Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Une couleur de maillot à trouve

Avec le coureur qui monte : Warren Barguil

Meilleur grimpeur, vainqueur de deux étapes, super-combatif et dixième du classement final. « J'ai réalisé un super Tour », estime à juste titre le Breton de l'équipe Sunweb, pour sa troisième participation.
Encore dans la première partie de sa carrière, à 25 ans, il s'interroge sur la voie à suivre. « Est-ce que jouer le général m'apportera quelque chose de plus ? », disait-il à la veille de l'arrivée.
Son tempérament, qui séduit tant les foules, le porte à courir flamberge au vent, à la façon de son aîné Richard Virenque. « J'aime le cyclisme d'attaque, pas celui où l'on calcule », insiste-t-il. Mais son parcours du Tour 2017 a ouvert d'autres horizons.
« Sur ce qu'il a démontré cette année, il a le profil pour gagner le Tour », avance Yvon Ledanois, directeur sportif d'une équipe rivale (BMC). « Et j'ajouterai, quitte à surprendre, peut-être plus que Bardet, car il est capable de faire plus de différence en montagne ».
« Cela vaudra peut-être la peine qu'il essaie une fois de jouer le Tour pour la gagne », appuie Laurent Jalabert. Mais le consultant de France Télévisions et RTL souligne : « C'est une autre approche. Dans ce Tour, il était dans l'amusement, on le sentait sans stress, insouciant. Il avait une marge de manoeuvre qui lui permettait de pouvoir agir. Quand on joue la victoire dans le Tour, on est verrouillé dans un classement indécis et on peut être très frustré quand on a de bonnes jambes. »

Un coureur d'une autre époque
Pour viser le maillot jaune, Barguil - comme Bardet - doit aussi s'améliorer dans les contre-la-montre. « Il a un problème sur le chrono qui l'empêche de jouer le général », juge l'expérimenté Alain Gallopin (Trek). « C'est un vrai grimpeur, il est à l'attaque tous les jours, il peut faire beaucoup de choses ».
« Il a un travail à faire dans certains domaines, confirme Ledanois qui discerne une grande marge de progression chez les Morbihannais. Il est capable de progresser là où on ne l'attend pas. »
Les observateurs relèvent toutefois la difficulté qu'aura Barguil à s'imposer à l'avenir en tant que leader dans son équipe en raison de la présence du vainqueur du Giro, le Néerlandais Tom Dumoulin.
« S'il vient sur le Tour avec Dumoulin pour la victoire, il peut oublier son maillot de meilleur grimpeur », tranche Gallopin. « A lui de savoir ce qu'il veut faire de son avenir, il vaut mieux être parfois leader dans une équipe où l'on a carte blanche que d'être second dans une équipe plus forte parce qu'il ne faut pas se voiler la face, il sera barré chez Sunweb par Dumoulin », avance Ledanois.
Pour l'heure, Barguil est encore lié par contrat jusqu'à la fin de la saison prochaine dans le groupe qui l'a fait passer professionnel en 2013 et l'a protégé jusqu'à présent.
« Il me semble qu'il a une vision un peu plus large que s'il était dans une équipe française », apprécie Jalabert. « Il a cette expérience d'expatrié, il ne reste pas dans ses pantoufles. Il a aussi la culture d'une équipe qui joue la victoire dans les grands tours et les classiques ».
« Sur ce qu'il a fait dans ce Tour », conclut l'ancien champion, « il m'a séduit parce qu'il n'y avait pas de calcul, c'est un impulsif, il court à l'intuition. Il ne compte pas les coups de pédale. Les gains marginaux, ce n'est pas trop son truc. C'est un coureur d'une autre époque ».