Fil info
19:16Larche : Chasse aux déchets sauvages ouverte ! -> https://t.co/BdgxMlpjow
18:58RT : Derrière Zemmour, l’irrépressible banalisation de l’extrême droite dans les médias via https://t.co/bfcFXMeYh2
17:54Vous les croiserez sûrement ! La team des jeunes de sera de la partie pendant les vacances de la Tou… https://t.co/UURIejsocH
16:26Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» | L'Echo https://t.co/SQZVnPyhnC via
16:21RT : À chaque fois que ce message est liké je fais 10 pompes. https://t.co/jpZY7uK6ff
16:19RT : Le député et ancien a été mis en examen pour fraude fiscale, détournement fonds publics,… https://t.co/LW9h14CXJJ
16:17RT : On se souvient que le Député Villani a voté la suppression de l’obligation d’accès pour les handicapés à tous les l… https://t.co/owKnnRwlEk
16:17RT : rares images d'une sublime panthère des neiges . https://t.co/rF7vUAo5Db
16:16RT : STROMAE L’artiste belge va porter plainte contre les organisateurs et organisatrices de la marche anti PMA du 06 o… https://t.co/X14jPBr81q
14:00RT : ALERTE ORAGE Les services de météo France ont placé le département de la Corrèze en vigilance Orange, pour un épiso… https://t.co/PjpbeKZisS
13:02Périgueux : Lionel Pascal (PRG Périgueux) au PS Dordogne : "l'huile est plus utile dans les rouages que sur le feu"… https://t.co/6M2RE1l5GP
11:56Escoire : Orages : Dordogne passe en alerte orange -> https://t.co/NURStZhi5q
10:28Beaupouyet : Leur maison brûle entièrement cette nuit près de Bergerac -> https://t.co/UqSWXKjYK2
09:09# # - -Vienne : Les 20 ans de la petite unité de vie de la cité Thuillat -> https://t.co/hR4Vhnq8sk
09:07# # - -Vienne : Le mariage, tendance néo-trad -> https://t.co/0xOJfisOMS
09:06# # - -Vienne : Le NPA veut faire converger les luttes et les colères -> https://t.co/Jn2P13zXkG
09:04# # - -Vienne : Sensibiliser et inciter le public à être «co-producteur» de sa sécurité -> https://t.co/CwIB6vhDJG
09:00Région : Les besoins de logements d’ici 2030 -> https://t.co/J2azhaYyRv
08:58Région : Nouvelle alerte aux pesticides -> https://t.co/AjzF8p5M3t
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra

La Corrèze a sa place en Littérature

Causerie littéraire

La salle polyvalente de Davignac a eu l’honneur d’accueillir, vendredi 27 juillet, l’écrivain Pierre Bergounioux pour ce qu’il a appelé une «causerie» à l’attention du Club des Aînés du Puy Péligre.
Davignacois par alliance, ce «corrézien mâchant le pain amer de l’exil» revient chaque été au village.
Il est tout d’abord question de l’événement le plus important depuis 5.000 ans, l’apparition de l’écriture chez les esclavagistes de Mésopotamie. L’auteur de Miette identifie les changements majeurs liés à cette apparition : non seulement l’espèce humaine se voit désormais dotée d’attributs divins - l’éternité et l’ubiquité - mais, migrant ainsi de l’ouïe à la vue, elle est également passée de la parole éphémère, aérienne, à la parole ancrée dans l’espace.
Désormais, les sociétés s’appuieront continuellement sur l’écriture car «disposer de l’écriture confère sur le monde un empire auquel nul ne saurait parvenir sans l’outil graphique».
Pierre Bergounioux poursuit sa réflexion et en vient au lien entre l’écriture et les mythes, refaisant surgir, pour illustrer son propos, les figures du Roland furieux ou d’Ulysse qui, le premier, est un héros de la ruse, de l’intelligence, plus que de la force. Et en effet, pour l’écrivain, «quand on écoute un mythe, on voit poindre des linéaments, l’aube de la raison». Partant de cet illustre héros, celui qui a fait entrer en Littérature une famille de Davignac ou encore un scieur de long de Cisternes, met en évidence la criante absence des Limousins dans des récits autres que moqueurs et méprisants, rappelant les savoureux exemples de «l’escholier» limousin contrefaisant le Parisien dans Pantagruel de Rabelais ou encore le ridicule M. de Pourceaugnac chez Molière. Ce silence a une raison plus profonde pour P. Bergounioux : «personne ne disposait du loisir studieux pour raconter la nature des choses ; ce en quoi nous consistons». Pourtant, narrer ce pays où «quelque chose de la longue durée est resté dans la plaine» était essentiel aux yeux de l’écrivain : il importait de laisser trace de la mutation d’une «petite terre de polyculture en terre de résineux», de faire comprendre -au travers même de la geste de sa destruction, de son arrachement -du poids et de la vie de cet endroit.
Achevant sa «causerie», Pierre  Bergounioux souligne à quel point la Corrèze, siège d’événements mémorables, «terre de révolte» où l’on refusa «l’ordre noir qui s’étendait sur ce pays vert», a sa place en Littérature.

jordans for sale trainers