Fil info
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Alaphilippe tout près du maillot arc-en-ciel de Sagan

Julian Alaphilippe est passé tout près de conquérir le maillot arc-en-ciel de champion du monde qui a échu à Peter Sagan pour la troisième fois en trois ans, une performance inédite dans le cyclisme.

«Dans les cinq derniers kilomètres, j'ai pensé que c'était perdu », a reconnu le Slovaque. Mais Alaphilippe et son compagnon d'échappée, l'Italien Gianni Moscon, ont été rejoints à 1500 mètres de la ligne, sans que la télévision, réduite à ses caméras fixes, puisse retransmettre ces instants-clé de la course majeure de l'année.
Au sprint, Sagan, qui ne s'était pas montré au long des 267 kilomètres, a remonté in extremis le Norvégien Alexander Kristoff qu'il a devancé d'une demi-roue. L'Australien Michael Matthews a pris la troisième place, son deuxième podium après sa deuxième place de 2015 à Richmond (Etats-Unis) lors du premier titre du Slovaque.
Comme prévu, à l'exemple de la tactique suivie l'an passé dans les sables de Doha (Qatar), Sagan s'en est remis aux autres sélections nationales, faute de pouvoir s'appuyer sur une équipe nationale solide (six coureurs pour la Slovaquie contre neuf aux nations fortes). Pari réussi, puisque aucune échappée n'a pu aller au bout. Pas plus le groupe formé à l'initiative du Belge Tim Wellens à 65 kilomètres de l'arrivée que le duo Alaphilippe-Moscon dans le dernier des onze tours de circuit.
Par son attaque tranchante dans la dernière ascension de la côte de Salmon Hill, à 11 kilomètres de la ligne, Alaphilippe a longtemps fait figure de vainqueur en puissance. « J'y ai vraiment cru, j'ai donné tout ce que j'avais », a déclaré le puncheur français, très déçu à l'arrivée (10e).
En tête au palmarès
Le Montluçonnais, passé déjà près de l'exploit aux JO de Rio (4e après une chute), a distancé Moscon sur les pavés d'un faux-plat montant aux 4500 mètres. Seconde par seconde, le jeune Italien (23 ans), très en vue dans les classiques du printemps, a grignoté son retard pour revenir sur le Français aux 2 kilomètres.
« A partir de là, les carottes étaient cuites », a regretté Cyrille Guimard, le nouveau responsable de l'équipe de France. « Moscon, qui avait des coéquipiers derrière, n'allait pas rouler avec quelqu'un de plus fort que lui ».
Le retour du peloton, aux 1500 mètres, a rebattu les cartes et, à ce jeu-là, Sagan a tiré une nouvelle fois le bon numéro. En conclusion d'une saison qui l'a vu échouer dans les grands rendez-vous et perdre son maillot vert du Tour de France, après son exclusion pour sprint dangereux.
« C'est une année magnifique », a réagi le triple champion du monde dont la femme attend un premier enfant. Il avait auparavant dédié ce titre au coureur italien Michele Scarponi décédé accidentellement en avril dernier : « Je pense très fort à lui. »
Le sacre de Bergen lui permet de rejoindre au palmarès les quatre coureurs (l'Italien Alfredo Binda, les Belges Rik Van Steenbergen et Eddy Merckx, l'Espagnol Oscar Freire), qui comptent trois succès dans la course arc-en-ciel. Mais il est le seul à avoir gagné trois fois de suite.
A 27 ans, le Slovaque qui s'accommode de la plupart des parcours, est bien parti pour ajouter un ou plusieurs maillots irisés à sa collection. A terme court ou moyen: le circuit d'Innsbrück, la ville autrichienne qui accueillera les Mondiaux 2018, semble en effet jouer contre lui, avec quelque 5000 mètres de dénivelé.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.