Fil info
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Vélorution acte deux scène cinq

Périgueux

Samedi matin se déroulait la cinquième vélorution périgourdine. Manifestation à vélo destinée à promouvoir les modes de transport doux, elle entend peser sur les pouvoirs publics.
Depuis sa reprise au mois de novembre, c’est devenu le rendez-vous des habitués. Chaque deuxième samedi du mois, les défenseurs de la petite reine se retrouvent à Périgueux pour faire leur vélorution. Le but, promouvoir les modes de déplacement doux et inciter les élus à prendre des décisions dans ce sens. « La ville de Périgueux a été façonnée pour les déplacements en voiture », regrette Olivier Georgiadès, porte-parole de la Vélorution périgourdine.
« Nous sommes là pour défendre tout ce qui va dans le sens d’un rééquilibrage des modes de déplacement ». Et de citer par exemple le projet de navette ferroviaire ou le réaménagement de la circulation des bus dans le cadre du Plan de déplacements urbains (Pdu) avec pourquoi pas la création de couloirs de bus qui pourraient être co-partagés avec les deux roues. Critiques sur la place dévolue aux vélos sur l’agglomération périgourdine, les participants à la Vélorution reconnaissent toutefois qu’il y a eu quelques avancées. Comme par exemple la mise en place des double-sens cyclistes (rue des Prés notamment), signalés par des panneaux et des marquages au sol quand les automobilistes sont cantonnés au sens unique. Autre exemple, celui du pont des Barris où la ligne de feu pour les voitures a été reculée afin de permettre aux cyclistes de se faufiler devant sans respirer les gaz d’échappement.
« Il faut vraiment que les pouvoirs publics se rendent compte qu’on peut se déplacer à vélo. Que nombreux sont ceux qui le font et ceux qui aimeraient pouvoir le faire », insiste Olivier Georgiadès. Au Grand Périgueux, il semblerait que soit relancée l’idée de la mise en place d’un schéma directeur de déplacement à vélo dans le cadre de la commission transport. Un groupe de travail pourrait ainsi être lancé. Une occasion en or pour la Vélorution périgourdine qui aimerait y être associée. Autre idée lancée par le collectif, celle de mettre en place des porte-vélo à l’avant des bus. « Ce serait idéal de pouvoir accrocher son vélo, ça se fait facilement, notamment en Californie, sur une ligne comme la Nord-Sud express pour grimper la route de Paris et pour pouvoir terminer à vélo son trajet jusqu’à l’Aquacap », glisse Olivier Georgiadès.
Prochain rendez-vous pour la Vélorution périgourdine, le samedi 11 avril à 10 h 30 place Francheville avant un défilé à vélo dans les rues. Auparavant, la veille au soir, le collectif organise une rencontre débat avec pour invité un salarié de l’association Vélocité de Bordeaux qui viendra présenter son concept de vélo école. Comme une auto-école, cette association apprend ou réapprend aux adultes à faire du vélo. C’est en outre un outil de développement social, puisqu’elle remet en selle de nombreuses femmes d’origine étrangère à la recherche d’un emploi et qui n’ont pour cela d’autre moyen de transport que le vélo. « Nous convierons à cette soirée des représentants des Ccas et des adjoints aux affaires sociales ».
E.C.