supporters : « J'ai de meilleures jambes que dans les Pyrénées. »
« J'avais la prochaine étape à l'esprit », a ajouté Froome, en faisant référence à l'arrivée au sommet de l'Izoard, aujourd’hui, après 179,5 kilomètres.
C'est dans ce col légendaire que Bardet aura à jouer son va-tout. Sans avoir à nourrir de regrets pour le Galibier, qu'il a tenté d'exploiter au mieux.
« J'ai fait le maximum, ce n'était pas loin de céder plusieurs fois », a estimé l'Auvergnat, dont les qualités de résistance en troisième semaine et de grimpeur à l'aise dans les longues ascensions ont été confirmées.

Roglic pour une « première »
La longue étape (183 km) menant à Serre-Chevalier a été animée par une offensive de grand style d'Alberto Contador, lancée à... 128 kilomètres de l'arrivée, au pied de la Croix-de-Fer. L'Espagnol, qui dispute en principe son dernier Tour à 34 ans, a seulement coincé dans le Galibier. Pas plus que ses compagnons (Frank, Atapuma, Pauwels, Navarro), il n'a pu suivre Roglic, qui a attaqué à 6,5 kilomètres du sommet.
Venu du saut à ski dont il a été champion du monde juniors, Roglic (27 ans) s'est imposé pour la première fois dans le Tour, auquel il participe pour la première fois.
A l'opposé, Thibaut Pinot, fiévreux, a abandonné. Tout comme l'Allemand Marcel Kittel, le porteur du maillot vert, après avoir été pris dans une chute collective en début d'étape.