Fil info
08:37RT : Results records pour psa et Renault, chez GM&S on crève pour qu'ils s'en mettent plein les poches… pauvre france
22:46RT : 🚴😀✍🏼Voici la liste des coureurs amateurs engagés à la 52ème édition du Critérium Cycliste de Dun-le-Palestel Samedi… https://t.co/VL51rJXdDH
18:33À pleurer heureusement qu'il y a encore, ailleurs, de vrais journalistes https://t.co/hUXrp4kNNc
08:58RT : merci à de l pour le bel article sur notre opposition à l'arme nucléaire https://t.co/19iYzofajV

Les Insoumis en rempart contre la casse du code du travail

Les Insoumis du Périgord ont rassemblé près de 160 personnes hier soir devant le palais de justice à Périgueux pour protester contre la casse annoncée du code du travail et exiger la mise en place de nouveaux droits pour les salariés.
Salarié, profites bien de tes vacances, pendant que Macron s’occupe bien de ton cas ». Cette pancarte, aperçue dans le rassemblement devant les marches du palais de justice de Périgueux hier soir, résumait presque à elle seule l’état d’esprit qui animent les Insoumis du Périgord : pas de trève estival des combats quand la casse des droits sociaux est en jeu. Comme dans de nombreuses villes de France hier soir, la France insoumise avait appelé à se mobiliser contre la casse du code du travail par ordonnance voulue par Emmanuel Macron. « Ils veulent détruire le code du travail pour créer de l’emploi mais moi je ne vois pas d’emplois, mais plutôt des travailleurs qui vont passer sous le seuil de pauvreté », dénonce au micro Juliette Lasserre-Mistaudy, l’une des chevilles ouvrières de la France insoumise sur Périgueux.
« Code du travail trop lourd, un seul contrat, le CDI », ou encore « une rue, c’est un lieu où l’on croise des gens qui se mobilisent contre le mépris et le déni de démocratie », nombreux étaient les messages affichés sur les pancartes aux côtés des Phi brandis bien haut, symbole de ralliement des Mélenchonistes. Des militants qui, non seulement refusent une nouvelle modification du code du travail par ordonnance, mais qui en plus exigent le retrait de la loi El Khomri. « Nous sommes contre les CDD de chantier, contre un droit du travail différent dans chaque entreprise, contre la suppression des protections des salariés, mais au contraire, pour le renforcement de l’inspection du travail, pour la mise en place de vraies 35 heures, pour l’interdiction des licenciements boursiers et pour que les entreprises respectent enfin leurs obligations sociales et fiscales ».
Bref, un mois à peine après la fin d’une campagne présidentielle puis législatives au cours desquelles les Insoumis ont vu leurs forces grossir de manière spectaculaire en Dordogne, le discours n’a évolué d’un iota et se réfère ouvertement au livre programme l’avenir en commun. Les Insoumis, qui ne désespèrent pas d’organiser de nouvelles initatives contre la casse du code du travail durant l’été, donnent rendez-vous le 12 septembre pour particieper à la journée de manifestation organisée par la CGT.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.