Fil info
22:59RT : Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:55Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:03RT : Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
21:48Périgueux : Hussein Khairrallah veut « rassurer » l’opinion -> https://t.co/qOFSVvuy3C
21:35Périgueux : Le MoDeM pense tenir son homme providentiel -> https://t.co/hNL9Y23dxn
20:50Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
20:06Gros-Chastang : Un labo à la croisée des projets -> https://t.co/WDifXIAyqZ
19:06Périgueux : Mimos 2019, une continuité ouverte -> https://t.co/eqRWgaL3Ya
19:04Périgueux : L’art, les hommes, le monde -> https://t.co/hl1enMiEYZ
19:02Saint-Marcel : Une découverte fortuite lors des travaux de restauration du temple 3 -> https://t.co/6jDl6OcbaQ
19:01Le Blanc : Un tournoi entre chevaliers du 21e siècle -> https://t.co/TCkPCNQ5Au
19:00Châteauroux : Périple berrichon en petites voitures -> https://t.co/P7uZwcokUr
18:59Indre : Chopin, l’illustre hôte de George Sand -> https://t.co/iFFIYSXP8q
16:44# # - -Vienne : Déclenchement du niveau 3 alerte canicule en Haute-Vienne -> https://t.co/1BZJpCRFYz
16:21Déclenchement du niveau 3 - alerte canicule du plan départemental canicule en Haute-Vienne.
14:23RT : 🔴 Le vient d’activer le "niveau 3 – alerte " du plan départemental de gestion de la canicule, en… https://t.co/oRhcn9xcu3
14:21RT : Pour accélérer la transition écologique, Macron remplace François de Rugy par un panneau solaire https://t.co/tFm5ytQbfo
14:14RT : Mon père est algérien, ma mère est française. Je suis né à Paris, j'ai grandi à Alger. J'aime la et l'… https://t.co/n9Ho5xoELS
13:38Ravi de cette union à gauche pour porter des projets novateurs et répondre… https://t.co/cybIjw20mO
12:32Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» | L'Echo https://t.co/Js3FimpCrt via
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp

Le coup de force des Sky et de Geraint Thomas

La première arrivée au sommet s'est conclue en faveur de l'équipe Sky : le Gallois Geraint Thomas a gagné la 11e étape, hier, à La Rosière, et a pris les commandes devant son leader Chris Froome.

Des favoris du Tour, seul le Néerlandais Tom Dumoulin, le vainqueur du Giro 2017, a résisté au rouleau compresseur de la formation britannique.
A l'arrivée des 108,5 kilomètres, Thomas a précédé de 20 secondes Dumoulin et Froome. Les autres prétendants n'ont pu résister, dans les 5 derniers kilomètres, aux accélérations violentes de Thomas puis de Froome.
Le Français Romain Bardet, le Colombien Nairo Quintana, l'Italien Vincenzo Nibali et le Slovène Primoz Roglic ont cédé près d'une minute à Thomas dans le final.
Au classement général provisoire, Thomas précède désormais Froome de 1 min 25 sec. Dumoulin pointe à la troisième place à 1 min 44 sec, Nibali (4e) à 2 min 14 sec, avant l'arrivée à l'Alpe d'Huez.

Le mea culpa de Bardet

Bardet, désormais 8e à près de trois minutes, a regretté avoir commis une erreur en ne réagissant pas à l'attaque de l'Irlandais Dan Martin, suivi aussitôt par Froome, à l'approche des 3 derniers kilomètres.
« Je n'étais pas assez attentif. Après, il y a un peu trop de marquage. Ce sont des secondes qui partent », a commenté Bardet, sur le podium des deux derniers Tours.
Thomas (32 ans) avait porté le maillot jaune pendant quatre jours en début de Tour l'an passé. Lieutenant ambitieux de Froome, il a gagné le mois dernier le Critérium du Dauphiné, la répétition alpestre du Tour.
« C'est irréel ! », s'est exclamé Thomas, double champion olympique sur piste à Pékin-2008 et à Londres-2012 avec l'équipe britannique de poursuite. « Je ne m'attendais pas à gagner. Je me suis senti très bien aujourd'hui et j'ai pu attaquer. J'étais en position idéale. »
Le deuxième des trois volets alpestres, qui comportait quatre ascensions, a été marqué par l'offensive de l'équipe Movistar de Quintana.
L'Espagnol Alejandro Valverde, combatif du jour, a attaqué dès le col du Pré, à 56 kilomètres de l'arrivée. L'ex-vainqueur de la Vuelta s'est appuyé sur son compatriote Marc Soler, décroché de l'échappée pour l'attendre, et s'est assuré 2 minutes d'avance.

La hiérarchie de Sky

L'équipe Sky a reçu de l'aide des hommes de Nibali. Dans la descente du Cormet de Roselend, Dumoulin, accompagné d'un équipier (Kragh Andersen), est revenu sur Valverde. Mais leur avantage s'est limité à 45 secondes au pied de la montée finale sur le groupe des favoris conduit encore par cinq coureurs de Sky.
A l'avant, l'Espagnol Mikel Nieve, le dernier rescapé de l'échappée le plus souvent animée par les coéquipiers de Warren Barguil, a entrevu la victoire. Mais le grimpeur basque été dépassé par Thomas à 300 mètres de l'arrivée seulement.
Pour tenter de couper court aux discussions à venir sur la hiérarchie chez Sky, le directeur sportif Nicolas Portal a réagi après l'arrivée : « Ils ont très bien joué le coup. Ils ont travaillé ensemble, ils ont parlé ensemble, le tandem a très bien marché. »
« C'est super ! », a-t-il estimé. « Geraint a gagné et a le bonus du maillot jaune. Chris a pris aussi des bonifications (3e de l'étape) ».
Habituée à frapper fort dans la première arrivée au sommet, Sky a respecté sa stratégie habituelle. A la différence que son leader désigné, quadruple vainqueur du Tour, est cette fois deuxième au classement, à près d'une minute et demie.
« Thomas était le plus fort et le plus tranchant aujourd'hui », a estimé Vincent Lavenu, le manager de l'équipe AG2R La Mondiale de Bardet. « Mais je ne pense pas qu'ils se tapent dessus ! »
L'étape a définitivement condamné le Colombien Rigoberto Uran (2e du Tour 2017), lâché dès le col du Pré. Et souligné les limites du jour du Britannique Adam Yates, à la peine dans la montée finale, sur les pentes du Petit Saint-Bernard.
Aujourd’hui, l'étape-reine des Alpes mène de Bourg-Saint-Maurice à l'Alpe d'Huez (175,5 km) par les cols de la Madeleine et de la Croix-de-Fer.

jordans for sale trainers