Fil info
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X
16:05Sarlat-la-Canéda : De nouvelles infrastructures pour Groléjac -> https://t.co/xj2zJ35eja
13:18Chanteix : Elle joue la carte de la diversité -> https://t.co/mlEiEXPeRP
10:38RT : Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr
10:12RT : Voici l'avis du conseil scientifique du de Millevaches sur le projet d'usine en ➡… https://t.co/K2OXIrZKWu
10:00Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr

Les habitants de Saltgourde préparent leur riposte

Périgueux - Gour de l'Arche

Déterminés à lutter contre le projet de démolition de leurs logements porté par la municipalité, les habitants de Saltgourde s’organisent. Samedi, ils ont préparé leur action coup de poing de cette semaine.
Au milieu des odeurs de peinture et de quelques éclats de rire, les visages sont concentrés, la main ne doit pas trembler sur le carton ou le tissu. Chaque lettre doit être soigneusement apposée sur le support pour une meilleure lisibilité. Atelier banderoles et pancartes samedi matin au centre social l’Arche au Gour de l’Arche. Aux commandes, une petite dizaine de personnes, tous habitants des logements de Saltgourde et organisés au sein du comité de défense de Saltgourde. Déterminés à faire reculer la mairie qui prévoit de détruire les 220 logements pour n’en reconstruire que 30, ils doivent mener une action coup de poing samedi prochain, en allant à la rencontre des habitants du quartier, en défilant et en distribuant des tracts sur le rond-point de la Beauronne. « On aime tous notre quartier, or on essaye de nous le détruire. Tous les habitants qu’on va chasser de chez eux ne reviendront pas, ça met en péril l’école, la crèche, les commerces », affirme Erwan Baete. Tous les habitants de Saltgourde s’accordent sur un point : il n’y a jamais eu de concertation sur le projet qu’ils ont appris par hasard par la presse. Aussi, ils ne décolèrent pas contre la mairie qui mène ce dernier à la hussarde. D’autant que la plupart d’entre eux n’a aucun désir de partir, ayant effectué toute sa vie ou presque dans les logements de Saltgourde. À l’image d’Yvette, 75 ans, dont 40 ans passés dans sont F4. « C’est la moitié de ma vie. Mes enfants y ont grandi. Ils ont fait toute la scolarité dans le quartier. C’est mon quartier. C’est mon village. Il y a le boucher, le pharmacien, le docteur, l’école... Mon logement a toujours été bien entretenu. Le papier sur le mur était si beau que je n’ai jamais osé accrocher mes tableaux par peur de l’abîmer. Si j’avais su... » La campagne à la ville, c’est un qualificatif que l’on retrouve souvent dans la bouche des habitants du Gour de l’Arche, profondément attachés à leur quartier. « Le matin, on est réveillés par le chant des oiseaux », insiste Yvette qui vit très mal la décision de la mairie « qui prêche le faux en décrivant ces immeubles hlm comme insalubres et de véritables coupe-gorges. Tout est fait pour démolir les gens ».
Même son de cloche pour Josie dont le logement est situé juste à côté de celui de sa mère de 88 ans à qui elle vient en aide quotidiennement. « C’est à se demander s’il ne veulent pas détruire totalement le quartier ». Un autre habitant explique y vivre depuis 58 ans. Déjà traumatisé par une première démolition il y a dix ans, il refuse de revivre le même scénario. Philippe, lui, dénonce « un gaspillage ». « Le projet initial prévoyait une réhabilitation. Nous n’avions rien contre, au contraire puisque c’est ce que nous réclamons ».
L’annonce de la volonté de destruction des immeubles a déjà commencé à faire partir une dizaine de locataires, ce que regrettent ceux qui restent qui craignent que l’hémorragie ne s’en arrête pas là et fasse boule de neige. Dans leur bras de fer engagé contre la municipalité, les habitants de Saltgourde ont trouvé un allié de poids, le conseiller municipal Front de gauche Vianney Le Vacon. « Ça fait plusieurs mois que nous sommes sur le quartier aux côtés des habitants. Faire de la politique, être élu, c’est être au service des gens, s’occuper d’eux », se défend l’élu, taxé par le maire de faire de la récupération politique. Le comité de défense de Saltgourde dispose désormais d’une page Facebook et d’un blog : saltgourde.blogspot.fr. Il prévoit de s’organiser prochainement en association et s’est déjà rapproché d’un avocat pour l’aider dans ses démarches. Le projet d’un recours contre le projet de la municipalité, dont la convention ne serait toujours pas signée, est également dans les tuyaux.
E. C.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.